Une première en Belgique : le plus petit pacemaker au monde vient d'être implanté

04/03/16 à 11:36 - Mise à jour à 11:35

Des médecins des Cliniques universitaires Saint-Luc ont réussi la prouesse d'implanter le plus petit pacemaker au monde. Son poids : deux grammes. Son volume : moins d'un cm3. L'heureuse bénéficiaire : une patiente de 81 ans !

Une première en Belgique : le plus petit pacemaker au monde vient d'être implanté

© iStock

Dans le domaine de la miniaturisation, les pacemakers ont connu des évolutions techniques considérables. Aux Cliniques universitaires Saint-Luc, des médecins sont parvenus à placer un appareil à la taille réduite de 90% directement dans le coeur de la patiente. Il s'agit d'une première en Belgique francophone.

Chaque année, on implante un pacemaker ou stimulateur cardiaque à plusieurs milliers de Belges. Les Cliniques Saint-Luc réalisent ce type d'intervention sur quelque 500 patients tous les ans. Le système est destiné aux personnes souffrant de ralentissements trop importants du rythme cardiaque. Les chirurgiens doivent implanter un boîtier sous la peau du patient, relié à de minuscules fils isolés - les sondes. Celles-ci envoient des impulsions électriques pour permettre au coeur de battre à un rythme normal. Cette technique nécessite une chirurgie invasive et présente certains désavantages, notamment en termes de risques de complications (déplacement de la sonde, infection, etc.).

Autonomie

La particularité de ce nouveau pacemaker miniature est d'être dépourvu de sonde et donc d'être autonome. L'opération ne nécessite pas de chirurgie lourde et l'intervention dure environ 50 minutes. La patiente qui a bénéficié de ce tout petit simulateur a pu regagner son domicile dès le lendemain de l'opération. La petite capsule a été placée directement dans son coeur, à la pointe du ventricule droit, en passant par la veine fémorale. Ce procédé permet de réduire les risques d'infection ou de déplacement de l'appareil. De plus, la patiente ne garde aucune cicatrice.

20 à 30% des patients pourraient en bénéficier

Ce pacemaker ne convient qu'aux patients ayant besoin d'un stimulateur cardiaque conventionnel muni d'une seule sonde, soit environ 20-30% d'entre eux. Cette innovation technologique majeure n'a pour l'instant été accomplie que dans quelques centres à travers le monde, ce qui fait de Saint-Luc le premier centre en Belgique francophone à avoir réalisé cette implantation. "Cette technologie révolutionnaire représente une étape majeure dans l'histoire de la stimulation cardiaque", se réjouit le Pr Christophe Scavée, responsable de l'Unité des troubles du rythme dans le Service de cardiologie des Cliniques universitaires Saint- Luc.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos