Ils bricolent avec le coeur !

08/08/14 à 09:23 - Mise à jour à 09:23

Depuis onze ans, Handicap International organise son concours Bricoleur du Coeur. Objectif : découvrir et faire connaître des astuces qui rendent plus facile le quotidien de personnes handicapées, malades ou âgées.

Ils bricolent avec le coeur !

Bricoler au lieu d'acheter ? Mais oui, car il n'existe pas nécessairement sur le marché des objets pratiques et financièrement accessibles. Alors, les papas, les maris, les amis, les enfants bricolent...Et ils y mettent tout leur coeur. Cette année, Plus Magazine était partenaire de l'opération, ce qui m'a donné l'occasion de faire partie, pour la première fois, du jury. Tout un monde que j'ai découvert...

C'est un petit truc tout bête. Une dragone en perles pour tenir sa canne. Imaginez un peu l'amour qu'il faut pour penser à bricoler ça ? Cela ne demande que quelques sous, presque rien, juste un peu d'habileté. Et surtout une réflexion : pourquoi une dragone devrait-elle être nécessairement moche alors qu'elle pourrait si facilement être jolie ? Pourquoi ne pourrait-elle pas ressembler à un bracelet ? Au-delà de cela : pourquoi tout ce qui touche au handicap ou à la maladie se limite au fonctionnel sans intégrer des critères l'esthétiques ? Pourquoi tant de gris ? Le beau, cela change la vie ! Et je me battrai toujours pour dire que c'est un critère essentiel à la qualité de vie. Quand on lève les yeux le matin et que les murs sont roses, on a une vision de l'existence tout autre que lorsqu'ils sont beiges, cela a maintenant été scientifiquement prouvé.

J'ai été touchée par cette dragone en perles que n'importe qui peut réaliser. Dans le même ordre d'idées, j'ai également été émue par ce bavoir pour adulte qui ressemble à s'y méprendre à un foulard. Avec cela, vous pouvez aller au restaurant sans qu'on vous dévisage. Vous n'êtes pas quelqu'un à qui on attache un truc derrière le cou, vous êtes juste quelqu'un qui porte un foulard de la même manière que tout le monde. C'est complètement déstigmatisant, tout comme la dragone en perles.

Les gagnants

J'ai également été secouée par toutes ces inventions qui permettent aux personnes aidées par un chien d'avoir avec lui un rapport autre que de travail. De pouvoir jouer avec lui, de pouvoir lui donner à manger, de pouvoir le récompenser d'un biscuit sans devoir faire appel à quelqu'un d'autre. Cela n'a l'air de rien ; c'est énorme.

Cette année, Handicap International a reçu un nombre record de 43 envois. Parmi lesquels ces quatre gagnants.

Une aide à la marche pour Mona

Ils bricolent avec le coeur !

Mona a trois ans et est atteinte d'infirmité motrice cérébrale. L'hôpital lui a donné un appareil d'aide à la marche, conçu par un fabricant américain. De retour à la maison, son papa lui a découvert divers inconvénients : le déambulateur était bien trop grand pour être utilisé dans une maison normale, il était doté de roues non pivotantes et pourvu de deux pieds à l'arrière. Ces deux pieds rendaient l'outil très difficile à manier pour un petit enfant présentant des problèmes de stabilité. Afin d'aider Mona, son papa lui a fabriqué lui-même un appareil d'aide à la marche au moyen de matériaux de récupération. Les roues proviennent d'un chariot-desserte déclassé, le bois provient de matériaux d'emballage et les poignées sont constituées de tubes, provenant des travaux de rénovation de leur maison. Maintenant, Mona se déplace dans la maison toute souriante avec son déambulateur personnalisé et parfaitement adapté.

ZipAid

Fabien est devenu hémiplégique suite à une hémorragie cérébrale. Il a du mal à fermer d'uneseule main la tirette de manteaux ou autres vêtements. Fabien vit de manière autonome et veut réaliser tout seul ce simple geste. Les outils existants n'offrent pas une efficacitésuffisante et ne peuvent être utilisés qu'en position assise. Trois étudiants en design industriel (UGent) et en ergothérapie (Howest) ont conçu le ZipAid, un dispositif permettant à l'utilisateur de fermer une tirette d'une seule main. Grâce au ZipAid, Fabien peut fermer en tout lieu sa tirette d'une seule main, en position assise comme en position debout.

https://www.youtube.com/watch?v=jUUvbXucQGk&feature=youtu.be

L'interrupteur Eclips

Ils bricolent avec le coeur !

Dans la vie quotidienne, Julie est épaulée par son chien d'assistance. Il l'aide à ouvrir des portes, à ramasser des objets et à allumer et éteindre les lumières. L'interrupteur de sa chambre à coucher est placé trop haut pour le chien et Julie n'est pas en mesure d'allumer et éteindre la lumière sans aide externe quand elle veut aller se coucher. Trois étudiants en design industriel (UGent) et en ergothérapie (Howest) ont inventé Eclips, un support d'interrupteur. Sur simple ordre de Julie, le chien peut désormais allumer ou éteindre la lumière. Le chien d'assistance peut facilement actionner l'interrupteur à tirette. Le système est, en outre, sécurisé contre les chiens jouettes qui, par excès d'enthousiasme, tirent trop fort sur le mécanisme.

https://www.youtube.com/watch?v=r8NggiPweWg

Le sac de transport recyclé

Ils bricolent avec le coeur !

Valérie est atteinte d'une maladie génétique qui limite sa mobilité. Elle possède un déambulateur pourvu d'un petit panier, qu'elle ne trouve toutefois pas très pratique et qui, de surcroît, n'est pas vraiment discret. Elle s'est donc mise au travail et a conçu son propre sac de transport. Elle a recyclé un vieux jean et l'a transformé en un sac facile à utiliser, qu'elle peut fermer et attacher à son déambulateur. Pratique et bon marché.

Photos: © Alexandra Bertels / Handicap International


Voir aussi : www.handicapinternational.be

Nos partenaires