Quand notre cou nous joue un sale coup !

06/09/15 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Aïe! Un réveil douloureux, une nuque raide et coincée, c'est le tortum collum assuré! D'origine latine, torticolis signifie sans grande surprise cou tordu. Certes très douloureux, c'est pourtant un mal tout à fait bénin. Voici quelques astuces pour le traiter et prendre son mal en patience.

Quand notre cou nous joue un sale coup !

Qu'est-ce que c'est ?

Un torticolis est comparable à la crampe de mollet. La douleur survient généralement le matin car elle est souvent la conséquence d'une mauvaise posture adoptée pendant la nuit. Il s'agit d'une contracture d'un ou de plusieurs muscles du cou. Le blocage musculaire peut également être dû au stress, à la fatigue, à un traumatisme, à une infection ou à un état grippal. Les personnes qui restent assises longuement devant un ordinateur dans la même position se plaignent aussi plus souvent de douleurs situées dans le cou.

Comment le soigner ?

Il vous faut avant tout du repos et une bonne dose de patience. En effet, la douleur peut persister plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Limitez également les rotations inutiles du cou. Si vous souffrez de torticolis à répétition, c'est peut-être le moment de vérifier la qualité de votre literie. Est-elle bien adaptée à votre morphologie ? Votre oreiller n'est-il pas trop mou ? Trop dur ? Le matelas correspond-il à votre poids ?

Quoiqu'il en soit, un premier traitement pour soulager la douleur est la chaleur, qui a une action vasodilatatrice. Elle favorise donc la circulation locale. Un bain chaud, une bouillotte, une poche souple chauffée, une serviette chaude humide, vont décontracter la musculature et atténuer le mal. Il vous faudra appliquer cette source de chaleur le plus souvent possible, tant pendant la journée que pendant la nuit. Evitez absolument le froid qui contracte les muscles.

Le massage est également un bon moyen de soulager un torticolis. En cas de douleurs répétitives, votre médecin traitant pourra vous prescrire des séances chez le kinésithérapeute. Au quotidien, vous pourrez faire appel à une bonne âme aux mains délicates qui pratiquera un massage d'au moins 10 minutes sur la zone douloureuse avec les pouces ou la paume entière. Il faut toujours partir du haut du cou pour rejoindre les trapèzes. Pour renforcer l'efficacité du massage, utilisez aussi un gel ou une huile à base de plantes anti-inflammatoires et décontractantes. Si aucune solution naturelle n'apaise votre douleur, prenez un anti-inflammatoire et un antidouleur.

Comment le prévenir ?

En adoptant des positions correctes de la tête et du cou au cours de vos activités domestiques, vous éviterez bien des douleurs dues aux contractures musculaires. Devant un écran par exemple, vos pieds doivent toujours reposer bien à plat sur le sol ou un repose-pied. L'angle de votre coude est droit ou légèrement plus grand, tandis que les avant-bras sont proches du corps. Le dos est droit ou légèrement penché en arrière, mais en tous cas soutenu par un dossier. Vous pouvez aussi pratiquer quelques exercices d'assouplissement après avoir réchauffé la zone douloureuse. Les étirements favorisent le mouvement et permettent de ne pas rester bloqué dans la mauvaise position. Relâchez complètement les épaules, rentrez le menton légèrement vers l'avant. Inclinez doucement la tête vers l'épaule droite, puis vers l'épaule gauche. Tournez ensuite la tête vers la droite et vers la gauche, en maintenant le regard à l'horizontale. Enroulez la tête vers l'avant, puis revenez tête droite. Montez et relâchez les épaules. Répétez chaque mouvement quatre à cinq fois lentement et progressivement, en expirant pendant chaque étirement.

Quand faut-il consulter ?

Normalement, un torticolis ne requiert pas de visite chez le médecin. Toutefois, si la douleur dure depuis plus de 8 jours, si vous ressentez une sensation de brûlure ou de picotements dans le bras et la main, si vous souffrez soudainement de fièvre, de maux de tête, de vomissements, de frissons ou si vous êtes gêné par la lumière, consultez votre médecin traitant.

Nos partenaires