Un petit boîtier vibrant pour réduire les apnées du sommeil

07/08/15 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Les apnées du sommeil concernent 6 à 12% des adultes. Souvent, c'est une mauvaise position adoptée pendant la nuit qui en est responsable. Un tout nouvel appareil, pas plus grand qu'un iPod, vient de faire son apparition sur le marché pour soulager les dormeurs.

Lorsqu'une apnée obstructive du sommeil se produit, l'air passe difficilement dans les voies respiratoires. En effet, pendant son sommeil, la personne qui fait des apnées voit son pharynx se rétrécir en raison d'un relâchement musculaire de la langue et du voile du palais notamment. Une des caractéristiques du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) est le ronflement causé par des vibrations de l'air.Si les voies aériennes se ferment complètement, le dormeur s'arrête temporairement de respirer. Cette apnée obstructive peut durer une dizaine de secondes, voire davantage, et se produit plusieurs centaines de fois par nuit.

En Belgique, quelque500.000 personnes dormant sur le dos sont victimes de ce phénomène avec pour conséquences une fatigue intense ressentie pendant la journée, des troubles de la mémoire et une irritabilité. Si elles ne sont pas traitées, ces apnées peuvent entraîner des maladies cardiovasculaires, un diabète, une dépression.

Une dizaine d'apnées par heure

Une équipe multidisciplinaire réunissant des spécialistes de l'université et de l'hôpital universitaire d'Anvers ont testé un petit nouveau dans ce domaine : un boîtier vibrant qui incite le dormeur à préférer la position ventrale pour se laisser bercer dans les bras de Morphée. Baptisé Sleep position trainer (SPT), l'appareil a été mis au point par NightBalance, une spin-off néerlandaise de l'université de technologie de Delft. Selon les chercheurs, ce petit capteur réduit les apnées de moitié, soit une dizaine par heure ! Il se porte autour de la poitrine grâce à une ceinture thoracique ergonomique. Le principe : dès que le dormeur se retrouve sur le dos, le boîtier vibre légèrement pour l'inciter à prendre une autre position sans le réveiller. En effet, dormir sur le côté réduit l'obstruction de la gorge et par conséquent les apnées. Le SPT attend que la personne s'endorme avant de démarrer le conditionnement. Il lui est donc encore permis de s'endormir consciemment sur le dos. L'appareil semble donc aussi efficace, mais plus confortable, que la bride MRA, la prothèse buccale qui maintient la mâchoire inférieure avancée pendant le sommeil afin de dégager les voies respiratoires. Combinées, ces deux thérapies sont encore plus efficaces, avec seulement six apnées à l'heure.

Remboursement en attente

En Belgique, le SPTpeut être prescrit par un ORL, un pneumologue ou un neurologue. Il est vendu au prix de 395 ?, mais n'est pas encore remboursé par la sécurité sociale. Pour éviter que des patients n'investissent une telle somme dans un traitement qu'ils ne connaissent pas, les médecins proposent de tester l'appareil pendant quatre semaines au prix de 50 ?. D'ici la fin de l'année, la spin-off néerlandaise envisage de déposer un dossier auprès de l'Inami afin que les patients puissent bénéficier d'un remboursement.

Nos partenaires