Une moustache contre une prostate!

05/11/14 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Revoilà le mois de novembre et avec lui les poils sous le nez. Depuis le 1er de ce mois, des hommes ont laissé tomber leur rasoir pour la bonne cause. Parmi eux, citons Jean-Michel Zecca, Adrien Devyver, David Antoine, Jean-Louis Lahaye ou encore Patrick Ridremont.

Une moustache contre une prostate!

Si votre homme vous semble soudainement plus moustachu, c'est qu'il a sans doute decidé de participer à l'action "Movember". Lancée par la fondation du même nom en 2013 en Australie, cet événement se répercute aujourd'hui dans 21 pays avec pour but de briser les tabous liés aux cancers de la prostate et des testicules, mais également de sensibiliser le public à ces maladies. En outre, des fonds sont récoltés pendant ce mois de novembre en faveur de la recherche.
En 2013, 4.000 personnes se sont laissé pousser la moustache en Belgique pour un total de 140.000 euros de dons obtenus. Cette somme a été versée à la recherche globale, notamment celle menée par le professeur Johan Swinnen, président du département Oncologie de la KU Leuven. À ce jour, la communauté Movember a récolté à travers le monde environ 409 millions d'euros et financé plus de 800 programmes dans les 21 pays participants, soit un réseau de 250 scientifiques à travers le monde.

Les femmes aussi!

En 2012, le Premier ministre britannique, David Cameron, s'était prêté au jeu de la moustache rappelant son soutien à la fondation Movember, contraction de 'moustache' et 'november'. Pour le copier, il suffisait de se raser complètement le visage le 1er novembre et de se laisser ensuite pousser la moustache durant un mois. Mais la fondation invite aussi tant les hommes que les femmes à s'inscrire sur le site http://be.movember.com/fr/ et à se créer un profil 'MoSpace', comme sur un réseau social. Les participants peuvent ainsi partager leurs expériences, inviter et lancer des défis à leurs amis et appeler dons en faveur de la recherche. Les femmes qui y participent en soutenant leurs amis ne doivent pas se faire pousser la moustache, mais elles deviennent des 'MoSista' sensibilisées au sujet.

Troisième cause de mortalité en Belgique

Pas de barbe ni de bouc, rien que des poils sous le nez pour parler de manière fun et décontractée d'un problème qui représente la troisième cause de mortalité chez les hommes en Belgique. Le cancer de la prostate est en effet le plus diagnostiqué chez nous. Cinq jours après le lancement de l'opération, la Belgique compte déjà 3.929 inscrits pour un montant de 29.908 euros récoltés. Une vingtaine d'équipes se sont également constituées pour relever le défi à plusieurs!

Nos partenaires