Attention aux coups de chaleur chez les animaux de compagnie

10/06/15 à 10:54 - Mise à jour à 10:54

Si vous souffrez des fortes chaleurs, sachez qu'il en va de même pour votre animal de compagnie. Et comme pour vous, il existe des gestes et conseils à connaître et à poser.

Attention aux coups de chaleur chez les animaux de compagnie

L'été n'est pas encore (officiellement) là, mais nous avons pourtant déjà connu des périodes de fortes chaleurs. Si nous apprécions modérément les hausses de température excessives, nos animaux de compagnie, comme les chiens, chats, lapins et autres oiseaux, n'affectionnent pas non plus les chaleurs intenses. Ceux-ci, tout comme les humains, ne sont en effet pas à l'abri d'un coup de chaleur qui peut s'avérer mortel.

Réguler la température

Le chien est le plus souvent touché par ce syndrome, car il ne sue pas ou très peu. Tout comme le chat, il possède peu de glandes sudoripares, situées entre les coussinets. En revanche, le chat, grâce à ses origines désertiques, supporte mieux la chaleur que le chien. Son système urinaire permet d'ailleurs une meilleure concentration des urines ainsi qu'une meilleure rétention de l'eau. Le chien s'adapte toutefois à la chaleur en refroidissant son corps lorsque celui-ci atteint des températures trop élevées. Sa respiration joue un rôle important : l'augmentation du rythme respiratoire permet ainsi d'évacuer l'air chaud et humide et d'inspirer de l'air plus frais et plus sec. Les vaisseaux, situés à la surface du corps, se dilatent également pour évacuer de la chaleur. On observe ce phénomène notamment au niveau des oreilles, dont la peau des pavillons est plus rouge. Le halètement du chien est aussi un moyen de réguler la température. Mais plus la température extérieure est élevée, plus la respiration de l'animal va s'accélérer et les échanges d'air chaud et d'air froid vont augmenter pour devenir finalement inefficaces.

Des siestes et des trous

Le coup de chaleur du chien et du chat se traduira par une augmentation corporelle très rapide capable de provoquer un oedème cérébral. Le chien va saliver fortement, accentuant ainsi la déshydratation. Il va s'agiter tout en ayant des difficultés à se mouvoir. Des troubles de la coagulation sanguine peuvent également apparaître et les muqueuses (babines, truffe, gencives, ...) deviennent bleues/violacées. L'animal paraîtra abattu et sera victime de convulsions. En revanche, si votre chat vous semble encore plus léthargique que d'habitude, ne vous inquiétez pas outre mesure. S'il ne présente aucun autre symptôme, dites-vous que votre félin a adapté son comportement. Son repos permet en effet de ne pas produire plus de chaleur que nécessaire et ainsi d'éviter l'épuisement. Il se lèchera certainement davantage afin de se rafraîchir et de laisser la salive s'évaporer. Quant au chien, ne soyez pas étonné s'il creuse des trous à tout-va dans votre jardin : en mettant la terre à nu sur 20-30 cm et en s'allongeant sur cette zone, il profite de la fraîcheur et de l'humidité du sol.

Hydratation maximale

Pour atténuer les effets de la chaleur, l'hydratation est évidemment le moyen le plus efficace pour contrer un coup de chaleur. Il est indispensable de proposer régulièrement de l'eau fraîche à votre animal - sans pour autant le forcer à s'abreuver - que vous changerez souvent. L'eau doit être à température ambiante et non pas glacée, au risque de provoquer un choc thermique, voire des diarrhées. N'obligez pas votre chien à produire des efforts insensés ; préférez donc les sorties matinales ou en soirée. Aménagez si possible un coin d'ombre dans la maison, tant pour le chien que pour le chat. Si vous possédez un oiseau en cage, recouvrez-en la moitié d'un linge humide. Vous pouvez également utiliser un ventilateur, mais jamais en le dirigeant directement vers l'animal. Si ce dernier n'est pas farouche, rafraîchissez-le en l'aspergeant d'eau ou en laissant une bassine d'eau à sa disposition. Pour les moins téméraires, mettez un peu d'eau sur les pattes et la tête. Vous pouvez aussi prévoir un toilettage d'été : coupez à ras les poils de l'animal, qu'il soit chat ou chien. Enfin, cela va de soi, mais ne laissez jamais un animal dans une voiture fermée en plein soleil, voire même si le ciel est couvert et que le mercure n'affiche " que " 20 à 25°C. Dans le même ordre d'idées, évitez les niches en bois et en plastique, qui deviennent de véritables fours dès que la température augmente.

Les plus fragiles

En cas de fortes chaleurs, soyez davantage vigilants aux chiens et chats dits brachycéphales (dont la gueule est " écrasée ", comme les Pékinois, Carlins, Boxers, Persans, ...), aux animaux de compagnie plus vieux, malades ou qui souffrent d'obésité et de problèmes cardio-respiratoires. Au moindre doute sur l'état de santé de votre animal, une visite chez le vétérinaire s'imposera. Le spécialiste le placera peut-être sous perfusion pour pouvoir le réhydrater et accroître son refroidissement de l'intérieur. Il pourra également prescrire des corticoïdes pour protéger son cerveau et éviter ainsi un oedème.

Nos partenaires