Comment refaire sa vie et la réussir !

12/11/09 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Vous avez retrouvé l'amour après un divorce ou le décès de votre conjoint ? Vous rêvez de refaire votre vie ? Pas toujours simple.... Voici les conseils d'une psychologue pour réussir ce défi !

Lorsqu'on se lance dans une nouvelle relation, on fait tout pour que ça marche. " On a tiré la leçon de ses échecs et on est beaucoup plus prudent, explique Ingeborg Verheyden, psychologue et thérapeute de couple. Parallèlement, on fait aussi preuve de plus d'assertivité. Le profil de l'homme ou de la femme qui a les plus grandes chances de réussir sa nouvelle vie de couple ? Il ou elle

  • est ouvert d'esprit
  • ose changer tout en restant soi-même
  • n'a pas de projet de vie précis en tête
  • est réaliste
  • est patient
  • a pris ses distances avec le passé.

Même lorsqu'on présente un tel profil, la vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille, surtout au début. Voici donc les 10 points auxquels il faut être particulièrement attentif.

1. Ne vous lancez jamais dans une nouvelle relation par dépit

" Lorsque mon mari m'a quittée pour une femme plus jeune, j'étais dans le 36e dessous, raconte, Magda, 52 ans. J'étais seule pour élever notre fille de 17 ans et notre fils de 15 ans. Je me suis lancée, presque en désespoir de cause, dans une relation avec un ancien copain d'études qui était lui-même en plein divorce. Neuf mois plus tard, nous avons rompu. Je me suis juré de ne jamais revivre en couple. Aujourd'hui, trois ans plus tard, je me sens nettement mieux dans ma peau. J'ai fait la connaissance d'un homme, veuf, de manière tout à fait inattendue. Nous nous en entendons à merveille, mais je reste prudente. Nous n'avons pas encore franchi le pas de vivre ensemble. "

" Le meilleur moment pour entamer une relation ? Lorqu'on a réussi à régler ses problèmes et qu'on ne cherche plus coûte que coûte à se faire de nouveaux amis, affirme Ingeborg Verheyden. On est alors suffisamment fort pour entamer une nouvelle vie sur un pied d'égalité avec quelqu'un. Or, beaucoup de gens, comme Magda, se mettent en couple en désespoir de cause. Ce n'est jamais une bonne idée... "

Ce sentiment d'urgence est, certes, compréhensible. Un appui financier, la peur de la solitude, le désir sexuel, l'envie d'avoir quelqu'un sur qui compter pour élever de grands enfants, retrouver une appartenance (tout le monde a un conjoint...), etc. " Le risque est grand de voir échouer ce type de relation, met en garde la psychologue, car on se met une pression bien trop forte ! On se place en situation de dépendance et on a tendance à se raccrocher à l'autre. Au risque de faire fuir le nouveau conjoint. Ces couples "SOS" sont étouffants : les deux partenaires s'y sentent coincés, malheureux. "

2. Investissez chacun du temps et de l'énergie

Se lancer dans une nouvelle relation, réclame un grand investissement personnel ! " La majorité des couples reformés font d'importants efforts pour améliorer la qualité du temps qu'ils passent ensemble, remarque la thérapeute de couple. C'est une des leçons qu'ils ont retenue d'un échec précédent. Dans le cas d'un divorce, le couple s'arrange pour que la garde alternée des enfants lui laisse, par exemple, deux week-ends libres par mois. Cet investissement est essentiel à la réussite. Une femme divorcée m'a dit que si son mari lui avait consacré autant de temps que son nouvel ami, jamais ils ne se seraient séparés. "

3. Ne vous lancez pas trop tôt

Qu'on ait perdu son conjoint suite à un décès ou à une séparation, il faut en faire son deuil. Or, il n'est pas facile de dire adieu à sa vie précédente, surtout quand s'y ajoute un déménagement. " Ce travail de deuil dure plus longtemps qu'on ne le croit, note Ingeborg Verheyden. Il faut compter un an pour faire le tour des événements qu'on ne vivra plus ensemble (Noël, anniversaires...).

Bien sûr, il arrive que le deuil dure bien plus longtemps. Tant que les souvenirs pénibles prennent trop de place, il est déconseillé de se lancer dans une relation stable. Mieux vaut attendre de retrouver l'envie de faire des projets, de sortir et de résoudre les petits problèmes du quotidien. "

4. Pensez à évoquer les questions essentielles dès le début

Coup de foudre ou non, il ne faut jamais faire abstraction de son passé. Autant régler les questions importantes le plus vite possible. Qui va renoncer à sa maison ou la vendre ? Va-t-on opter pour un seul compte bancaire ou pour des comptes séparés ? Comment s'organiser concrètement avec les enfants ? Les enfants de mon nouveau compagnon ou ma nouvelle compagne m'acceptent-ils ? Avons-nous des rythmes de vie semblables ou complètement différents ?

Quand on reforme un couple, ces questions peuvent poser problème. Pour mettre toutes les chances de son côté, on s'organise dès le début de la relation, tout en faisant, bien sûr, quelques compromis...

5. Ne vous installez pas trop rapidement sous le même toit

" Quand on décide de vivre en couple, il est important de prendre le temps de bien se connaître et de découvrir les enfants de l'autre, s'il en a, conseille Ingeborg Verheyden. Il faut qu'une confiance mutuelle s'installe. Faites preuve de patience et ne vous imaginez pas que vous formez un couple après seulement deux rendez-vous ou quelques échanges d'e-mails enflammés. La bonne solution ? Se voir beaucoup, oui, mais rester chacun chez soi pendant un certain temps. "

6. Prenez vos distances avec le passé

" Stéphane et moi avons attendu deux ans avant de vivre ensemble, raconte Monique, 59 ans. Nous avons fini par trouver qu'il était stupide de tout payer en double. Je louais un appartement, lui possédait une maison. Je lui ai dit franchement que je ne pourrais pas venir vivre chez lui, où tout rappelle son épouse décédée, jusque dans les moindres détails. Nous en avons parlé pendant des mois et, finalement, nous avons trouvé un compromis. Nous avons joint nos économies pour contracter un prêt et acheter à deux un nouvel appartement. Pour la déco, nous avons opté pour du mobilier neuf. Nous avons dû abandonner des souvenirs mais ce projet nous a donné le sentiment de construire quelque chose à deux. "

" C'est une très bonne solution, commente notre spécialiste. Chaque conjoint laisse derrière lui une partie de son passé pour faire un pas vers l'inconnu. Il va de soi qu'on peut continuer à chérir des souvenirs de son ancien couple. Mais il faut aussi aller de l'avant. Il faut être ouvert aux suggestions de l'autre, se faire de nouveaux amis, vivre dans un nouvel environnement, etc. "

7. Ne faites jamais de comparaisons

" André se débrouillait mieux" ou " Anne n'aurait jamais accepté cela "... En cas de divergence d'opinion ou de petite dispute, on se surprend parfois à faire des comparaisons avec notre ancien conjoint. Si cela n'arrive qu'une fois, ce n'est pas grave, mais si cela devient une habitude, attention ! A la longue, la comparaison peut s'avérer blessante : chacun a sa propre personnalité.

8. N'oubliez pas de penser aussi à vous

Par peur d'un nouvel échec, on a tendance à faire abstraction de soi. On suit son nouveau conjoint en tout. On renonce à son cercle d'amis, à ses hobbys, on perd même sa famille de vue. " En cas de nouvel échec, on se retrouve encore plus seul qu'avant, pré- vient IngeborgVerheyden. Ici aussi, il faut faire des compromis. Tâchez de déterminer dès le début le temps que vous passerez ensemble et les choses que vous ferez séparément. "

9. Laissez respirer votre nouveau conjoint !

Cette même angoisse de l'échec peut nous mener inconsciemment à adopter un comportement possessif. Nous voulons passer chaque minute ensemble et ne laissons aucune liberté à l'autre. Ici encore, danger ! Au début, on se complait dans cette attention exclusive mais, au fil du temps, l'autre commence à étouffer. Il faut donc toujours penser à laisser à son conjoint suffisamment d'espace pour ses propres activités.

10. évitez les sujets qui fâchent

" J'étais veuf depuis sept ans lorsque j'ai rencontré Anne-Marie, explique Eric. Elle venait de vivre un divorce particulièrement pénible. Je suis mécanicien auto, elle a un diplôme universitaire et travaille au sein d'une équipe de recherche médicale. Pendant son divorce, Anne-Marie a été très soutenue par ses amis, mais j'avais sans cesse l'impression qu'ils ne m'appréciaient pas du tout. A l'inverse, elle trouvait que mes amis ne s'intéressaient qu'à des futilités. Ce qui nous a valu quelques discussions plutôt houleuses. "

Il peut y avoir une différence d'origine sociale entre deux conjoints mais le problème se révèle en général plus aigu quand on refait sa vie. " Chaque conjoint a déjà construit son réseau social au fil des ans et n'est pas prêt à y renoncer, déclare la thérapeute de couple. Il faut donc à tout prix faire un effort pour découvrir et accepter le milieu social de l'autre. Par certains aspects, il sera peut-être très enrichissant. Et, à la longue, on finira peut-être à apprécier vraiment plusieurs personnes qui font partie du cercle d'amis de l'autre. En revanche, s'il y a une réelle incompatibilité, mieux vaut proposer à son conjoint de voir ses amis seuls, de son côté. "

Testez vos chances de réussite

Répondez aux 8 questions suivantes et additionnez les points indiqués à la fin de chacune de vos réponses.

1. Vous vous rendez compte que ce n'est pas le grand amour. Comment réagissez-vous ?

O Vous cessez de vous voir (3).

O Vous continuez à vous voir pour ne pas être seul(e) (1).

O Vous laissez le temps au temps (2).

2. Vous aviez prévu une escapade romantique mais votre fils vous demande de garder ses enfants. Que faites-vous ?

O Vous refusez. Vous dites à votre fils que ce week-end est très important pour vous (3).

O Vous annulez le week-end (1).

O Vous cherchez un compromis et emmenez vos petits-enfants avec vous (2).

3. Votre fille aînée réagit très mal à votre nouvelle idylle. Que faites-vous ?

O Vous rompez, pour ne pas être en conflit avec votre fille (1).

O Vous lui répondez que vous tenez à rester en bons termes avec elle mais que vous ne romprez pas (2).

O Vous essayez de vous montrer patient(e) et organisez une entrevue, dans l'espoir de trouver une solution qui mette tout le monde d'accord (3).

4. Un beau jour, votre nouvel(le) ami(e) propose que vous habitiez sous le même toit. Quelle est votre réaction ?

O Vous acceptez immédiatement, vous n'avez aucun doute sur l'amour que vous vous portez (2).

O Vous demandez un délai de réflexion de trois mois (3).

O Vous refusez, vous tenez trop à votre vie privée (1).

5. Votre nouveau conjoint vous invite à dîner avec un groupe d'amis, mais ces personnes ne vous plaisent pas. Que faites-vous ?

O Vous inventez une très bonne excuse (1).

O Vous n'y allez pas et vous expliquez franchement pourquoi (2).

O Vous y allez et essayez de trouver parmi le groupe des personnes avec qui vous pouvez vous entendre (3).

6. Votre nouveau conjoint et vous décidez de vous limiter à une seule voiture. Quelle solution choisissez-vous ?

O Votre conjoint vend sa voiture, vous conservez la vôtre (2).

O Votre conjoint et vous vendez chacun votre voiture et vous en achetez une neuve à deux (3).

O Vous vendez votre voiture, votre conjoint conserve la sienne (1).

7. Depuis des années, vous avez l'habitude, le jeudi soir, de jouer aux cartes avec des amis (sans les conjoints respectifs). Votre nouveau conjoint n'aime pas cela et aimerait vous accompagner. Que faites-vous?

O Vous décidez que chacun de vous aura droit à une ou deux soirées par semaine " en solo " (3).

O Vous mettez fin à vos soirées cartes (1).

O Vous demandez à vos ami(e)s si cela ne les gêne pas que votre conjoint se joigne à vous (2).

8. Votre nouveau conjoint réserve des vacances en Algarve, où il/elle est allé(e) pendant des années avec son mari/sa femme aujourd'hui décédé(e). Comment réagissez-vous ?

O Une fois mais pas deux ! (2)

O Vous refusez, en expliquant que vous craignez qu'il/elle ne fasse que parler du passé (3)

O Cela ne pose pas de problème (1).

Votre score :

20 points ou plus : vous avez tous les atouts pour réussir votre nouveau couple. Vous acceptez de vous remettre en cause, tout en restant réaliste.

Entre 11 et 19 points : vous hésitez encore un peu à vous lancer. Vous avez tendance à vous effacer au profit de votre conjoint.

10 points et moins : mieux vaut sans doute vous donner encore un peu de temps. Vous êtes trop fragile, encore en position de demande. A moins que vous n'ayez tout simplement du mal à oublier un peu votre vécu.

Nos partenaires