Si j'hallucine, c'est à cause de mon cerveau !

18/10/15 à 06:41 - Mise à jour à 06:41

Vous est-il déjà arrivé de voir, d'entendre ou de sentir quelque chose que vous êtes le seul à percevoir ? Angoissant, pas vrai ?! S'agit-il d'hallucinations ? Une réponse scientifique à ce phénomène devrait vous rassurer...

Si j'hallucine, c'est à cause de mon cerveau !

Des chercheurs de l'université de Cardiff et de Cambridge (Grande-Bretagne) ont étudié la nature prédictive du cerveau pour essayer de comprendre pourquoi certaines personnes étaient sujettes aux hallucinations. Ils ont ainsi comparé 18 personnes souffrant de signes psychotiques et admises dans des services psychiatriques, avec 16 personnes saines d'esprit. Selon eux, les personnes du premier groupe ont un cerveau capable de " remplir les blancs " en utilisant d'abord l'anticipation et ses connaissances acquises pour transposer ce qu'il sait afin d'interpréter le monde. En clair, plus un cerveau est capable d'anticiper et transposer, plus il pourra voir des choses qui n'existent pas réellement. Et donc il "hallucinera". Une personne au cerveau prédictif analysera une ombre noire fuyante comme un chat noir se déplaçant, alors qu'une personne 'normale' ne fera aucun lien entre les deux. Pour Paul Fletcher, Pr de Neurosciences à l'université de Cambridge, le cerveau prédictif est à la fois un avantage et un inconvénient. "Avoir un cerveau prédictif est très utile :cela nous rend efficaces et habiles à créer une image cohérente d'un monde ambigu et complexe. Mais cela signifie aussi que nous ne sommes pas très loin de percevoir les choses qui ne sont pas vraiment là, ce qui est la définition d'une hallucination". Alors, votre cerveau, de quoi est-il capable ?

Nos partenaires