Eloignez la rage de vos bagages!

17/06/15 à 09:08 - Mise à jour à 09:08

Le mois dernier, un Bull Terrier mourait de la rage dans la Loire, en France. L'animal, qui a contracté le virus lors d'un séjour en Algérie, avait eu le temps de mordre un parent de son maître.

Eloignez la rage de vos bagages!

En raison de problèmes récurrents concernant des animaux de compagnie voyageant en Europe et hors des frontières européennes, l'Afsca (Agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire) se voit contrainte de rappeler les dangers de la rage, maladie mortelle. Le ministre wallon du Bien-Etre animal, Carlo Di Antonio, lance pour sa part une campagne de sensibilisation.

La rage est une zoonose (maladie contagieuse qui se transmet des animaux aux hommes ou inversement) largement répandue en Europe de l'Est, en Turquie et en Afrique du Nord. Selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 55.000 personnes décèdent de cette maladie chaque année. Par ailleurs, en 2014, sur 222 cas d'importations illégales d'animaux de compagnie constatées (chiens et chats confondus), une euthanasie avait été ordonnée dans 21 cas, soit 10 % des animaux importés. Dans le cas récent en France, le chiot, originaire de Hongrie, avait été introduit illégalement dans le pays en décembre 2014.

Maladie mortelle

La rage est causée par un virus excrété par la salive. Dès l'apparition de symptômes, la maladie a toujours une issue mortelle, aussi bien chez l'homme que chez l'animal. Un être humain peut être contaminé par morsure, mais également s'il est griffé, léché ou s'il entre en contact avec la plaie d'un animal infecté. Ce dernier ne présente pas toujours des symptômes détectables. Il peut s'écouler six mois avant que son propriétaire ne les remarque. En outre, les animaux peuvent déjà être contagieux avant même de présenter le moindre symptôme.

Harmonisation européenne

"Ne ramenez jamais d'animaux de pays à risque, aussi bonnes soient vos intentions !", souligne l'Afsca. Depuis le 29 décembre 2014, une nouvelle réglementation européenne est entrée en vigueur et doit être appliquée par tous les Etats membres. Elle concerne les voyages avec des animaux de compagnie (chiens, chats et furets). Cette harmonisation vise une approche communautaire de la lutte contre la rage en Europe.

Si vous voyagez avec votre animal de compagnie en Europe, vous devez vous munir de son passeport européen, il doit être identifié par une puce électronique (chip) et être correctement vacciné contre la rage. Attention, il ne peut pas être vacciné avant l'âge de 12 semaines et il vous faudra attendre au moins 21 jours après l'injection avant de l'emmener dans vos bagages. Si vous importez un animal en provenance d'un pays situé hors de l'Union européenne, celui-ci devra bien entendu être vacciné contre la rage et identifié au moyen de la puce électronique. Il devra également posséder les documents sanitaires nécessaires. Un test sanguin devra par ailleurs être effectué minimum 30 jours après la vaccination et au moins trois mois avant le voyage.

Euthanasie inévitable

Il n'existe aucun test permettant de détecter la rage chez les animaux vivants. Un diagnostic sûr ne peut être obtenu qu'après l'autopsie de l'animal. C'est la raison pour laquelle, après une sérieuse analyse de risque, une euthanasie s'avère parfois nécessaire, comme cela a déjà dû être le cas à plusieurs reprises. Pour éviter le pire, restez éloigné des animaux (de compagnie ou sauvages) dans les pays où la rage sévit encore et ne ramenez pas dans vos bagages un chiot trouvé sur le bord de la route. " Songez que la rage peut être présente à l'état latent durant six mois chez un animal infecté avant de devenir visible. Pendant tout ce temps, l'animal semble être en bonne santé, tout en étant une bombe à retardement en raison de sa contagiosité ! ", insiste encore l'Afsca.

Infos : www.afsca.be

Nos partenaires