5 plantes toxiques pour les animaux de compagnie

15/02/16 à 12:56 - Mise à jour à 12:56

Qu'elles soient d'intérieur ou d'extérieur, certaines plantes sont relativement toxiques pour nos animaux de compagnie. Elles sont belles et odorantes, mais elles peuvent parfois s'avérer mortelles pour nos boules de poils. Heureusement, ces cas extrêmes sont plutôt rares, mais il est toujours plus prudent de prévenir que de guérir !

Nous avons sélectionné cinq de ces plantes dangereuses tant pour les chiens que pour les chats.

1. Les Liliacées

- Qu'est-ce que c'est ?

Les liliacées représentent l'une des familles florales les plus importantes. On retrouve parmi elles les tulipes, les chlorophytum, les jacinthes, les yuccas, les sansevierias, les muguets, l'ail, l'oignon, l'échalote, certains lys, etc. Les toxines sont présentes dans les bulbes, les baies et les feuilles.

- Quelles conséquences ?

Les liliacées peuvent avoir divers effets nocifs : elles entraînent des irritations au niveau de la bouche, de la peau ou de l'appareil digestif, voire des troubles cardiaques. L'ail, l'oignon et l'échalote agissent sur les globules rouges de l'animal en les détruisant, engendrant une anémie et une jaunisse. Les lys de Pâques et les lys orientaux stargazer sont surtout dangereux pour les chats qui sont pris de vomissements. Leur état est souvent léthargique, ils perdent l'appétit et souffrent d'insuffisance rénale. Les lys de la paix sont aussi toxiques pour les chats que pour les chiens. En cas d'ingestion, l'animal développe une irritation de la langue et des babines, une augmentation de la salivation, des difficultés à avaler ainsi que des vomissements. En fonction du type de plantes, l'évolution peut être favorable ou potentiellement mortelle.

2. Les Rhododendrons (azalées)

- Qu'est-ce que c'est ?

Les rhododendrons sont des arbustes à fleurs très décoratifs qui fleurissent au printemps. Tout est toxique dans la plante.

- Quelles conséquences ?

A faible dose, l'animal souffre principalement d'irritations buccales et de troubles digestifs. En cas d'ingestion plus importante, il est sujet à des tremblements musculaires, une paralysie, une ataxie (manque de coordination des mouvements) ou d'une insuffisance cardiaque. Des complications hépatiques peuvent également apparaître.

3. Les Légumineuses

- Qu'est-ce que c'est ?

Aussi appelées Fabacées, les légumineuses regroupent des plantes telles que l'abrus, le mimosa du Japon, le Robinia pseudoacacia, les glycines, les narcisses, les amaryllis ou encore les iris. En général, leurs fleurs, feuilles, baies et bulbes sont toxiques.

- Quelles conséquences ?

Leur consommation provoque une gastro-entérique hémorragique, des tremblements musculaires, des convulsions, des vomissements, une salivation excessive, des diarrhées. Dans les cas les plus graves, mais rares, la mort est inévitable.

4. Les Aracées

- Qu'est-ce que c'est ?

Le philodendron et le dieffenbachia sont deux plantes appartenant à la famille des aracées. Il s'agit de plantes d'intérieur au feuillage particulièrement décoratif. Les toxines sont présentes dans la sève qui s'échappe des 'blessures' de la plante ou qui est extraite des feuilles. L'oreille d'éléphant (Alocasia macrorrhiza) fait également partie de cette famille et contient un composé semblable à celui du dieffenbachia. Ses effets toxiques sont donc identiques.

- Quelles conséquences ?

La sève des aracées est irritante pour les tissus de l'animal, mais provoque également une hyper salivation, des sensations de brûlure au niveau du pharynx et de l'estomac. Des vomissements et un ulcère cornéen ne sont pas à exclure.

5. Le Cyclamen

- Qu'est-ce que c'est ?

Le cyclamen est une plante vivace tuberculeuse appartenant à la famille des Primulacées. Elle est fréquemment présente dans nos intérieurs en hiver. Les tubercules, qui se trouvent à la racine de la plante, sont particulièrement toxiques.

- Quelles conséquences ?

En cas d'ingestion, le cyclamen provoque des vomissements, des diarrhées ainsi qu'une salivation accrue. Les tubercules entraînent des anomalies cardiaques et des convulsions.

En général, chiens et chats arrêtent spontanément de manger les plantes au goût douteux ou vomissent ce qu'ils ont ingéré. Dans les cas les plus graves, l'automédication est impossible et une visite chez le vétérinaire est nécessaire. En cas d'intoxication, ne donnez ni à boire ni à manger à votre animal sans avis médical.

Nos partenaires