Un Belge sur deux craint d'être confronté au cancer

04/05/17 à 09:32 - Mise à jour à 09:31

Source: Belga

Environ un Belge sur deux (54%) pense qu'il sera personnellement confronté au cancer mais près de 6 sur 10 (58%) se disent optimistes quant à la possibilité de vaincre un jour la maladie, selon le baromètre "Les Belges face au cancer".

Un Belge sur deux craint d'être confronté au cancer

© Getty Images/iStockphoto

Réalisé par Ipsos à la demande du laboratoire pharmaceutique MSD Belgium sur un échantillon de 1.090 personnes, le baromètre révèle que les Belges ont une bonne connaissance générale du cancer et de ses formes les plus courantes (du poumon, du sein, de la prostate et colorectal).

Ce bon degré d'information contraste cependant avec la perception d'une recherche qui patine. D'après l'étude, 69% des sondés pensent qu'elle avance lentement ou très lentement alors que les oncologues considèrent l'avènement de la médecine personnalisée et l'arrivée de l'immunothérapie comme des "révolutions" dans le traitement du cancer.

"Cette thérapie stimule le système immunitaire pour qu'il retrouve ses capacités à combattre les cellules cancéreuses", explique Thierry Pieters, pneumo-oncologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. "La révolution qu'elle représente est véritablement en marche. L'immunothérapie est arrivée en Belgique il y a un peu plus d'un an dans le traitement d'un cancer extrêmement meurtrier, le mélanome, et a rapidement été étendue à d'autres cancers." L'immunothérapie, qui diminue notamment la fréquence et la sévérité des effets secondaires, s'avère plus efficace que la chimiothérapie et est remboursée depuis le 1er mai comme traitement de référence pour le cancer du poumon le plus courant.

Nos partenaires