Rhinite allergique: manque d'observance thérapeutique

23/03/14 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Une enquête, menée par MSD Belgium et les associations de patients souffrant d'allergies révèle quelques résultats surprenants. Bien que les médicaments visant à lutter contre les allergies au pollen soient efficaces, il apparaît, par exemple, que 24 % des patients belges ne suivent pas (pleinement) le traitement prescrit.

En février 2014, MSD Belgium a réalisé, en collaboration avec les organisations de patients " Astma- en Allergiekoepel " (" Asthme et allergies ") et " Prévention des allergies ", une enquête auprès des patients souffrant de rhinite allergique. Sans surprise, l'étude montre que les principaux symptômes liés à ce type d'allergies sont des éternuements (74%), un nez qui coule (71%) et une irritation des yeux (60%).

Ces derniers représentent une gêne quotidienne chez 75% des répondants, avec un phénomène accru au sein de la population active puisque 89% des personnes âgées de 36 à 55 ans en sont importunés. Globalement, près de 10% des patients furent au minimum une fois absents du travail durant l'année écoulée en raison de leur état de santé.

Saisonnier

Le rhume des foins - ou allergie aux pollens - est une affection allergique saisonnière causée par le nombre important de pollens dans l'air à certaines périodes de l'année. Elle est concomitante à la floraison des arbres, des plantes et des herbes (de février à septembre environ), qui répandent leur pollen grâce au vent. La concentration de pollen est particulièrement élevée les jours secs et venteux, ce qui accroît les symptômes des victimes du rhume des foins. Toutefois, la localisation, la période de floraison et le type de plantes jouent également un rôle important dans la quantité de pollen dans l'air. Les symptômes les plus connus et les plus fréquents du rhume des foins sont des crises d'éternuement incessantes, des paupières rouges brûlantes, un nez bouché et un nez qui coule.

Près d'un Belge sur trois est touché par une " rhinite allergique ", dont le rhume des foins ou allergie aux pollens constitue la forme la plus commune. Presque chaque famille est donc confrontée tôt ou tard à ce type d'affection.

Autodiscipline

Des traitements efficaces existent pour garder sous contrôle les symptômes accablants d'une rhinite allergique. Ceux-ci nécessitent néanmoins un certain degré d'autodiscipline et une " observance thérapeutique ": le patient doit veiller à prendre ses médicaments à temps pour avoir l'effet désiré. Comme l'allergie aux pollens est saisonnière et qu'elle dépend des conditions météorologiques, cette observance thérapeutique n'est pas toujours aussi simple qu'elle ne le paraît. Certains patients, par exemple, oublient tout simplement de prendre leurs médicaments car le " problème " ne se présente simplement plus.

Horaires et dosages : des contraintes pour les patients

83% des personnes interrogées prennent des médicaments (90% faisant suite à une prescription prodiguée par le médecin) pour lutter contre leur allergie. Cependant, tous les patients ne suivent pas strictement leur traitement : 24 % des répondants déclarent en effet qu'ils ne s'en tiennent pas toujours à l'horaire de prise ni aux doses prescrites par leur médecin, une petite minorité affirmant même ne jamais les respecter.

42% des répondants indiquant ne jamais rencontrer de gêne physique dans le cadre de leurs activités quotidiennes attribuent cette situation à leur médication. 35% des interviewés ont néanmoins déjà interrompu (volontairement ou non) leur traitement pendant la saison pollinique (41% des femmes et 27% des hommes), sous prétexte que a) " Je me sentais mieux et n'avais pas de symptôme " (75%) ; b) " Je n'avais pas envie de prendre mes médicaments " (25 %) ; et c) " J'oublie de suivre le traitement prescrit " (23%).

Malheureusement les effets secondaires des traitements -un élément non négligeable pour les antihistaminiques - n'étaient pas mentionnés.

Une nécessité d'informations et d'outils

L'enquête révèle par ailleurs que 71% des patients souhaitent bénéficier d'un nombre accru d'outils et de conseils pratiques afin de garder leur allergie sous contrôle. Comme personnes de référence pour les accompagner dans leur démarche et leur traitement, 67% des répondants se désignent eux-mêmes et 65% déclarent être suivis par leur médecin. Il est frappant de constater qu'une plus grande proportion de femmes se tournent vers le médecin traitant au lieu de se suffire à elles-mêmes (68% contre 59%) en comparaison aux hommes (62% contre 78%). Le médecin est un acteur clé, puisqu'il a permis de diagnostiquer l'allergie de 78% des répondants et que 73% des patients désirent recevoir plus d'informations de sa part. Pour 38% des personnes interrogées, le pharmacien joue également un rôle d'information clé.

L'application " Pollen-Info "

Il y a un an, MSD Belgium a conçu un moyen d'aide pratique, convivial et personnalisé qui peut se consulter partout et vise uniquement à faciliter la vie des personnes atteintes de rhinite allergique: l'app

" Pollen-Info ".

L'application prévoit la concentration de pollen dans l'air et ce pour la semaine entière. L'application fonctionne sur base d'un modèle statistique qui combine les bulletins météo à des données historiques, des calendriers standards de pollinisation et la localisation de l'utilisateur. Cet outil fiable génère ainsi des résultats prédictifs et propose une sorte de bulletin météo des pollens pour les prochains jours, qui est consultable à tout endroit et à tout moment.

En outre, l'application peut être totalement adaptée aux allergies spécifiques de l'utilisateur. Elle peut ainsi lancer des avertissements en cas de présence du pollen d'un ou de plusieurs types de plantes.
L'application tient également compte de la localisation : l'utilisateur a le choix entre vingt villes différentes en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, et s'il n'indique pas lui-même sa ville, l'application localise automatiquement celle qui est la plus proche. Ensuite, l'application lance un avertissement avec quatre codes couleur différents en fonction du pollen prévu. Le vert (= 0), le jaune (= 1), l'orange (= 2) et le rouge (= 3) montrent clairement les concentrations de pollen.

3 nouvelles fonctionnalités intégrées à l'application version 2014:

  • Tout d'abord, celle-ci présente désormais un service de géolocalisation qui permet à l'utilisateur de savoir, rapidement et aisément, où se situe la pharmacie la plus proche.
  • De plus, une fonction de rappel avec alarme a été introduite afin que le patient prenne ses médicaments en temps opportun.
  • Enfin, 4 types de pollens ont été ajoutés aux 7 existants : le noisetier, le plantain, l'armoise et l'oseille, qui complémentent ainsi l'aulne, le bouleau, le chêne, le cyprès, le frêne, les graminées et l'ortie.

L'application est disponible pour iPhone et Android. Les patients sans Smartphone peuvent également consulter toutes les informations sur le site web www.pollen-info.be.

Nos partenaires