Un nouvel espoir dans le traitement contre le psoriasis

24/06/15 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Un nouveau traitement contre le psoriasis, au stade expérimental, a montré une efficacité de 90%, représentant ainsi un espoir pour les personnes souffrant de cette maladie chronique de la peau. Le médicament a permis de traiter les patients en douze semaines.

Un nouvel espoir dans le traitement contre le psoriasis

L'ixekizumab, c'est son petit nom. Il a été produit par le laboratoire Lilly et a permis à 90% de patients d'être soulagés de leurs symptômes dermatologiques. Le psoriasis est une maladie chronique qui forme sur la peau des plaques rouges couvertes de squames blanches. Les patients qui en souffrent sont sujets à de violentes démangeaisons et lorsque les plaques sont visibles, ils sont souvent rejetés de la société alors que la maladie n'est pas contagieuse. Elle est sans gravité sur la santé, mais elle reste un mystère pour les spécialistes qui ne sont pas encore parvenus à mettre au point le traitement idéal. Des médicaments biologiques, comme l'ustekinumab et l'infliximab, sont toutefois arrivés sur le marché. Le dernier en date, l'ixekizumab, a montré des résultats très encourageants. Ceux-ci ont été présentés dans la revue The Lancet.

La thérapie est actuellement en phase 3, dernière étape avant la demande d'autorisation de mise sur le marché. Près de 2.600 personnes souffrant de psoriasis modéré à sévère (sur au moins 10% du corps) ont été traitées pendant 12 semaines avec ce nouveau médicament, un placebo ou de l'etanercept , l'un des traitements les plus utilisés. L'équipe de chercheurs de l'université de Manchester a constaté une amélioration dermatologique dans 90% des cas après seulement trois mois de traitement. Chez 75% des personnes traitées, l'anticorps, qui agit en neutralisant les effets de démangeaison provoqués par des protéines présentes dans la peau, a permis de diminuer les plaques sur la surface du corps. Pour les dermatologues, ces protéines, appelées interleukines, seraient majoritairement responsables des plaques rouges et rugueuses. Trente-huit à quarante-et-un pour cent des patients recevant une dose d'ixekizumab toutes les deux semaines ont vu leurs symptômes disparaître totalement.

Passage à la FDA

"Au cours du test, nous avons observé des améliorations tant sur le plan physique que du point de vue de la qualité de vie des personnes. Celles-ci se sentent plus en confiance et souffrent bien moins des démangeaisons que les deux autres groupes", explique le Dr Chris Griffiths, professeur de dermatologie à l'Université de Manchester. Ce nouveau traitement doit encore passer par la Food and Drug Administration (FDA) qui lui accordera ou non une autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis et en Europe. La réponse devrait prendre plusieurs mois. Un suivi devra toutefois être mis en place pour les patients traités avec l'ixekizumab en raison d'éventuelles infections fongiques.

Nos partenaires