Quelles vitamines à quel âge ?

11/08/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

On trouve des complexes de vitamines et de minéraux partout. Mais sont-ils vraiment efficaces, indispensables, inoffensifs ? Réponses.

Quelles vitamines à quel âge ?

Table des matières:

Comment savoir si ces produits sont aussi efficaces et inoffensifs qu'ils le paraissent ? Geert Vergote, docteur en pharmacie, donne des cours sur les minéraux et les vitamines aux pharmaciens. Il suit de très près les études menées en ce domaine. Et l'avalanche de suppléments alimentaires sur les rayonnages des officines l'inquiète.

"Beaucoup de gens consomment des comprimés de vitamines, explique-t-il. Le problème, c'est que combiner un comprimé multivitaminé du Aldi avec une tablette énergétique du Delhaize et d'autres compléments alimentaires n'est pas anodin. A fortiori si ce cocktail s'accompagne de médicaments prescrits par un médecin. "

Attention à l'effet inverse

Selon des études américaines et canadiennes, la majorité des compléments alimentaires sont absorbés sans avis médical. Et de nombreux consommateurs de compléments alimentaires n'informent même pas leur médecin qu'ils en prennent. Un constat préoccupant...

" Le calcium, par exemple, est un complément alimentaire prisé par ceux qui souffrent de décalcification osseuse, précise Geert Vergote. Ils sont convaincus qu'une consommation importante de calcium leur fera du bien. Or, la dose journalière de calcium ne peut jamais excéder 2,5 grammes. En outre, on ne peut jamais prendre de compléments de calcium en même temps que des biphosphonates, médicaments pour lutter contre l'ostéoporose. En combinant calcium et biphosphonate, l'action du médicament sera réduite, voire inversée. Il est donc important de demander l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien.

Les compléments de calcium ne sont pas les seuls à faire plus de tort que de bien dans certaines circonstances. " Le betacarotène est un élément constitutif de la vitamine A et donc utile à ce titre, poursuit Geert Vergote. Des études montrent cependant que cette substance augmente le risque de cancer du poumon chez les fumeurs. Ça ne signifie pas que les fumeurs ne peuvent plus manger de carottes. Ils seraient par contre bien inspirés d'éviter les compléments alimentaires contenant du bétacarotène. "

Combiner différents compléments alimentaires et vitamines sans avis médical n'est pas sans risque. " Les surdoses en certains minéraux et vitamines liposolubles peuvent entraîner de graves problèmes : les surdoses en vitamines hydrosolubles peuvent s'accompagner d'effets secondaires. Une consommation excessive de vitamine C peut donner la diarrhée, ce qui n'est pas bien grave. En revanche, certaines personnes, hypersensibles à la vitamine B6, peuvent ressentir des fourmillements dans les mains et les pieds dès qu'elles en absorbent une faible dose. Si elles n'arrêtent pas lors de l'apparition de ces symptômes, elles peuvent subir des dommages nerveux irréversibles. "

Retour à la table des matières

Nécessaires ou superflus ?

Avons-nous vraiment besoin de ces compléments alimentaires pour rester en bonne santé ? Difficile de trancher. Mais faut-il encore se soucier de la pyramide alimentaire dès lors que quelques comprimés pallieraient toute carence éventuelle ?

" Oui, tout à fait, répond Geert Vergote. Les vitamines et minéraux contenus dans les aliments sont assortis de substances qui renforcent leur action et facilitent leur assimilation. Ce n'est pas le cas des compléments alimentaires, qui ne remplaceront jamais l'alimentation. Rien ne vaut une alimentation saine assortie d'un mode de vie sain. On peut faire régulièrement une prise de sang, afin de contrôler son taux de vitamines et de combler les carences éventuelles par une cure temporaire de vitamines ou de minéraux, prescrite par un médecin."

Retour à la table des matières

Des vitamines pour les plus de 50 ans ?

Certaines minéraux ou vitamines sont-ils bénéfiques pour les 50 + ?

" Oui, affirme Geert Vergote. Le calcium, la vitamine B12, la vitamine D et l'iode, par exemple. Une carence en ces nutriments peut avoir des conséquences gênantes. Il est important de vérifier de temps en temps si on en absorbe assez. Rares sont ceux qui consomment assez d'iode par le biais de l'alimentation. On en trouve dans les algues mais, au contraire des Japonais, les Occidentaux en consomment rarement.

En outre, les besoins en compléments vitaminés et minéraux sont très individuels. Les 50 + ont tous un mode de vie et d'alimentation différent. Pour savoir si on consomme suffisamment de vitamines et minéraux mieux vaut se référer à son médecin.

Quant aux compléments alimentaires en grandes surfaces : comment pouvons-nous juger de leur qualité ?

" C'est impossible, affirme Geert Vergote. La législation se borne à définir un plafond qui exclut les risques de surdose dans des conditions d'emploi normales. Contrairement au secteur des médicaments, aucune instance de contrôle ne vérifie la composition des compléments alimentaires, ni si ils contiennent suffisamment de substances actives. "

Retour à la table des matières

N'espérez pas de miracle

" N'attendez pas de miracle des vitamines et des minéraux, souligne Geert Vergote. Ces compléments peuvent donner un coup de pouce à votre santé mais c'est la dose contenue dans la préparation qui détermine l'éventualité d'un véritable effet thérapeutique. "

" Les experts sont très divisés sur les effets des compléments alimentaires car dans la vie réelle, on n'est jamais dans une situation de laboratoire. Les sujets d'expérience continuent à s'alimenter et il y a toujours une interaction entre aliments et compléments alimentaires.

Il est impossible de chiffrer avec précision les nutriments consommés par un individu ou d'établir leur action exacte dans l'organisme. Et la santé ne peut pas simplement se résumer à une alimentation saine. Elle dépend aussi, par exemple, de la façon dont nous gérons le stress. C'est aussi important qu'une bonne alimentation si l'on veut vivre en bonne santé. "

Retour à la table des matières

La soupe

La soupe assure une part de nos besoins quotidiens en eau et permet de faire manger des légumes à ceux qui n'en raffolent pas. Voici un classement de leur valeur nutritive :

1- Soupe fraîche (légumes frais, préparée immédiatement, conservée au frigo et pas réchauffée plusieurs fois)
2- Soupe industrielle surgelée (son processus de congélation court n'altère pas les cellules des légumes)
3- Soupe UHT en briques (stérilisée si rapidement que sa composition nutritionnelle reste intacte)
4- Soupe en boîte ou en sachet.

Retour à la table des matières

Les pistes explorées par les scientifiques

Comme il arrive que d'autres facteurs influencent les résultats, il n'est pas rare que les premières conclusions soient contredites, ce qui crée souvent la confusion.

  • Les avis des scientifiques divergent. Certaines études montrent qu'une carence en vitamines C accroît le risque de maladie cardiovasculaire, d'autres qu'une supplémentation en vitamine E le réduit. D'autres indiquent que, sous forme de complément, la vitamine C et la vitamine E n'ont aucun effet.
  • Les acides gras oméga-3 et oméga-6 se parent de vertus magiques. Leurs propriétés et le rapport dans lequel nous devrions les consommer passionnent des milliers de chercheurs à travers le monde.

Il semblerait que les compléments en oméga ne soient pas inoffensifs. Les grandes quantités de vitamines liposolubles présentes dans l'huile de foie de morue, par exemple, peuvent provoquer une surdose.

Les compléments en oméga-3 seraient également déconseillés à ceux qui portent un stimulateur cardiaque. La prudence est aussi de mise quand on combine des anticoagulants avec une forte dose d'acides gras oméga-3.

Retour à la table des matières

Nos partenaires