Spondylodèse

13/07/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Une technique de spondylodèse consiste à implanter de petits fragments d'os prélevés sur la hanche entre les vertèbres endommagées.

Spondylodèse



La colonne vertébrale est constituée de 33 os ou vertèbres, qui soutiennent le haut du corps et protègent la moelle épinière. Une lésion de la colonne vertébrale, telle qu'une hernie discale, une déviation de la colonne ou instabilité rachidienne due à une maladie, sont susceptibles de nécessiter une spondylodèse (ou fusion de vertèbres) afin de réduire la douleur et d'améliorer la mobilité.

Une technique de spondylodèse consiste à implanter de petits fragments d'os prélevés sur la hanche entre les vertèbres endommagées. Ces petits fragments d'os vont se combiner ou fusionner avec les vertèbres existantes afin de créer un os solide.

La colonne vertébrale doit être immobilisée jusqu'à la fusion des os entre eux ; très souvent une tige métallique est insérée afin de maintenir la colonne en place. La pose d'un corset en plâtre ou d'un orthèse rachidienne externe permet aussi de fournir un soutien supplémentaire.

Après une spondylodèse, il est important de suivre une kinésithérapie. Les patients qui ont subi une spondylodèse ne doivent pas soulever de poids de plus de 4,5 kg (10 livres) et ne doivent ni s'accroupir ou ni faire pivoter leur buste avant la guérison complète de la colonne. La spondylodèse comporte des risques et des complications possibles qui doivent faire l'objet d'un entretien détaillé avec le médecin avant l'intervention chirurgicale.

Nos partenaires