J'ai testé pour vous: les vacances à 21 à la montagne

02/09/15 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Quand je me suis embarquée dans le projet, c'était déjà trop tard. Les vacances à la montagne, c'était mon rendez-vous en terre inconnue. Le bon air, les marmottes, les edelweiss, Heidi ...

J'ai testé pour vous: les vacances à 21 à la montagne

Mais rapidement certaines questions s'imposent. " On sera combien déjà ? 19 ? 21 !! Pourquoi 21 ?! " Parce que Jeanne et Thomas emmènent une copine et un copain pour ne pas être tout seuls ". En aparté : mais ils ne seront pas tout seuls, il y a déjà 11 enfants. " Et Nala nous accompagne, ça ne vous dérange pas ? ".

" Heu ... Non ! Un chien de berger à la montagne ça peut toujours servir ... ".

Les questions ont ensuite cédé la place à la perplexité. Discrètement, je m'informe : " Mais ... heu ... il y a assez de place pour tout le monde dans le chalet (familial de notre hôte) ? ". " T'inquiète, on dit chalet, mais c'est comme un hôtel ! ". " Il est dans le village ? " " Ah non, le village il est tout en bas ! "

C'est alors que le doute s'est immiscé. Mais il était déjà trop tard. La route défilait devant moi, les essuie-glaces à grande vitesse, la guitare coincée entre les deux enfants. Direction Crest-Voland. " C'est loin Crest-Voland ? C'est en Suisse ? ". " En Savoie, environ 800 km ", me répond l'Homme. " 800 km sous la pluie, bonjour les vacances !", me suis-je dit. Mais au moins ai-je eu le temps de mûrir le doute. L'Ami a insisté sur la notion de bonnes chaussures de marche. " Oui, oui, on en a ". " T'es sûre ? ". Non, mais qu'est-ce qu'il a ? Il me prend pour une cruche ou quoi ? Je sais quand même ce que c'est qu'une chaussure de marche. Soudain, ce n'est plus un doute. C'est une crainte. Je pars une semaine à la montagne avec trois marathoniens, un semi-marathonien et des enfants rugbymen ! Et qu'est-ce qu'on fait à la montagne ? On marche ! Eventuellement en mangeant des baies ! L'espace de deux secondes, je retrouve ma sérénité : le temps n'est pas au beau fixe. Deux secondes. " Mais on peut faire de chouettes balades sous la pluie. De toute façon, on ne pourra pas garder les 13 enfants enfermés longtemps ". Les paroles de l'autre Amie tournent en boucle dans ma tête embrumée par tant d'interrogations !

L'arrivée, enfin. Le chalet est un hôtel : deux salles de bain, quatre toilettes, cinq chambres, une cuisine hyper équipée, un salon, une salle à manger et un vrai bar avec pompe à bière. Et tout pareil au rez-de-chaussée. Le village est bel et bien tout en bas. Je vois les chalets en tout petit ...

Installation terminée. Me voilà dans un nid douillet. Premier jour : je ne doute pas un seul instant de mes capacités. J'accepte d'aller courir avec deux des marathoniens et le semi. Cinq kilomètres tout en dénivelé en plein dans les mollets. L'après-midi, je ne doute toujours pas : une rando de cinq autres kilomètres en plein dans les cuisses. La pluie plein les lunettes. " Et les gars, on fait quoi demain ? ". " Je vais regarder dans mon guide les différentes balades que l'on peut faire ", me répond la troisième Amie, semi-marathonienne, j'insiste. Et ainsi de suite les jours suivants. Mercredi. Jour de relâche. Direction la piscine. Pas moi, je n'ai pas de maillot. Le remords me prend : un jour sans exercice, alors que les autres nagent. Je ne tiens plus. Je vais courir. Trois kilomètres et des poussières.

Dernier jour. Jour de la grande promenade. Bardaf ! 15 kilomètres. Sous le soleil. Les enfants râlent, ont chaud, ont soif, ont faim, doivent faire pipi. Les enfants rient, ils courent, ils se rattrapent, ils crient et m'initient à la cueillette des myrtilles. C'est à celui qui aura la langue la plus mauve ! Et mon Amie de préciser : " C'est sain les myrtilles, c'est plein d'antioxydants ".

Finalement, les vacances à 21, c'est avant tout la découverte des autres, ceux qu'on croyait déjà bien connaître. Il y a celle qui dort en chemise de nuit, celui qui est hyper calé en blind test, celle qui met du vin blanc dans sa tartiflette, ceux qui font plus de pas que toi parce que t'es légèrement à la traîne et qu'ils viennent te rechercher, ceux qui t'applaudissent quand t'arrives au sommet, celui qui pense à prendre la bouteille de vin et les glaçons pour la grande marche, celles qui te font découvrir les faisselles au miel.

Finalement, les vacances avec 13 pré-ado, c'est tout un nouveau langage qui s'ouvre à toi. Alors moi je dis : les vacances à 21 + le chien, c'est trop stylé ! " Tu mythones (du verbe mythoner et non mitonner bien sûr, et qui signifie mentir) ou quoi ? ". " Non, j'te jure, j'ai kiffé ! "

Nos partenaires