Comment bien choisir son sapin ?

01/12/10 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le grand décompte a commencé. Outre le choix des cadeaux, des invités et des décorations, il est également l'heure de bien choisir son sapin. Pour autant que vous ayez opté pour un sapin naturel.

La première question à se poser est de savoir si votre sapin sera replanté après les fêtes ou si vous vous en débarrasserez purement et simplement. Il existe quatre conditionnements possibles qui ont chacun leurs avantages.

Si vous ne comptez pas garder votre sapin après les fêtes, achetez un sapin coupé. Il devra dès lors être monté sur un croisillon ou introduit dans un pied métallique. L'idéal reste de le placer dans un seau de sable. De cette façon, vous pourrez l'arroser tous les jours.

Les sapins en mottes sont vendus avec leurs racines entourées de terre, ce qui leur permet une bonne conservation. Ils peuvent également être placés dans un seau de sable et arrosé régulièrement de façon à ce que le mélange sable-terre soit toujours humide.

Les sapins conditionnés en conteneur sont bêchés avec leurs racines et la terre puis placés dans des pots. Ce type de sapin doit être placé dans un grand pot ou un seau avec un mélange de terreau. Il faut également l'arroser quotidiennement.

Les sapins élevés en conteneur ont poussé en pot. De cette manière, les racines restent intactes et ne risquent pas d'âtre abîmées par la bêche. Il faut l'arroser tous les jours.

L'épicéa : L'épicéa est le sapin de Noël traditionnel car il est l'arbre de la naissance. Bien symétrique et dense, il n'est pas toujours assez touffu vers la pointe. D'un vert profond, il sent bon la résine de sapin mais n'est pas très résistant à la chaleur.

L'Omorika: Originaire de Serbie, ce sapin est très beau. Il a une forme pyramidale et une structure dense. Ses aiguilles sont assez acérées (donc attention aux mains fragiles), elles sont vertes foncé sur le dessus et plutôt argentées sur le dessous.

Le Nordmann : Le Nordmann est le sapin à la mode depuis quelques années. Originaire de Géorgie, ses aiguilles sont souples et douces et sa couleur argentée fait partie de son succès. Il a une bonne résistance à la chaleur mais ne sent pas très fort. Peut aller de 60 centimètres à 6 mètres de haut.

Le Pungens : On l'appelle aussi le sapin bleu. Très robuste et très esthétique, il a beaucoup de succès mais est plus cher que l'épicéa ou l'Omorika.

L'Abies Nobilis : De la même famille que le Nordmann, il ne perd pas ses aiguilles et dégage un parfum très agréable. Cependant, il est plus difficile à cultiver et moins régulier. Il est comme son nom l'indique très noble et prestigieux et donc plus difficile à trouver.

Quelques précautions d'usage

Ne placez jamais votre sapin de Noël près d'un radiateur. Avant de faire entrer votre sapin dans le salon chauffé de votre maison, il est bon de l'acclimater quelques jours dans une pièce de transition à l'abri du froid mais non chauffée comme un garage, une véranda ou un abri de jardin. Sans cela le sapin pourrait subir une trop grande différence de températures et perdre plus rapidement ses aiguilles. Même chose pour le ressortir et le planter dans le jardin après les fêtes, mieux vaut lui faire repasser quelques jours dans le garage...

Nos partenaires