La télé est-elle toujours la reine de votre foyer ?

15/02/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Si nous passons beaucoup de temps devant la télé, nous ne la regardons plus comme avant. Nous enregistrons souvent nos programmes pour zapper la pub et l'éteignons volontiers pour nous installer devant notre ordinateur...

Sans que nous le remarquions nécessairement, notre façon de regarder la télévision évolue. Le sondage exclusif que nous avons mené via internet (voir encadré) et vos dizaines de réactions nous ont permis de dégager 8 tendances de fond.

66% zappent la publicité

Dans la seconde quinzaine du mois d'octobre, Plus Magazine a mené un sondage via internet sur les habitudes des téléspectateurs : 6.374 personnes âgées de 50 ans et plus ont répondu à notre questionnaire.

41% des sondés regardent la télé entre 5 et 15 h par semaine, 32 % entre 16 et 25 h. Les téléphages (plus de 25 h par semaine) sont 15 %. 11 % consacrent moins de 5 h par semaine au petit écran et 1 % déclare ne jamais le regarder.

58% déclarent qu'ils ne pourraient pas se passer de télévision, 28 % affirment que oui et 14 % déclarent la regarder moins qu'avant parce que les programmes sont peu intéressants ( 40 %). 30 % préfèrent utiliser leur ordinateur.

35% enregistrent des programmes plus souvent qu'avant, 31 % le font moins et 34 % ne le font jamais. En regardant un programme en différé, 66 % zappent la pub et 26 % le font systématiquement.

54% des sondés ont un téléviseur chez eux, 46 % plus d'un. Ils le regardent au salon ( 86 %), à la cuisine ( 5 %) et dans la chambre à coucher ( 4 %).

86% regardent les programmes sur un téléviseur, 14 % sur ordinateur.

65% combinent la télévison avec une autre activité : la lecture ( 32 %), l'ordinateur ( 28 %), les mots croisés, le sudoku ou un autre jeu de réflexion ( 26 %), le repassage ( 23 %), la cuisine ( 12 %) et le fitness ou vélo d'appartement ( 6 %).

Tendance n°1 Un ras le bol général

Comme vous avez été nombreux à nous l'écrire, vous en avez soupé des émissions culinaires et de téléréalité. Sans parler des films entrelardés de pubs et des programmes qui font la part belle au placement de produits.

" La production de programmes télé coûte très cher, analyse Sofie Van Bauwel, chargée de cours en médias et communications à l'Université de Gand. Les émissions culinaires ou de téléréalité sont plus économiques à réaliser que des séries et de la fiction. Et une rediffusion ne coûte quasi rien. Les responsables de la programmation le savent. Votre sondage prouve qu'ils doivent produire de nouveaux formats créatifs à moindre coût. Ceci dit, bon nombre d'émissions culinaires ou de téléréalité continuent de plaire : les chiffres d'audience le prouvent. "

Tendance n°2 Une consommation plus fragmentée

Selon une enquête menée par la régie publicitaire IP, les francophones regardent la télévision 3 h 46 par jour et les néerlandophones 3 h 06. Le dernier Digimètre de l'institut de sondage IBBT établit que nous restons devant le petit écran près de 4 h par jour en semaine, et plus de 4 h par jour le week-end. Le sondage Plus Magazine, lui, indique une consommation de télé nettement moins importante.

La raison de ce décalage ? " Nous regardons la télévision de manière plus fragmentée, ce qui explique que nous avons du mal à estimer le temps que nous y consacrons ", explique Sofie Van Bauwel. Quand on répond à la question Combien de temps passez-vous devant la télévision ?, on ne pense qu'aux heures passées le soir dans le canapé du salon. On ne prend pas en compte les autres moments où la télé est allumée. La rediffusion du JT de RTL-TVI ou de la RTBF, la série qu'on regarde sur DVD, les émissions de radio accompagnées d'images du studio... En réalité, nous passons plus de temps que nous ne le pensons devant le petit écran. "

Tendance n°3 Le multitâche

65 % des sondés affirment avoir une autre occupation pendant qu'ils regardent la télé. On garde un £il dessus pendant qu'on fait un sudoku, qu'on lit un livre ou qu'on envoie des sms... C'est ce que l'on appelle le multitâche.

" Cuisiner ou repasser en regardant la télé, c'est classique, confirme la spécialiste. En revanche, associer la télé à un autre média, ça c'est récent ! La soirée télé a évolué : on regarde un programme tout en utilisant son ordinateur portable ou son smartphone. Nous sommes désormais capables de suivre ce qui se passe sur l'écran de télé, tout en chattant avec des gens qui regardent la même chose que nous ! C'est l'occasion de commenter ce qu'on voit. En fait, c'est une manière plus sociale de regarder la télé. On n'est plus seul devant le petit écran. Plus on a l'habitude de taper sur un clavier et de manipuler ordi et smartphone, plus on est multitâche. Jusqu'il y a peu, cette pratique était surtout le fait des jeunes et des ados mais le sondage prouve que les 50 + s'y sont mis aussi. "

Tendance n°4 La télé en différé

C'est l'arrivée de la télévision numérique qui le plus modifié notre façon de regarder la télé. On estime qu'en Belgique, fin 2011, plus de 58 % des ménages francophones et près de 70 % des ménages néerlandophones seront équipés de la télé numérique. Il y a encore quatre ans, cette évolution suscitait la méfiance. Aujourd'hui, nous avons investi en masse dans les écrans plats avec abonnement numérique. Les packages plutôt avantageux (TV numérique + internet + ligne téléphonique) n'y sont pas étrangers.

A en juger par vos réactions, vous êtes séduits par le décodeur numérique. D'abord parce que la programmation est très simple, ensuite parce qu'on est libre de regarder les programmes de son choix en différé, à l'heure qui nous arrange, en zappant les pubs ! 92 % des sondés avouent le faire régulièrement, voire systématiquement. " Les annonceurs cherchent des moyens techniques pour contourner cet écueil, mais c'est un combat d'arrière-garde, constate Sofie Van Bauwel. En réalité, les annonceurs sondent déjà d'autres canaux, comme le placement de produits dans les programmes et la publicité en ligne. "

Les films ou émissions à la demande (VOD) ont également le vent en poupe. D'après le dernier Digimètre, la moitié des abonnés au numérique louent des programmes.

Tendance n°5 Le JT à la cuisine

En moyenne, chaque ménage belge possède aujourd'hui 2,54 (!) téléviseurs. Le second est souvent placé à la cuisine. Pratique pour le JT ! Comme nous rentrons de plus en plus tard chez nous à cause des embouteillages, nous préparons le repas ou nous passons à table à l'heure du JT...

D'après notre sondage, nous regardons en revanche très peu la télé au lit. Un constat qui réjouira les spécialistes du sommeil qui recommandent de bannir la télé de la chambre à coucher. " Ce sont surtout les jeunes qui regardent la télé au lit, assure Sofie Van Bauwel. Depuis les années 90, la chambre des ados s'est transformée en salle de télécommunications ouverte sur le monde, avec ordinateur, téléphone et télévision."

Tendance n°6 La concurrence des autres supports

Chez les 50+ aussi, l'ordinateur et internet grignotent sensiblement le temps consacré à la TV. 30 % des sondés disent remplacer régulièrement une soirée télé par une heure d'internet : surf sur Google, chat, films en streaming, Facebook, etc. " On croit faire tout autre chose, or, souvent, on regarde les mêmes programmes mais sur un autre support : le JT ou un match de foot qu'on a raté la veille au soir, par exemple. "

Tendance n°7 Le téléspectateur nomade

Il est désormais possible de regarder la télé sur son ordinateur ou son smartphone. Mais nous sommes encore peu nombreux à le faire. C'est assez logique : le mini-écran n'est pas très confortable et supporte mal la comparaison avec un écran HD géant. Mais la donne change avec l'arrivée massive des tablettes (prix en chute libre). Grâce à elles, on pourra donc regarder beaucoup plus facilement (et gratuitement) les programmes télé en HD. La qualité de l'image de ce type d'écran s'améliore sans cesse. Il est quasi certain que bon nombre de Belges seront, d'ici cinq ans, des téléspectateurs nomades. Ce qui représentera la plus forte évolution en termes de comportement.

Tendance n°8 Une consommation plus sociale

28 % des sondés déclarent pouvoir se passer de télévision sans problème. Mais est-ce vraiment le cas ? " La télé n'est plus la reine de nos foyers, mais elle reste très présente, nuance Sofie Van Bauwel. La majorité des sondés sont sincères en disant qu'ils pourraient se passer de la TV. Les gens qui la regarderont moins ou plus du tout continueront cependant de suivre des programmes autrement, sur un autre support ou sur DVD. "

Nous évoluons clairement vers des soirées sans télé. Mais aussi vers une consommation plus sociale. " Dans les années 90, beaucoup de ménages ont acheté une télévision pour leurs enfants et l'ont installée dans leur chambre à coucher ou dans un bureau. Résultat, chacun s'est mis à regarder la télé tout seul dans son coin. Aujourd'hui, je constate la tendance inverse : beaucoup de familles décident de passer une soirée télé ensemble une fois par semaine au moins, en général le dimanche. On s'installe confortablement, avec plateau repas et boissons, sans oublier l'ordinateur portable et le smartphone, bien sûr. Et surtout, il faut que le programme soit bon ! Qu'il s'agisse de la télévision ou de tout autre média : la qualité est vraiment le maître-mot. "

Nos partenaires