02/11/15 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

007 raisons d'épouser une James Bond Lady

Eh bien, bravo ! Une James Bond girl de 51 ans, donc une James Bond Lady, c'est un bon choix, mister Bond. Surtout que c'est Monica Bellucci qui, en dépit de ses difficultés à sourire, est bien plus canon que la fade Léa Seydoux, 30 ans.

Un bon choix parce que :

001. La JB Lady, née avant les incessantes crises alimentaires, sait relativiser et refuse de renoncer au jambon dans ses chicons au gratin sous prétexte que la charcuterie, comme la viande rouge, serait cancérigène. Des années qu'elle entend parler de ces études et des années que les diététiciens finissent par tempérer : " Pas de problème à petite dose "!

002. De toute manière, elle, c'est une bonne vivante : " J'aime manger des pâtes et du chocolat ". Ah, la pasta ! Emballée, au même titre que le riz ou les lentilles, dans du carton contenant une substance toxique qui contamine les aliments, vient-on d'entendre. Ouaip ! De toute manière, c'est quand même pour les garnir de légumes aux pesticides ou de poisson au mercure, philosophe la JB Lady qui sait que vivre, c'est mourir tous les jours un peu (titre du prochain opus ?).

003. Elle n'a pas l'intention de sombrer dans une dépression gastronomique pour finir mannequin anorexique. " Je ne vais jamais à la salle de sport. Je ne suis pas obsédée par l'idée d'être mince et je ne stresse pas à propos de mon apparence. "

004. Ce qui la rend indulgente quand Bond, 47 ans, qui flirte avec l'andropause, prend, lui, un peu de ventre. Oui, car si toutes les interviews de Monica Bellucci comprennent une question sur sa ménopause, quel journaliste a demandé à Daniel Craig où il en était de son andropause ? Qui ?! Seule phrase approchante trouvée : " Je suis un peu moins souple qu'auparavant ".

005. La JB Lady a des attentes réalistes. Donc, quand son Bond soupire : " Chérie, pas ce soir, aujourd'hui, j'ai désintégré une Land Rover full options; je n'ai plus qu'une envie : une partie de Candy Crush sur mon iPad, puis dodo ", elle comprend. Elle sait qu'un Bond qui a mal au genou (blessure de tournage) est un Bond qui n'est plus vraiment bond à grand chose.

006. Elle est bien consciente que lorsque James frime au volant de son Aston Martin DB10 pour impressionner une JB Girl, c'est pour se rassurer et elle n'en fait pas tout un fromage (en revanche, elle a signé cet été la pétition " Sauvons le fromage de Herve au lait cru ").

007. Tout ceci pour conclure que les femmes de 50 ans et plus sont formidables et que même s'il y a sans doute davantage de marketing que de révolution sociétale dans ce choix inédit d'une James Bond Lady, c'est quand même magnifique qu'une quinqua incarne la séduction face à un héros qui personnifie la testostérone. Un beau cadeau sous notre sapin !

Nos partenaires