Paupières : comment se passe la chirurgie esthétique ou fonctionnelle

19/11/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

En forme ? Ca se lit dans vos yeux : l'oil vif, le regard franc... Enfin, c'est ce dont nous rêvons, parce qu'avec les années, la peau perd de son tonus et le regard se ternit. Mais des solutions existent.

Passer sur le billard pour réparer les méfaits du temps au niveau des yeux est de plus en plus courant. " Les femmes invoquent sans complexe leur coquetterie, constate le Dr Albert De Mey, professeur de chirurgie plastique à l'ULB " Mais l'esthétique n'est pas toujours la seule motivation : des problèmes fonctionnels s'ajoutent parfois à ce relâchement des tissus autour de l'oeil.

Paupière supérieure : on ouvre l'oeil !

Le dermatochalasis : " La peau de la paupière supérieure a perdu de son élasticité au fil du temps, explique le Pr De Mey. Cela donne un air fatigué, terne. Un problème fonctionnel apparaît parfois avec l'âge, lorsque cet excès de peau devient trop important et cause une diminution du champ visuel. " Le geste chirurgical consiste à enlever l'excès de peau. La cicatrice se situera dans le pli de la paupière.

La ptose palpébrale : une des paupières supérieures ne se relève pas complètement. " Les enfants... et les personnes plus âgées peuvent être concernés ", souligne le Pr De Mey. Les causes varient : "Avec le temps, on peut avoir un décrochage du muscle qui relève la paupière et on a du mal à ouvrir l'oeil correctement. Cela se produit rarement avant 60 ans. Si la paupière tombe assez bas, elle va gêner la vue." Deux techniques existent : raccourcir ou plier le muscle releveur, ou bien " accrocher " la paupière aux muscles frontaux lorsque le muscle releveur est absent.

Pas sans risque

" L'anatomie des paupières est très complexe, souligne le Pr De Mey. Les complications chirurgicales sont possibles. Le chirurgien doit bien regarder ce qu'il va faire : enlever du muscle ou pas, enlever de la peau, et en quelle quantité. On peut se retrouver avec un ectropion (voir Anomalies de la statique de la paupière) car on a enlevé trop de peau à la paupière inférieure, ou qu'on n'a pas fait de suture musculaire adéquate. Attention, le choix du chirurgien est important, pour éviter les déceptions ou complications. "

Paupière inférieure : tout lisse !

Les poches palpébrales : poches sous les yeux. "On croit parfois qu'il s'agit d'un excès de graisse, c'est faux ! En fait, la membrane qui maintient la graisse dans l'orbite se détend, et un bombé apparaît sous l'oeil. "

Plusieurs techniques permettent de la retendre et remettre la graisse en place, pour aplatir les poches. La cicatrice se situera le long des petits cils de la partie inférieure de l'oeil. Chez les moins de 40 ans, en l'absence d'excès de peau, cette intervention peut se faire par l'intérieur de la paupière, ce qui ne laisse aucune cicatrice.

Anomalies de la statique de la paupière : " Les paupières inférieures servent de support au globe oculaire. Dans certains cas, la paupière se retourne sur elle-même vers l'intérieur (entropion), ou l'extérieur (ectropion). Cela conduit à des problèmes de conjonctivite, de kératite (inflammation de la cornée), et susceptibles d'aboutir à une diminution de la vision en cas de soins inappropriés. L'intervention est alors fonctionnelle. " La pratique la plus courante est la remise en tension et la suspension de la paupière.

Les sourcils aussi

La ptôse du sourcil désigne l'affaissement de celui-ci. S'il est très marqué, il peut limiter le champ visuel vers le haut. " La ptôse résulte de la perte de tonus du muscle frontal. " Le geste chirurgical pratiqué est le lifting, pour surélever le sourcil. L'incision se situe dans le cuir chevelu.

En pratique

Ces interventions ont lieu en chirurgie de jour, sous anesthésie locale ou générale. " On est un peu défiguré pendant trois ou quatre jours, explique le Dr De Mey. Après une semaine, on enlève les fils. Comptez une dizaine de jours après l'intervention pour retrouver une apparence normale. Trois mois plus tard, la cicatrice ne se voit plus. On peut remettre des verres de contact après une dizaine de jours. "

Idéalement, il faudrait passer un examen ophtalmologique avant l'opération pour écarter toute maladie oculaire qui serait une contre-indication à la chirurgie. Enfin, les personnes sensibles aux pollens éviteront de se faire opérer au printemps : " l'allergie fait gonfler, et l'opération provoque aussi un oedème des paupières ! "

Selon l'opération, le coût varie d'environ 500 à 2.000 euro. Si le patient est envoyé chez le chirurgien par son ophtalmologue en raison d'un problème fonctionnel, tout ou partie du coût sera pris en charge par l'Inami.


Nos partenaires