Conférence de Bonn sur le climat: que va changer la COP 23?

12/11/17 à 16:16 - Mise à jour à 17/11/17 à 09:02

Réunis juqu'au 17 novembre 2017 à Bonn en Allemagne, des milliers de diplomates participent à la 23e conférence sur les changements climatiques. Mais la COP 23, c'est quoi précisément ? Quels en sont les enjeux ? Que s'est-il passé lors de la COP 22 ?

Conférence de Bonn sur le climat: que va changer la COP 23?

© AFP

C'est quoi la COP 23?

Les négociations internationales sur le climat sont organisées par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elles se tiennent chaque année dans un pays différent. Les COP (conférences des parties) portent sur l'état du réchauffement climatique et les actions entreprises.

Un des enjeux du rassemblement de Bonn COP 23 est de négocier les règles d'application de l'Accord de Paris et de faire le point sur l'aide financière des pays riches vers les pays pauvres dans la transition énergétique.

Présidée par les îles Fidji, la COP 23 de Bonn réunit 197 pays et se penche sur la régulation des émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à l'origine du réchauffement climatique.

De cet effort d'action collective sortent quelquefois de beaux résultats. Ce fut le cas après des années d'inertie en 2015, lors de la COP 21 à Paris, avec la décision collégiale d'une baisse mesurée des émissions de gaz à effet de serre. Mais entre les promesses de 2015 et aujourd'hui, deux années ont passé.

Quel est l'enjeu?

L'ONU estime qu'il y a urgence à agir pour maintenir le réchauffement en dessous de C. L'une de ses agences vient de publier un rapport dans ce sens. Le document indique que le taux de CO2 dans l'atmosphère recommence à augmenter en 2016, "atteignant le niveau le plus élevé depuis 800 000 ans". La cause tient au phénomène climatique El Nino et aux activités humaines polluantes. El Nino entraîne des épisodes de sécheresse, ce qui a pour conséquence de réduire la capacité des forêts et des océans à absorber le CO2 qui stagne dans l'atmosphère. Cette augmentation des gaz à effet de serre risque de modifier le climat et d'engendrer de "graves bouleversements écologiques et économiques" selon les chercheurs qui évoquent notamment une "hausse dangereuse de la température d'ici à la fin du siècle". Autre gaz à effet de serre persistant dans l'atmosphère, le méthane (CH4) connaît, lui aussi, un pic d'émission en 2016. D'où la primauté accordée à la réduction des émissions de gaz à effets de serre lors des différentes conférences sur le climat.

Quel est le bilan de la COP 21 de 2015?

En 2015, les représentants de 196 pays se sont réunis à Paris dans le cadre de la 21e Conférence des parties (COP 21). L'objectif était de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C maximum et si possible sous les 1,5 °C. Ensuite, chaque État a fixé ses objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2025 ou 2030.

La France vient notamment d'annoncer la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici à 2040 ainsi que l'alignement de la fiscalité du diesel sur celle des automobiles à essence. En Allemagne, Berlin vient d'adopter une loi afin de faire disparaître les centrales à charbon d'ici à 2030. L'accord final, appelé Accord de Paris, a été signé le 12 décembre 2015 par l'ensemble des pays présents, Chine et États-Unis compris.

Que s'est-il passé lors de la COP 22?

La COP 22 s'est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. Elle a finalisé les règles d'application de l'Accord de Paris. Pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par au moins 55 États, couvrant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Certains États dont la Suède, le Costa-Rica et la France se sont engagés à la neutralité carbone d'ici à 2050 par la sortie des énergies fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz.

Que peut changer l'arrivée de Donald Trump à la tête des États-Unis?

Alors que les États-Unis ont signé l'Accord de Paris puis l'ont accepté en septembre 2016, Donald Trump a annoncé, le 1er juin 2017, qu'il voulait s'en retirer. Barack Obama s'était engagé à réduire de plus de 25 à 28% les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2025 par rapport à leur niveau de 2005. Le président Trump ne peut pour l'instant rien arrêter: il ne pourra quitter l'Accord de Paris qu'en novembre 2020. Mais cette annonce inquiète car les Américains sont le deuxième plus gros pollueurs, derrière la Chine...

Auteur : Isabelle Duranton (NT-F.COM)

En savoir plus sur:

Nos partenaires