Un regard rafraîchi c'est 10 ans de moins !

29/05/15 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Défatiguer son regard ? C'est possible grâce à des techniques peu invasives qui permettent de réduire les pattes d'oie, supprimer les poches sous les yeux ou remonter les paupières qui tombent...

Un regard rafraîchi c'est 10 ans de moins !

En matière de chirurgie esthétique, les interventions au niveau des yeux comptent parmi les plus demandées, observe le Dr Francine Tempels de l'Association belge de médecine esthétique. On commence à traiter des personnes de plus en plus jeunes afin de prévenir le vieillissement de cette zone particulièrement fragile ou de le retarder. Lorsque la ride du lion (la ride typique de froncement entre les sourcils), par exemple, est déjà profondément marquée dans la peau, on n'arrive plus à la faire disparaître complètement." Les interventions esthétiques non chirurgicales sont de plus en plus prisées. "Principalement pour des raisons économiques. La chirurgie reste chère... Parallèlement, les Belges, femmes comme hommes, souhaitent avoir l'air naturel. Ils ne veulent pas qu'on voie qu'ils ont " fait " quelque chose. Et puis aussi, l'offre de solutions non chirurgicales s'est élargie avec de nouveaux produits. Enfin, les méthodes d'injection ont tellement évolué qu'on peut retarder une opération beaucoup plus longtemps."

Voici les différentes options qui existent et les résultats qu'on peut escompter.

1 Les rides autour des yeux et les rides d'expression

L'injection de toxine botulique est la meilleure solution. Elle est mieux connue sous le nom de Botox, même s'il existe d'autres marques sur le marché. On compte déjà plus de vingt-quatre ans d'expérience au niveau de l'application esthétique de ce produit. Et sur le plan médical, encore plus longtemps, notamment dans le traitement des spasmes musculaires et de la vessie hyperactive.

La toxine botulique est très efficace pour éliminer les rides d'expression, les rides superficielles autour des yeux, les pattes d'oie, les rides du lion et les rides du front. Une petite injection juste entre les sourcils et la fin du sourcil aide à lifter légèrement des paupières supérieures qui commencent à tomber et donnent un regard fatigué.

Chez certaines personnes, le muscle du front s'affaiblit et les sourcils s'affaissent. La toxine botulique est efficace, à condition de ne pas en injecter trop. Cela risque en effet d'accentuer la chute des sourcils ! Raison pour laquelle le traitement des rides du front avec la toxine botulique n'est pas indiqué pour tout le monde. Une injection de comblement ou une intervention chirurgicale constituent une bonne alternative.

Comment ça se passe ?

La toxine botulique est injectée à l'aide d'une fine aiguille dans les muscles du front ou autour des yeux. Comme elle les détend, les rides s'atténuent et la peau a l'air plus lisse. Ceci dit, l'expression du visage reste intacte. Contrairement aux injections de comblement, la toxine botulique ne comble pas les rides. Lors du traitement, on sent le picotement de l'aiguille, mais, en général, ce n'est pas douloureux.

Quand voit-on un résultat ?

L'effet est visible après trois à quatre jours.

Combien de temps dure-t-il ?

Après trois mois environ, le résultat commence à s'estomper. Après quatre, on ne voit généralement plus rien. Chez ceux qui utilisent la toxine botulique depuis des années, l'effet dure parfois plus longtemps. Comme les muscles de leur visage sont moins sollicités, ils ont moins de rides d'expression. Pour un effet optimal, il faut répéter le traitement trois fois par an.

Combien ça coûte ?

Les prix des interventions esthétiques sont libres et varient selon le type de traitement, sa durée et la quantité de produit nécessaire. Il ne faut pas hésiter à demander un devis. Le prix d'un traitement de toxine botulique dépend de la quantité : une seule zone, par exemple la ride du front, coûte entre 100 et 150?.

Quels sont les risques ?

Une trop forte dose de toxine botulique donne l'expression figée de certaines vedettes de cinéma. Les méthodes ont été ajustées et nous savons quelle dose il faut injecter dans quel muscle pour obtenir un résultat naturel. Seul un médecin peut réaliser ces injections. Leur utilisation est sûre, à condition qu'il n'y ait pas de contre-indications chez le patient. Dans certaines affections, en effet, l'utilisation de toxine botulique est déconseillée. Il s'agit de maladies neurologiques rares comme la sclérose latérale amyotrophique. Même en cas d'utilisation de longue durée, nous n'avons pas connaissance de problèmes.

2 Les rides, les sillons nasogéniens, le manque de volume

Pour ce genre de problèmes, la technique du comblement non permanent est la plus indiquée. Il y en a deux types : les injections d'acide hyaluronique et les injections qui stimulent également la production de collagène (avec de l'hydroxyapatite de calcium). Le choix dépend du type de problème et des besoins de la peau.

Chez les 50 +, la production de collagène, qui donne à la peau sa souplesse et sa fermeté, diminue. Chez les femmes, surtout à partir de la ménopause. Un produit de comblement qui stimule la production de collagène (Radiesse, par exemple) lifte la peau. Les comblements ne se limitent plus à combler les ridules, ils sont également de plus en plus employés pour donner plus de volume à l'ensemble du visage. Grâce à une meilleure connaissance du processus de vieillissement, on réalise d'énormes progrès.

Avec l'âge, la masse osseuse diminue. On perd donc aussi en volume au niveau des cavités orbitaires et des pommettes. De plus, le tissu adipeux, les muscles et les différentes couches de la peau se relâchent. La pommette s'aplatit, ce qui entraîne l'apparition de ce qu'on appelle communément "les joues de hamster".

Avant, on se contenait de combler les rides. Aujourd'hui, on comble les rides, mais on lifte aussi la pommette et la cavité au niveau des tempes, pour estomper l'effet " d'oeil creux ". Et on restaure la ligne de la joue en injectant des produits de comblement qui donnent du volume.

De même, pour lifter un peu les paupières supérieures, on peut injecter une fine ligne d'acide hyaluronique juste en dessous des sourcils.

Comment ça se passe ?

Les produits de comblement sont injectés via des canules plutôt que par des aiguilles. Cette nouvelle technique est beaucoup plus confortable et occasionne moins d'hématomes. Le médecin réalise un petit trou avec une aiguille ordinaire, puis il y glisse la canule avant d'injecter le liquide de comblement.

Quand voit-on un résultat ?

Les premiers jours après l'injection, le visage est parfois légèrement gonflé. Il s'agit d'une réaction de la peau au produit. Parfois, un hématome apparaît aussi. Si on sait qu'on devra assister à un événement important, on planifie le traitement 3 ou 4 semaines à l'avance. Trois mois après l'injection de comblement de collagène, le processus de production de collagène se met en route.

Combien de temps dure-t-il ?

L'effet de la plupart des produits de comblement à l'acide hyaluronique ou de ceux qui restaurent le volume comme Radiesse est visible pendant environ un an, selon l'endroit et la quantité de produit injectée.

Combien ça coûte ?

Le prix dépend du nombre d'injections. Selon la marque, une injection de 1 ml coûte entre 250 et 300?. Une à deux injections suffisent.

Quels sont les risques ?

Exceptionnellement, des réactions allergiques peuvent survenir. Chez ceux qui souffrent d'une maladie auto-immune comme la polyarthrite rhumatoïde, il y a des risques d'effets secondaires. Ceci dit, pour la plupart, ce traitement réussit sans problème.

Prendre des fluidifiants sanguins ou de l'aspirine augmente le risques d'hématomes autour du site d'injection. On recommande donc d'arrêter le médicament en question cinq jours avant l'intervention, en concertation avec le médecin traitant.

Enfin, il faut éviter que du produit de comblement soit injecté dans un vaisseau sanguin, car cela peut entraîner une nécrose cutanée. Ce risque est pratiquement nul lorsqu'on utilise une canule.

3 Les poches sous les yeux

Le traitement dépend du type de poches. S'agit-il de tissu graisseux, d'une accumulation de liquide, d'une perte de tonus de la peau ou de poches qui résultent de l'aplatissement de la pommette ? Dans ce dernier cas, on intervient avec des produits de comblement afin de donner du volume à la pommette et de camoufler légèrement les poches. Pour éliminer des poches importantes (liquide ou tissu graisseux), il faut envisager une intervention de chirurgie plastique. On la combine d'ailleurs souvent à une correction de la paupière supérieure.

Comment ça se passe ?

Selon le type de poche, on pratique une incision afin de retirer l'amas de graisse. L'opération se fait via la muqueuse interne de la paupière, afin d'éviter les cicatrices visibles.

S'il y a aussi un excédent de peau sous les paupières, il faut inciser du côté externe, le long des cils, ce qui occasionne une petite cicatrice. Il est important de s'adresser à un chirurgien spécialisé et d'en consulter au moins deux avant de prendre une décision.

4 L'excédent de peau au dessus des yeux

Les corrections des paupières sont les interventions les plus pratiquées chez les hommes et chez les femmes.

Comment ça se passe ?

Le chirurgien ôte la peau excédentaire de la paupière supérieure et parfois aussi une petite partie du muscle orbiculaire. L'incision est réalisée dans le pli de la paupière afin de ne laisser presque aucune cicatrice visible.

L'intervention est pratiquée sous anesthésie locale et occasionne peu de douleurs post-opératoires. Les jours qui suivent le traitement, des hématomes temporaires peuvent se développer, mais ce n'est pas le cas chez tout le monde. En théorie, on peut reprendre le travail directement après l'intervention, à condition de ne pas exercer un travail physique lourd.

Combien de temps dure le résultat ?

Une dizaine d'années, mais la correction des paupières n'arrête pas définitivement le processus de vieillissement. Lorsqu'on est prédisposé à l'affaissement des paupières, ce phénomène risque de réapparaître. Bonne nouvelle, ce type d'intervention peut être répété ! Lorsque les paupières sont fort affaissées, elles peuvent parfois gêner la vue. Dans ce cas, et sous certaines conditions, on peut bénéficier d'un remboursement de la mutuelle.

Combien ça coûte ?

Pour une correction des paupières supérieures, il faut compter 1.400?. Pour les inférieures, 1.500?.

Quels sont les risques ?

Comme pour toute intervention, il existe un faible risque de réaction allergique ou d'infection (de 1 à 2%). Si la peau de la paupière a été trop retendue, cela fait l'oeil rond. Dans ce cas, une petite intervention corrective est nécessaire.

L'alternative du lipofilling

Le lipofilling consiste à prélever du tissu graisseux ailleurs sur le corps (au niveau du genou ou du ventre, par exemple) et à le réinjecter pour combler les rides du visage. Le plus difficile est de trouver le bon dosage. On injecte toujours plus de graisse que nécessaire parce que le corps en élimine une partie et qu'il est difficile de prévoir combien. Raison pour laquelle les résultats sont assez variables. Si le lipofilling est réussi, son effet est très naturel parce que le tissu graisseux contient aussi des cellules souches qui boostent la peau et la font rayonner.

Combien ça coûte ?

Il faut compter au moins 800? pour un traitement.

Nos partenaires