Se brosser les dents, c'est bon pour le coeur !

11/12/07 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Une bonne hygiène buccale est absolument indispensable pour conserver des dents saines. Mais le lien entre inflammations de la gencive et maladies cardiovasculaires, naissances prématurées, voire diabète et rhumatisme, est, lui, bien moins évident.

Table des matières:

Une bouche saine va de pair avec un bon état de santé général et les frais de dentiste ne peuvent ou ne doivent pas constituer un obstacle. Les soins de base ne sont pas très onéreux et permettent d'éviter les couronnes et autres bridges, plus coûteux.

"Nous évaluons néanmoins à 30 % les adultes qui négligent leurs dents et qui ne s'adressent à un dentiste qu'en cas de problème aigu", déclare Stefaan Hanson, membre d'une association de dentistes.

Comment ça fonctionne

Comment naît la plaque dentaire ?
Comme le reste du système digestif, notre bouche abrite des millions de bactéries "amies". Elles s'agglomèrent avec des éléments de notre alimentation pour former une fine couche blanche et collante sur nos dents : la plaque dentaire. Ce processus est inévitable. Il faut donc éliminer systématiquement la plaque dentaire en se brossant régulièrement les dents. A défaut, la couche s'épaissit et contient de plus en plus de bactéries. La plaque dentaire se forme partout sur la denture, donc aussi entre les dents.

Quelles sont les origines de la carie dentaire ?
Les minéraux, surtout le calcium et le fluor, renforcent notre denture. Mais, dans un environnement acide, ils se dissolvent et disparaissent. Chaque fois que nous mettons des sucres en bouche, les bactéries contenues dans la plaque dentaire les décomposent et forment des acides. Cette "poussée acide" dissout les minéraux dans la gencive et la fragilise. La salive est une protection naturelle : elle évacue au fur et à mesure l'acide ainsi formé. C'est pourquoi ceux qui ont la bouche sèche (en raison d'une maladie, de certains médicaments,...) sont davantage sujets aux caries.

Environ une demi-heure après la prise d'aliments contenant du sucre, la poussée acide s'achève et la gencive - à ce moment-là déminéralisée - commence à se reminéraliser en récupérant des minéraux dans la salive. Si ce processus peut se poursuivre sans problème pendant trois heures, les dégâts sont réparés. D'où l'importance de ne pas manger continuellement des sucreries ni de boire des boissons sucrées, mais d'accorder un répit suffisant aux dents. Si le processus de reminéralisation est trop souvent interrompu avant son terme, la dent se fragilise au point qu'une petite ouverture apparaît. On parle alors de carie et seule une obturation dentaire peut alors prévenir une aggravation.

Qu'est-ce que l'érosion dentaire ?
On parle d'érosion dentaire lorsque l'émail ou la racine dentaire mise à nu sont dissous par l'action d'acides ne provenant pas des bactéries buccales. Le problème, relativement récent, se pose avec de plus en plus d'acuité. L'acide gastrique peut en être le responsable chez ceux qui vomissent souvent ou qui souffrent de régurgitations acides, mais la principale cause est la consommation de boissons acides comme le coca, les sodas (les versions light ne sont à cet égard pas meilleures que les sucrées !), les boissons pour sportifs, jus de fruit, breezers,... Soit toutes les boissons qui donnent une sensation de fraîcheur pendant un court moment. C'est moins le volume total que la fréquence, le moment et la durée de leur consommation qui est important. Celui qui sirote son soda pendant une heure est bien plus sujet à l'érosion dentaire que celui qui vide son verre en une fois ! Contrairement aux caries, l'érosion dentaire se déclare surtout sur des surfaces dentaires propres, donc sur des dents bien brossées. C'est pourquoi il est important de ne se brosser les dents que 15 à 30 minutes après la consommation de boissons de ce type. Pendant ce laps de temps, la salive forme une protection naturelle.

Retour à la table des matières

Hygiène et santé

Que se passe-t-il lorsqu'on ne se brosse pas les dents ?
Il suffit de quelques jours pour que des minéraux contenus dans la salive se déposent sur la plaque dentaire non éliminée. La plaque dentaire se calcifie alors en tartre : d'abord à l'arrière des incisives inférieures et à l'extérieur des dents supérieures, dans une phase ultérieure également sous la gencive, dans les sulci, hors de portée de la brosse à dents.

Le tartre favorise la formation de plaque dentaire, il irrite la gencive qui s'enflamme et il se colore sous l'influence du tabac, café, thé, vin rouge,... Ce dépôt calcifié doit être éliminé régulièrement et seul le dentiste peut le faire. La fréquence de cette intervention dépend notamment de la régularité, de la durée et de la qualité du brossage des dents. La moyenne est de une à deux fois par an.

C'est grave une gingivite ?
Une gingivite ne fait pas courir de risques vitaux mais il faut la prendre au sérieux. Une gencive saine est de couleur rose et ne saigne pas au brossage ni en mangeant. Une gencive enflammée est rouge, gonflée et saigne facilement. L'élimination de la plaque dentaire et du tartre conduit presque toujours à la guérison.

Et si on n'intervient pas à temps ?
La gingivite peut évoluer alors en parodontite, qui occasionne des dommages irrémédiables. La gencive se détache des dents et des "poches" apparaissent. Une nouvelle plaque se forme hors de portée de la brosse à dents, entre la gencive et la dent, et donc du tartre. La gencive se rétracte, les racines sont partiellement mises à nu et les dents deviennent très sensibles. L'inflammation gagne toujours en profondeur, la muqueuse et l'os alvéolaire sont touchés. Finalement, le tissu de soutien peut tellement s'abîmer que les dents tombent.

Le danger est toutefois plus grave encore. La prévalence des maladies cardiovasculaires et des naissances prématurées est nettement supérieure chez ceux qui souffrent de parodontite. Cette affection pourrait également jouer un rôle dans l'apparition du diabète et du rhumatisme.

Un nettoyage approfondi par le dentiste fera généralement disparaître la réaction inflammatoire et stoppera le processus de destruction des tissus mais les dommages déjà intervenus sont irrémédiables.

Qu'est-ce qui cause une mauvaise haleine ?
85 % des cas de mauvaise haleine (halitose) trouvent leur origine au niveau buccal : tartre, caries et inflammations de la gencive. Les résidus alimentaires restés dans les papilles profondes (fissures) sur le dos de la langue peuvent également en être la cause. Il y fait humide et 37 ° C, une serre idéale. Pendant la journée, le flot continu de salive nettoie la langue. Mais la nuit, ces résidus alimentaires se mettent parfois à fermenter, ce qui libère des substances contenant de l'azote. La seule mesure préventive consiste à se laver la langue en profondeur au moyen d'une brosse à dents ou d'un gratte-langue. Il faut en réalité le faire à chaque brossage des dents mais ce n'est pas toujours facile. En effet, chez beaucoup, toucher le dos de la langue déclenche un réflexe de vomissement.

Retour à la table des matières

Les bons outils

Comment choisir une bonne brosse à dents ?
Elle ne doit pas avoir une trop grosse tête de manière à pouvoir atteindre facilement tous les recoins de la bouche. Les poils seront groupés, arrondis, souples et, surtout, droits. Une brosse usée, ou aux poils trop raides, endommage plus la gencive qu'elle ne nettoie les dents. Elle doit être remplacée tous les trois mois.

À l'heure actuelle, beaucoup de brosses à dents sont équipées de petits éléments en caoutchouc idéalement répartis entre les poils en vue de prévenir les contacts trop agressifs.

Après usage, la brosse à dents doit être nettoyée soigneusement sous le robinet. En outre, une brosse à dents est un objet strictement personnel. Elle ne se partage donc jamais !

Les brosses à dents électriques sont-elles plus efficaces ?
Elles brossent les surfaces dentaires à une fréquence plus rapide que les brosses à dents classiques. Les brosses à tête rotative sont très efficaces. Le brossage automatique vous permet d'accorder plus d'attention aux différentes surfaces dentaires. Grâce à elles, il est plus facile de se brosser les dents pendant un temps suffisamment long.

L'inconvénient se situe au niveau du prix, plus élevé. N'oubliez pas que dans ce cas également, il faut régulièrement remplacer les têtes de brosse.

Quel dentifrice choisir ?
Les dentifrices sont des cosmétiques, ce qui signifie que les fabricants ne sont pas tenus de communiquer leur formule. Le dentifrice se compose de savon et d'additifs. Le savon étant bon marché, ce sont les additifs qui déterminent le coût. Le fluor, pierre angulaire de l'hygiène buccale, est un ingrédient de base important. Le dentifrice au fluor renforce l'émail des dents. Si une petite quantité de fluor est présente dans la salive, le processus de déminéralisation démarrera plus lentement et les minéraux se rétabliront plus vite. En outre, le tissu dentaire qui a absorbé du fluor est mieux protégé contre les agressions acides. La quantité de fluor dans le dentifrice (entre 1.000 et 15.000 ppm) est toujours dosée de manière à ne faire courir aucun danger pour un usage normal.

Il faut utiliser un dentifrice moins riche en fluor pour les enfants (500 ppm ou moins). Les utilisateurs doivent également bien lire la notice. Un dentifrice dont on affirme qu'il rend aux dents leur couleur blanche naturelle, n'est pas un dentifrice qui rend les dents plus blanches, mais qui élimine le dépôt coloré. Un dentifrice capable de blanchir les dents n'existe pas. La concentration de produits blanchissants ne peut jamais être suffisamment élevée dans un dentifrice. Si vous ne savez pas quel dentifrice vous convient le mieux, demandez conseil à votre dentiste.

Il existe également de nombreux dentifrices contenant des additifs thérapeutiques, par exemple pour soigner une gencive enflammée ou des dents sensibles.

Comment et quand faut-il se brosser les dents ?

  • Au moins deux fois par jour et après chaque repas. Si vous ne pouvez le faire qu'une fois, optez pour le soir. Après le brossage, ne plus rien manger ni boire, excepté de l'eau plate.
  • Ne vous brossez jamais les dents immédiatement après avoir mangé des fruits ou bu des boissons acides.
  • Il faut se brosser les dents pendant au moins 3 minutes, ce qui est assez long.
  • Tenez la brosse à dents à l'oblique (angle de 45°) de la gencive.
  • Faites de petits mouvements de droite à gauche et inversement.
  • Brossez aussi bien la face intérieure qu'extérieure des dents et n'oubliez pas la surface de masticage.

Faut-il utiliser du fil dentaire ?
Chaque brossage de dents devrait être complété d'un nettoyage à l'aide de fil dentaire ou d'une brossette interdentaire car une brosse à dents est incapable d'éliminer la plaque dentaire entre les dents.

Le choix du procédé retenu sera fonction de la personne et de son habileté, de son âge et de la position des dents. Un fil dentaire imprégné de cire glisse plus facilement entre les dents et s'effiloche moins, mais non ciré il élimine davantage de plaque dentaire. Il est préférable qu'un dentiste vous apprenne comment utiliser du fil dentaire et vous devrez vous exercer. Si l'espace interdentaire est plus grand, les brossettes dentaires sont efficaces.

Les cure-dents sont moins adéquats, si ce n'est pour enlever des résidus de nourriture plus gros. Ils doivent en tout cas être taillés en pointe dans un bois tendre. Les bâtonnets piqués dans les petits cubes de fromage servis à l'apéritif ne sont pas des cure-dents !

Un chewing-gum peut-il remplacer le brossage des dents ?
Il ne peut jamais remplacer un brossage de dents mais il aide, en effet, à entretenir la denture. Le fait de mastiquer favorise en outre la production salivaire et la salive constitue une protection naturelle contre les caries dentaires.

Bien entendu, il faut mâcher des chewing-gums sans sucre, sinon, tout le bénéfice serait annulé. Certaines marques utilisent du xylitol comme édulcorant, et il est prouvé que cette substance protège des caries. Mais le xylitol est un ingrédient relativement cher et tout dépend donc de la quantité ajoutée au chewing-gum.

Les bains de bouche sont-ils utiles ?
Se brosser les dents à l'aide d'un bon dentifrice est le traitement de base. En complément, on peut se rincer la bouche au moyen d'un bain de bouche afin d'évacuer les derniers résidus de nourriture logés entre les dents et d'avoir une bouche fraîche. Il arrive que le dentiste conseille de se rincer la bouche avec un bain de bouche ou un liquide de rinçage buccal thérapeutique en cas d'infection.

Retour à la table des matières

Le blanchiment

Le blanchiment des dents est très à la mode. Comment procède-t-on ?
Le blanchiment des dents n'est nécessaire qu'en cas de coloration résistante et interne de l'émail. Pour le réaliser, on utilise du gel de peroxyde d'hydrogène pour enlever de la substance dentaire. Le degré de blanchiment est déterminé par la concentration du peroxyde d'hydrogène, du Ph et du temps d'application.

Pour le blanchiment à domicile, le produit de blanchiment peut être appliqué de différentes manières : à l'aide d'un strip (bande adhésive), sous forme de gel réparti dans une gouttière ou sous forme de liquide à l'aide d'une petite brosse.

Dans son cabinet, un dentiste maîtrise bien mieux la technique. Les gouttières qu'il réalise sont bien mieux ajustées et permettent ainsi d'économiser le produit tout en minimisant les effets secondaires. Il peut également doser très précisément la concentration en péroxyde d'hydrogène et éventuellement accélérer la procédure à l'aide d'une source de chaleur ou de rayonnement lumineux.

Une règle d'or : soupesez toujours les avantages et les inconvénients avant de vous lancer dans un traitement de blanchiment. Sachez que le blanchiment d'une dent vivante est complètement différent de celui d'une dent dévitalisée. Une dent dévitalisée doit être blanchie de l'intérieur en opérant un petit trou. C'est donc à un dentiste de réaliser cette opération.

Sachez aussi que les obturations ne réagissent pas au blanchiment. Et la couleur d'une dent est également en partie déterminée par la réflexion de la lumière. Si vos dents ne sont pas parfaitement alignées, vous aurez donc toujours l'impression que certaines dents sont plus foncées et vous serez dès lors déçu du résultat d'un blanchiment.

Le blanchiment des dents les rends aussi plus sensibles. Plus le blanchiment est rapide et intense, plus la sensibilité est forte.

Retour à la table des matières

Quelques chiffres

  • 30 % des Belges se brossent les dents deux fois par jour, soit beaucoup moins que la moyenne européenne (61 %).
  • 31 % ne se rendent pas chez le dentiste par simple peur.
  • 38 % se brossent les dents pendant moins de 3 minutes.
  • 76 % prétendent remplacer leur brosse à dents tous les 3 mois ou plus si les poils sont usés. Les chiffres prouvent que seule la moitié le fait.

Source : GMI poll, à la demande de Colgate, mi-2005.

Retour à la table des matières

Nos partenaires