Ulcères à l'estomac : la bactérie Helicobacter pylori

03/04/08 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

L'origine des ulcères gastriques et duodénaux ? Une bactérie est en cause.

L'estomac dispose d'un mécanisme de protection qui l'empêche de s'auto-digérer. La muqueuse gastrique est un élément essentiel de cette barrière. Mais une défaillance de cette protection entraîne l'apparition d'une gastrite ou d'un ulcère.

Les ulcères gastro-intestinaux ou peptiques peuvent se développer tant dans l'estomac que dans le duodénum (premier tronçon de l'intestin grêle). Un ulcère est une plaie ouverte dans la paroi du duodénum ou de l'estomac. Contenus dans le suc gastrique, l'acide chlorhydrique et la pepsine, enzyme nécessaire au métabolisme protéique, y jouent un rôle. 10 à 30% d'entre nous souffrent d'un ulcère gastrique à un moment de leur vie. Avec l'âge, la capacité de la muqueuse à se défendre contre les agressions acides diminue.

L'Helicobacter pylori

Une infection par la bactérie Helicobacter pylori est responsable de 70 à 90 % des ulcères gastro-duodénaux.

L'Helicobacter pylori vit à la surface de la muqueuse gastrique, provoque une inflammation de la muqueuse gastro-duodénale et l'apparition d'ulcères. Près de la moitié de la population mondiale est porteuse de cette bactérie mais certains facteurs génétiques, le mode de vie et des troubles du système immunitaire la rendent dangereuse pour la santé.

L'utilisation prolongée d' anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est une deuxième cause importante d'ulcères gastro-duodénaux. Chez certains ils affaiblissent les mécanismes immunitaires de la muqueuse gastrique en perturbant le système antiacide.

Les fumeurs courent davantage de risques que les non-fumeurs et leurs ulcères guérissent moins facilement. De même, l'alcool et la caféine peuvent aggraver les symptômes ou entraver la guérison. Le stress augmente la production acide mais on n'a jamais pu prouver un lien direct entre stress et apparition d'un ulcère. Une personne stressée guérit moins vite d'un ulcère à l'estomac. Ceux dont la famille présente des cas d'ulcère ou ayant un groupe sanguin O, courent plus de risques de développer un ulcère duodénal.

Les symptômes

Ulcère gastrique : crampes ou de brûlures dans le dessus de l'abdomen qui varient beaucoup en intensité. Chez les enfants et les seniors, l'ulcère gastrique se développe de façon sournoise et n'est dépisté qu'à l'apparition de complications, telles des saignements.

Ulcère duodénal : douleur surtout perceptible quand l'estomac est vide. Le fait de manger la soulage.

Le diagnostic

Il est confirmé par un examen endoscopique de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum (gastroscopie), via l'introduction par la bouche, d'un tube souple avec caméra dans le canal digestif, un petit. Durant l'examen le médecin peut prélever un fragment de tissu (biopsie) par exemple pour dépister la présence de l'H. Pylori ou d'un cancer de l'estomac.

Attention aux complications

Les complications sont rares mais dangereuses. S'ils altèrent la paroi gastrique à l'endroit où passe un vaisseau sanguin, les ulcères gastro-intestinaux provoquent des saignements. Ceux-ci passent inaperçus jusqu'à ce que le patient commence à montrer des signes d'anémie (faiblesse, fatigue).

Lorsque l'ulcère se développe au travers de la muqueuse, il peut atteindre les organes voisins : foie, pancréas, ou cavité abdominale. Il y a alors perforation, puis péritonite (inflammation du péritoine). Une intervention chirurgicale s'impose.

Un traitement efficace

  • Eviter les facteurs qui favorisent la maladie : tabac, anti-inflammatoires, produits à base de caféine (café, thé, cola, alcool).
  • Manger avec modération. Un repas copieux tend la paroi de l'estomac, ce qui avive la douleur.
  • La gomme végétale tirée de la réglisse favoriserait la guérison. L'infusion ou une teinture de racine fraîche de réglisse peut aider. Toutefois, pas d'utilisation prolongée sans avis médical.
  • Le traitement médicamenteux englobe :
    - les médicaments inhibant la sécrétion d'acide gastrique : les inhibiteurs de la pompe à protons freinent la production d'acide en fermant les pompes moléculaires qui laissent pénétrer l'acide dans l'estomac, et es antagonistes des récepteurs H2 bloquent la substance chimique qui déclenche la sécrétion d'acide. Ils réduisent la douleur et contribuent à la guérison de l'ulcère.
    - Si l'ulcère gastrique est provoqué par H. pylori, on combine antibiotiques et inhibiteur d'acide.
    - Le sucralfate peut être d'une grande utilité : il forme une couche protectrice dans le cratère de l'ulcère.
    - Parfois, des antacides apportent un soulagement temporaire et qui neutralisent les sucs digestifs.
  • La majorité des ulcères guérit à l'issue d'un traitement médicamenteux de 6 à 8 semaines. Les résurgences sont moins fréquentes si H. pylori est complètement éradiqué au moyen d'antibiotiques et si le traitement aux inhibiteurs d'acide est poursuivi durant un certain temps.
  • L'intervention chirurgicale est limitée aux cas qui ne réagissent pas aux médicaments ou en cas de complications (saignements sérieux, perforation).

Gros plan sur l'estomac

L'estomac mesure environ 30 cm de long, sa contenance oscille entre 3 à 4 litres.

  • La paroi gastrique, 5 mm, se compose de différentes couches de tissu :
    - une couche muqueuse contenant des millions de petites glandes qui produisent du suc gastrique
    - une couche conjonctive traversée par de nombreux vaisseaux et nerfs
    - une couche musculaire qui pétrit, broie et fait progresser les aliments.
  • Par repas l'organisme produit environ 1,5 litre de suc gastrique nécessaire à la digestion.
  • Le suc gastrique contient de l'acide chlorhydrique qui permet aux enzymes digestifs de transformer les aliments, et inhibe le développement des bactéries pénétrant dans notre organisme par l'alimentation.
  • Les enzymes digestifs entament la digestion des aliments en les fractionnant. Puis l'essentiel de la digestion s'opère dans l'intestin grêle.

Nos partenaires