Sexualité : ce qui stresse les hommes ...

05/10/14 à 07:40 - Mise à jour à 07:40

Cet homme fort, courageux, protecteur, sûr de lui peut aussi stresser. L'angoisse de la performance, ça le connaît aussi, même s'il tentera toujours de vous le cacher. Ces peurs sont nombreuses. Et si l'on allait voir un peu ce qu'il a vraiment dans la tête, histoire de l'aider un peu, ou de nous décomplexer !

Sexualité : ce qui stresse les hommes ...

1 - Il s'inquiète d'avoir une panne quand il est amoureux.

Une panne, une seule et sa vie peut s'effondrer ! Et cela d'autant plus que ses sentiments sont profonds. Le stress est alors seul coupable : face à une femme à qui il tient vraiment, il veut tellement bien faire qu'il en perd son érection. Il s'imagine que tout est fichu s'il n'est pas à la hauteur. Ensuite, la peur d'une nouvelle panne fait son travail de sape. Seule solution : lâcher la pression, et faire l'amour sans pénétration pour faire tomber le niveau de sress. Homéopathie, yoga, respiration abdominale, phytothérapie, tout cela aussi est bon pour décompresser ...

2 - Il se demande si vous avez réellement un orgasme.

Pour un homme, recevoir un diplôme de " donneur d'orgasme " serait un symbole de virilité. Il pense alors : " Je suis un homme, un vrai ". C'est pourquoi, quand il doute, quand il lit des chiffres effrayants expliquant que la majorité des femmes simule régulièrement, cela a de qui l'angoisser sur sa capacité à faire jouir. Cette femme qui semble fondre dans mes bras, qui gémit de plaisir... et si tout était du pipeau ? C'est d'autant plus angoissant pour lui que la relation dure. En plus, il n'ose pas toujours poser la question franchement. D'où le fameux " Alors, heureuse ? " qui est sa manière de tâter le terrain. Surtout, n'hésitez pas à dire quelquefois que vous n'avez pas eu d'orgasme... Cela le rassurera sur les autres fois où vous montez vraiment au septième ciel.

3 - Il a horreur de se sentir comparé.

Si vous affirmez " Jean-Paul était un meilleur amant que toi " ou, " Joël s'y connaissait mieux en préliminaire " ou encore " Avec Pierre, ça durait nettement plus longtemps ", vous lui faites l'effet d'une douche froide. Un homme n'aime pas être comparé, surtout pour se sentir dévalorisé. D'ailleurs, c'est un argument pour éviter de parler de vos anciennes conquêtes, surtout quand cela concerne vos ébats amoureux. Nombreux sont les hommes qui avouent dans le secret d'une consultation, préférer une femme avec peu d'expérience, afin de ne pas subir une évaluation comparative. Que faire ? Jamais de critique (gardez-les pour vous), toujours des compliments (honnêtes, jamais de la flatterie).

4 - Il veut savoir si la taille de son pénis est correcte.

Mettez un homme dans un vestiaire de sport et dans l'heure qui suit, il déprime ! Selon un urologue spécialisé dans la plastie pénienne la demande explose chez les body-builders : la faute aux gros muscles, qui font paraître l'oiseau tout petit ! À lui rappeler d'urgence : primo, la taille d'un pénis au repos ne préjuge en rien de sa taille en érection. Deuxio, le vagin mesurant moins de 12 centimètres en état d'excitation, un pénis de 12,5 suffit. Si malgré tout, il déprime, rassurez-le avec cette étude menée en Inde et selon laquelle 60 % des Indiens ont un pénis inférieur de 2,4 centimètres à la taille des préservatifs des marques internationales !

5 - Il rage de voir que son éjaculation n'est pas contrôlable à volonté

Et ça l'embête terriblement. C'est le réflexe de l'automobiliste ! l'Homo sapiens pense qu'il peut conduire son engin comme le manche d'une voiture de course : mouvements brusques, en force, énergie farouche. À ce rythme, le moteur chauffe vite. Alors forcément, quand il éjacule au bout d'une minute dix, ça énerve ! Et comme il se voit conseiller, dans un premier temps, au moins 3 éjaculations par semaine en position passive - allongé sur le dos, en dessous de sa partenaire - histoire de relâcher fesses, ventre et cuisses, l'image du pilote de formule 1 en prend un coup.

6 - Il a peur de ne pas être désiré.

Une femme a plutôt peur de ne pas être aimée. Lui son angoisse, c'est celle de ne pas être désiré. Pour lui, ce serait la fin du monde, un trait définitif sur sa vie sexuelle. Pourtant, s'il souhaite être attirant, cela ne se voit pas toujours. Il n'est pas si soigné, si attentif ? C'est qu'il croit encore que l'argent, le pouvoir et les belles voitures sont des aspirateurs à femmes. Encouragez-le à plus de subtilité. L'hygiène, ça compte, prendre soin de son corps aussi, et avec quelques grammes d'attentions amoureuses, votre désir devrait démarrer au quart de tour. Et surtout, osez-lui dire que vous le désirez, c'est un des plus beaux cadeaux que vous puissiez lui faire.

7 - Il ne parvient pas à obtenir une deuxième érection tout de suite.

Il voudrait tout, tout de suite, y compris recommencer à faire l'amour immédiatement après son plaisir. Mais il existe une période réfractaire après l'orgasme, durant laquelle le pénis est insensible à tout stimulus. Impossible alors de relancer la machine. Et la mauvaise nouvelle, c'est que la durée de cette période réfractaire augmente avec l'âge ! Mais qu'il se rassure: la femme capable d'orgasmes multiples, il a seulement une chance sur dix de la trouver.

8- Il s'inquiète (tout de même) de connaître la durée idéale des préliminaires.

Ils sont nombreux à croire qu'avec 10-15 minutes de préliminaires, ils sont des pros de la sensualité. Raté : la moyenne, pour qu'une femme commence à sentir une certaine excitation tourne plutôt aux alentours de 20 minutes. Et même parfois des heures pour certaines ! Alors il a besoin d'une maîtresse qui lui explique que la patience et l'attention sont les vertus d'un bon amant.

9 - Il ignore totalement la géographie interne du vagin, mais il ne veut pas que ça se sache.

Pour lui, le vagin un continent entier à explorer. Il lui fait souvent peur, il l'intimide, l'intrigue et l'attire aussi ! Il fait semblant de connaître le point G, mais c'est pour mieux cacher son ignorance. Vous n'en savez pas plus que lui ? Qu'importe. Chaque femme étant différente, ce qui compte, c'est ce que vous ressentez vous. Alors, dîtes-le lui : à tel endroit, je ressens des sensations de chaleur, à tel autre, ça me fait un peu de bien et ici encore beaucoup de bien, mais là, ça me fait plutôt mal. Il sera un pro de Votre géographie amoureuse à vous, et c'est cela qui compte.

10 - Il a peur de vous harceler.

Il a plus souvent envie que vous de faire l'amour. Et ça le flippe. Il aime ça, mais ne voudrait pas pour autant passer pour une bête sans sentiments. Parce qu'il n'en est pas une ! Le sexe lui fait du bien, le détend, le relaxe, et ça ne l'empêche pas de vous aimer. Alors s'il aime observer des signes de plaisir, de désir chez vous, c'est qu'il pousse alors un grand ouf. Ouf, elle aussi, elle aime ça !

La morale de l'histoire

Au lieu de se regarder le pénis, les hommes feraient mieux de s'intéresser au plaisir féminin. Seulement 30 % des femmes ont des orgasmes vaginaux et donc 70 % n'ont que faire de la taille, la forme et la longueur de leur pénis. En revanche, toutes les femmes ont un plaisir clitoridien : à bon entendeur ...

Un homme, c'est fragile.

Même s'il veut jouer au héros, un homme, c'est fragile. Une panne, une impression d'être éjaculateur précoce, de ne pas vous satisfaire, et il se dévalorise, déprime... sans souvent oser vous en parler. Alors pour éviter les dégâts dus à son manque de communication sur ses difficultés, devancez l'appel. Parlez-lui de vos doutes et de vos peurs à vous, ça le détendra beaucoup. Et si jamais il évite les rapports sexuels sachez que c'est le plus souvent dû à ses angoisses, pas du tout à votre sex-appeal qui s'étiole.


En collaboration avec:


Sexualité : ce qui stresse les hommes ...

Nos partenaires