Circuler sur l'autoroute en Belgique et en Europe : quelles règles s'appliquent ?

23/08/17 à 15:46 - Mise à jour à 15:47

Notre pays ne manque pas d'autoroutes. Mais qu'en est-il des règles qui régissent la circulation sur ces axes routiers particuliers ? Et sont-elles les mêmes partout en Europe ?

Circuler sur l'autoroute en Belgique et en Europe : quelles règles s'appliquent ?

© Getty Images/iStockphoto

Au regard de sa superficie, la Belgique est le pays d'Europe qui possède le réseau autoroutier le plus dense. Une autoroute se définit comme une route sans croisement, à deux directions séparées par une berme centrale. Cette configuration entraîne moins de situations conflictuelles, mais la vitesse ou la trop grande différence de vitesse entre les véhicules représentent un danger certain. Les autoroutes ont été conçues pour le trafic des voitures, des camions, des cars et des motos pouvant atteindre une vitesse minimum de 70 km/h. Sont donc interdits les véhicules sans permis dont la vitesse est limitée à 45 km/h. Les quatre roues doivent pouvoir emmener un passager ce qui exclut de facto les quads. L'accès est également interdit aux véhicules qui en tractent un autre (en panne) avec un câble de remorquage.

Vitesses minimum et maximum

Sur les autoroutes belges, les vitesses minimum et maximum sont fixées à 70 et 120 km/h. Des vitesses inférieures peuvent être imposées par des panneaux routiers ou des portiques à écran électronique lorsque les conditions de circulation le justifient, par exemple aux heures de pointe sur le ring ou en cas de files en direction de la côte. Mais le code de la route précise aussi que vous devez adapter votre vitesse en fonction des conditions météorologiques, de la densité du trafic et de la présence d'autres véhicules.

Si certains pays - le Portugal, la Suisse, la Serbie, la Suède, l'Irlande et la Finlande - ont adopté comme la Belgique la limite de 120 km/heure, la plupart des pays d'Europe, à l'image de la France et des Pays-Bas, l'ont fixée à 130 km/h, à l'exception de la Grande-Bretagne où elle est de 70 mph (113 km/h) et de la Norvège, 110 km/h. L'Allemagne se singularise par une réglementation différente : il n'existe en principe aucune limitation de vitesse sur les autoroutes... si ce n'est que sur de très nombreux tronçons, des panneaux routiers imposent ou conseillent une vitesse maximum de 130 km/h. Pour être complet, notons encore qu'en Pologne et en Ukraine, la limite maximum est fixée à 140 km/h .

Comme sur une route ordinaire, les conducteurs sont tenus de circuler le plus à droite de la chaussée. Sur une route à plusieurs voies, cela signifie sur la bande de circulation la plus à droite. Rouler sur la voie de gauche ou sur la voie centrale sans dépasser un autre véhicule constitue donc une infraction. Toutefois, il n'est pas permis de dépasser ces véhicules par la droite, le code sanctionnant également cette manoeuvre. Il existe une exception à la règle : lorsque vous roulez sur une voie afin de suivre une certaine direction - sur le ring ou dans un échangeur - il peut arriver que vous rouliez plus vite que le véhicule à votre gauche qui, lui, suit une autre direction : cette situation n'est pas considérée comme un dépassement.

Règle de la tirette

Quel que soit le type de route - autoroutes ou routes ordinaires - le principe de la fermeture éclair (ou de la tirette) est d'usage lors de forts ralentissements du trafic dus à un rétrécissement de la chaussée en raison de travaux ou d'un accident : les automobilistes qui circulent sur la bande libre doivent, chacun à leur tour, céder la priorité à un véhicule qui circule sur la bande qui s'interrompt pour qu'il puisse s'intercaler. Les deux bandes de circulation se rejoignent ainsi, à l'image d'une fermeture éclair. Le conducteur du véhicule qui s'intercale doit utiliser son feu clignotant.

Quand le trafic est extrêmement ralenti, il est même interdit de s'intercaler plus tôt : vous êtes obligé de vous intercaler à la hauteur même du goulot d'étranglement, c'est-à-dire là où la chaussée se rétrécit, de sorte d'exploiter au maximum la capacité des voies de circulation. Il s'agit d'une règle générale valable en toutes circonstances, donc également quand le trafic est fluide. Le principe de la fermeture éclair s'applique des deux côtés, les conducteurs situés le plus à droite bénéficiant en premier de cette priorité, ensuite ceux situés à gauche et enfin ceux situés au centre. Cette disposition du code de la route est déjà en vigueur aux Pays-Bas, en Allemagne, au Luxembourg et en Autriche mais, par exemple, pas encore en France.

Attention cependant, la règle ne s'applique pas lorsque l'on monte sur l'autoroute : les conducteurs qui y circulent déjà ont toujours la priorité !

Les bandes d'arrêt d'urgence

La plupart des autoroutes disposent d'une bande d'arrêt d'urgence, séparée de la bande de circulation de droite par une large ligne continue de couleur blanche. Lorsque sont affichées sur le portique qui la surplombe des flèches ou des croix, cela signifie qu'il est interdit d'y rouler. A défaut, elle ne peut être empruntée que pour quitter l'autoroute. Il est interdit de s'arrêter, de stationner et de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence qui ne peut être utilisée qu'en cas de panne ou d'accident. Les occupants de la voiture doivent attendre les secours derrière le rail de sécurité. Il faut placer le triangle de danger à une distance de 100 mètres. Enfin, le conducteur doit obligatoirement porter un gilet fluorescent, non obligatoire pour les passagers mais néanmoins fortement conseillé.

Les routes européennes

Les phares. En Belgique, il n'y a pas d'obligation de rouler phares allumés pendant la journée si ce n'est dans les tunnels. Par contre, cette obligation existe dans de nombreux pays : Danemark, Suède, Norvège, Suisse, Lettonie, Irlande, Estonie, Bulgarie, République tchèque, Slovaquie, Lituanie et Finlande. En Italie, en Roumanie et en Hongrie, les phares ne sont obligatoires que sur certains grands axes et sur les autoroutes.

Les panneaux de signalisation. La couleur des panneaux indiquant une autoroute varie selon les pays. La plupart - Belgique, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Irlande, Pologne, Norvège, France, Hongrie, Lettonie, Luxembourg et Portugal - ont opté pour un fond bleu, tandis qu'en Italie, Suisse et République tchèque le fond est vert. Pour ce qui concerne la signalétique des autoroutes catégorisée 'E', le lettrage blanc sur fond vert est identique partout.

Téléphoner au volant sans dispositif "mains libres" est interdit dans tous les pays européens à l'exception de la Suède, de la Serbie, de l'Albanie et de Malte. En France, il est désormais "interdit à tous les conducteurs (de voiture, de camion, de moto, de cyclo ou de vélo) de porter à l'oreille tout dispositif susceptible d'émettre du son" : plus question, donc, d'utiliser un "kit mains libres", ni même d'oreillettes pour écouter de la musique.

Vous trouverez sur le site www.cecbelgique.be (chapitre : Rouler en Europe) une carte interactive reprenant les règles de circulation routière de plusieurs pays européens. Vous pourrez également y télécharger une application.

Nos partenaires