Sommeil: l'importance de la position

17/05/17 à 14:01 - Mise à jour à 16:50

Durant la nuit, nous enchaînons diverses positions. Mais il en est une que nous préférons et qui nous raconte. Les explications de deux spécialistes et leurs conseils pour l'optimiser.

Sommeil: l'importance de la position

© Getty Images/iStockphoto

Durant la nuit, nous enchaînons diverses positions. Mais il en est une que nous préférons et qui nous raconte. Les explications de deux spécialistes et leurs conseils pour l'optimiser.

Avec le Pr Chris Idzikowski, directeur du service d'études et de conseil du Centre du sommeil d'Edimbourg (Écosse), et Célestin Serbelet, ostéopathe.

Lorsque nous dormons, notre corps parle librement. La position que nous adoptons (pour nous endormir le soir ou nous rendormir) en dit long sur nous, notre personnalité et notre situation émotionnelle. C'est ce que révèle une étude du Pr Chris Idzikowski, spécialiste du sommeil à Édimbourg. Il nous indique donc pour chacune d'elles notre profil.

Mais attention, chaque position peut avoir des répercussions sur notre santé, bonnes ou mauvaises. L'ostéopathe Célestin Sertelet les décrit et nous explique comment rectifier notre gestuelle du sommeil, si nécessaire.

1) La position du foetus

Comme le foetus dans le ventre de sa mère, nous sommes recroquevillés sur le côté, nos genoux ramenés vers le thorax. Les femmes sont deux fois plus nombreuses à l'adopter que les hommes.

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Ces dormeurs ont-ils envie de retrouver la quiétude des débuts de la vie? Possible. les personnes adeptes de cette posture nocturne sont en général sensibles et émotives, même si elles semblent plutôt sûres d'elles. Elles sont capables de relations très intenses mais sont parfois méfiantes, craignant d'être blessées.

- L'avis de l'ostéopathe: Cette position est sans doute la meilleure pour dormir. Les membres étant en flexion, cela permet un relâchement musculaire généralisé. Le diaphragme est lui aussi bien détendu, donc la respiration facilitée. La forme arrondie du dos efface le creux lombaire, ce qui soulage les personnes souffrant de lombalgies. Cette position procure une sensation de sécurité, le ventre étant protégé par les jambes.

2) La position de la bûche

Couchés sur le côté, nous gardons notre dos bien droit, les jambes dépliées et les bras le long du corps.

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Faciles à vivre et sociables, ces personnes peuvent avoir du mal à assumer la solitude. De plus, leur confiance inébranlable dans le genre humain peut parfois confiner à la naïveté.

- L'avis de l'ostéopathe: Avec cette position, ces personnes se retrouvent souvent à dormir sur un bras (celui qui est contre le matelas) et donc à comprimer la circulation sanguine. Fourmillements et douleurs électriques peuvent les réveiller. Par ailleurs, la jambe sur le dessus, du fait qu'elle est tendue, peut créer des tensions désagréables au niveau des fessiers. Pour atténuer ce phénomène, un coussin positionné entre les genoux permet d'écarter légèrement les jambes et de garder les hanches bien alignées avec la colonne.

3) La position du suppliant

Allongés sur le côté, les jambes dépliées, les bras sont étendus devant nous.

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Ces dormeurs ont généralement une personnalité ouverte. Mais ils font preuve d'un certain cynisme et se montrent exigeants dans leurs relations. Ils réfléchissent sérieusement aux conséquences de leurs actes, ce qui peut les freiner dans leurs décisions. Une fois décidés, ils ne changeront pas d'avis.

- L'avis de l'ostéopathe: Projeté vers l'avant, le bras du dessous ne risque pas d'être comprimé et la circulation gênée. En revanche, le bras du dessus n'étant pas très bien soutenu (seuls l'avant-bras et la main touchent le matelas), cela peut entraîner des tensions dans l'épaule. Là encore, un coussin placé entre les bras offre un appui au bras du dessus et résout ce problème. Les personnes en surpoids éviteront de se coucher sur le côté droit afin de ne pas comprimer la veine cave (située à droite) qui assure le retour veineux.

4) La position de chute libre

Sur le ventre, notre tête est tournée sur le côté et nos mains sous l'oreiller.

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Les adeptes de la chute libre ont une personnalité charismatique, impétueuse, et même nerveuse et sensible. Ils acceptent mal la critique et ont un caractère un peu difficile pour l'entourage. Ce sont fréquemment des créatifs, fervents amoureux de la liberté.

- L'avis de l'ostéopathe: C'est une position appréciée par ceux qui ont une digestion difficile, un ventre parfois douloureux: le comprimer contre le matelas peut le soulager. En revanche, les cervicales sont moins bien loties du fait de la torsion imposée au cou. Les tensions qui apparaissent dans cette zone peuvent ensuite se répercuter dans la mâchoire et favoriser le bruxisme (grincements de dents). Quant aux lombaires, elles aussi sont malmenées car la position ventrale a tendance à les creuser. La solution à tous ces maux: un coussin placé sous le ventre. En surélevant légèrement le thorax!

5) La position du soldat

Allongés sur le dos, les jambes dépliées et les bras le long du corps, nous donnons l'impression d'être tombés raides!

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Réservés et taiseux, voilà les qualificatifs pour décrire ceux qui adoptent cette posture. Ils sont aussi perfectionnistes et ambitieux, se fixant des objectifs élevés. Ils se révèlent très respectueux et très protecteurs avec leurs proches.

- L'avis de l'ostéopathe: Lorsque nous dormons sur le dos, notre tête peut avoir tendance à partir vers l'arrière, surtout si l'oreiller n'est pas épais. Cela met les voies respiratoires (larynx, pharynx) en hyperextension et favorise les ronflements. On retrouve cette même hyperextension au niveau de l'oesophage, d'où l'accentuation des soucis de reflux gastro-oesophagien pour ceux qui y sont sensibles. Dans ce cas, le bon réflexe est de rajouter un deuxième oreiller. Et peut-être aussi d'en placer un sous les genoux: cela entraînera une légère flexion des jambes et soulagera les lombaires (la position sur le dos, les jambes tendues accentue en effet le creux lombaire).

6) La position d'étoile de mer

Sur le dos, nos jambes sont tendues et nos bras relevés autour de l'oreiller.

- Notre profil selon le Pr Idzikowski: Cette position dénote de grandes capacités d'écoute des autres et d'empathie. Attentionnés et toujours prêts à aider, les partisans de l'étoile de mer sont également très intuitifs.

- L'avis de l'ostéopathe: Dès l'instant où les coudes sont levés et que les bras se retrouvent plus hauts que les épaules, les soucis surviennent! Des tensions apparaissent alors dans les épaules et par ricochet dans le cou. Or, c'est ici que passent la carotide et la jugulaire. Cette posture est donc susceptible de gêner la bonne alimentation sanguine et l'oxygénation du cerveau. Il est possible d'y remédier en se posant un coussin sur le thorax, que l'on enserrera de ses bras comme pour lui faire un câlin.

Auteur: Isabelle Gravillon (nt-f.com)

Nos partenaires