30/04/15 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

J'ai changé une ampoule

Avant. Une lampe qui sautait, vous tourniez l'ampoule, vous l'enleviez, vous en préleviez une neuve dans votre réserve, vous tourniez dans l'autre sens et lumière!

J'ai changé une ampoule

Le pire qui pouvait arriver, c'était de devoir attendre le lendemain (car, de tout temps, les ampoules n'ont sauté qu'en dehors des jours/heures ouvrables) pour acheter une remplaçante.

Aujourd'hui. Une ampoule qui déclare forfait. Stade I : comment ouvrir le couvercle protecteur de ce machin ? Après avoir étudié la question à la loupe (littéralement), vous vous rendez sur internet. Vous constatez que quatre sites d'entraide se consacrent à la question (" Salut Theo, il fallait glisser ton canif sur le côté, pas taper dans le verre. " " Bjr Theo, je ne sais pas où tu peux retrouver un verre "). Vous constatez par la même occasion que tous les tutoriaux commencent par " C'est facile, il suffit de ".

Ah mais oui, c'était évident, en fait ! Vous êtes content. 1, vous avez trouvé votre solution. 2, après avoir passé une soirée à vous délecter de tous les conseils et commentaires, vous baignez dans cette espèce de chaleur euphorique que confère le sentiment de fraternité de ceux qui sont liés par un souci commun. Jean007, Mimilapuce et Anonyme sont désormais vos amis, même si leur notion de l'orthographe n'est en rien la vôtre.

Stade II. Il vous faut maintenant ôter l'ampoule sinistrée. Vous tournez, poussez, tirez, pestez. Retour sur internet. Six sites d'entraide regorgent de confraternels conseils contradictoires. Vous réalisez une rapide statistique. Vous vous ralliez à la majorité. Vous décrochez votre ampoule. La défunte en mains, vous voilà dans un grand magasin dédié au bricolage, seul face à une infinité, vous semble-t-il, de possibilités. Tout se ressemble, à votre sens, mais rien ne ressemble à " votre " ampoule (qu'il ne vous faudra oublier de mettre au recyclage, pas à la poubelle, malheureux !). Vous en prenez plusieurs pour être certain d'en avoir une qui soit compatible.

Deux semaines plus tard. Une autre ampoule saute (de tout temps, on a pu vérifier un effet de contagion). Peu importe, vous connaissez désormais la procédure. Sauf que l'ampoule s'acharne à ne pas vouloir se détacher. Juché les bras en l'air sur votre escabelle, tous les soirs après le boulot depuis une semaine, vous vous dites: c'est quand même fou, la population vieillit, on incite les gens à rester le plus longtemps possible à la maison, mais, à l'instar du changement d'ampoule, combien de gestes simples de la vie quotidienne sont devenus compliqués ou techniques, impossibles pour ceux qui sont devenus moins habiles ou ont décroché du dernier carat des nouvelles technologies. Le métier du futur ? Bricoleur acceptant de jouer les sauveurs à domicile !

Nos partenaires