Particules fines: leurs effets sur l'organisme

23/01/17 à 09:36 - Mise à jour à 09:42

Source: Plusmagazine

On ne les voit pas, on ne les sent pas, pourtant les particules fines sont loin d'être inoffensives. Elles sont, en effet, à l'origine de nombreux problèmes de santé.

Particules fines: leurs effets sur l'organisme

© iStock

Les particules fines ne dépassent pas 2,5 micromètres. Elles pénètrent donc facilement dans les poumons et dans la circulation sanguine. Certaines personnes, en particulier celles qui souffrent du coeur, d'asthme ou de diabète, y sont plus sensibles que d'autres. Ces particules fines sont en outre néfastes à court et à long terme. En Belgique, elles nous font perdre en moyenne une année de vie en bonne santé.

Cerveau. Plus il y a de particules fines dans l'air, plus le cerveau vieillit et son volume se réduit. En cas d'exposition prolongée, le risque d'infarctus et d'AVC augmente.

Poumons. Les particules fines aggravent l'asthme et les infections des voies respiratoires. En cas d'exposition prolongée, les fonctions pulmonaires sont endommagées alors que le risque d'affections respiratoires et de cancer du poumon augmente.

Coeur. Les particules les plus fines entrent dans la circulation sanguine et peuvent déclencher des réactions inflammatoires. Ce qui contribue à obstruer les veines et les artères.

Fertilité. Chez l'homme, la qualité du sperme diminue en cas d'exposition prolongée. Chez la femme, c'est le risque de naissance prématurée et de bébé de faible poids qui augmente.

En savoir plus sur:

Nos partenaires