Sept questions sur la température corporelle

05/05/15 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

De quoi s'agit-il exactement quand on parle de fièvre ? Une température corporelle trop basse ou trop élevée peut-elle vraiment porter à conséquence ? Voici sept questions et leurs réponses sur la température de notre corps.

Sept questions sur la température corporelle

1. Quelle est la température corporelle normale ?

La plupart d'entre nous estiment qu'une température normale est fixée à 37°C. En réalité, il ne s'agit que d'une moyenne des températures corporelles dites normales. Votre température oscillera ainsi entre 37,6°C et 36,4°C. Elle fluctuera également tout au long de la journée : la température du corps est en effet la plus basse très tôt le matin, pour atteindre un pic en fin d'après-midi, pouvant même atteindre les 37,7°C. Ces changements dépendent de plusieurs facteurs, comme les hormones ou l'ovulation chez les femmes.

2. Comment prendre sa température ?

On peut mesurer la température du corps par le rectum, la bouche ou l'oreille, sous l'aisselle, sur la tempe ou le front. Dans ces deux derniers cas, on utilisera un thermomètre électronique. Ne prenez jamais votre température juste après avoir fumé, mangé ou consommé une boisson chaude ou froide. Il en va de même après avoir fait du sport ou pris un bain chaud. Attendez plutôt vingt à trente minutes.

3. La fièvre, qu'est-ce que c'est ?

On parle de fièvre dès que la température corporelle dépasse les 38°C. Il s'agit d'une réaction du corps à une infection virale ou bactérienne. La fièvre traduit l'activation des défenses naturelles de l'organisme contre son invasion par des agents infectieux. En effet, les virus et les bactéries prolifèrent plus difficilement dans un corps soumis à une température élevée. Il est possible que le système immunitaire réagisse mieux en cas de fièvre, mais ce phénomène n'a pas encore été prouvé.

4. Plus élevée est la température, plus grave est la maladie?

Le degré de température corporelle ne traduit pas la gravité de la maladie. La fièvre disparaît dès que la maladie est vaincue. La meilleure manière de mesurer sa température est par voie rectale, une fois par jour. Le plus important est de prêter attention à d'autres symptômes comme la somnolence et l'oppression.

5. Sommes-nous tous égaux face à la fièvre?

On note des différences en fonction des personnes. La fièvre n'est jamais identique d'un patient à l'autre. Chez l'un, elle montera facilement et rapidement jusqu'à 40°C, tandis qu'un autre présentera plutôt des pics importants. Il arrive même que certains ne soient jamais sujets à la fièvre.

6. Une température corporelle trop élevée est-elle dangereuse?

La fièvre en soi n'est pas dangereuse. Dans la plupart des cas, il n'est même pas nécessaire de la faire baisser. Si vous ressentez des douleurs ou si vous êtes vraiment malade, vous pouvez éventuellement prendre du paracétamol. Mais votre température restera quand même élevée en cas de coup de chaleur ou d'insolation. Dans ce cas, la température associée à une déshydratation possible peut être dangereuse.

7. Une température corporelle trop basse est-elle dangereuse?

Une température corporelle anormalement basse peut être dangereuse, voire mortelle. Elle peut être due à une exposition prolongée au froid, un choc, une consommation d'alcool ou de drogue, mais également à des maladies métaboliques, comme le diabète. On parlera d'hypothermie lorsque la température centrale du corps est tellement basse que les fonctions vitales sont engagées. Une faible température peut aussi être synonyme d'infection chez les nouveau-nés, les personnes âgées et sensibles. Une septicémie peut également conduire à une chute de la température corporelle.

Antipyrétiques

En cas de fièvre, les antipyrétiques sont un moyen de la faire baisser. Les plus efficaces et les plus consommés sont le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'aspirine et l'ibuprofen. Les enfants ne seront traités qu'avec du paracétamol.

Nos partenaires