Notre peau : quand faut-il s'inquiéter ?

06/07/17 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

En été, notre peau est plus exposée et on y prête souvent plus attention. Rougeurs, boutons, bleus, grains de beauté, taches, ... quand faut-il s'inquiéter de ces petits tracas ? Et surtout, que faire ? Les conseils d'un expert.

Notre peau : quand faut-il s'inquiéter ?

© istock

Les conseils du Pr Professeur Gérard Lorette, ancien chef du service de dermatologie du CHU de Tours en France, professeur des universités, membre de la Société Française de Dermatologie (SFD).

Une rougeur ou un bouton sur la lèvre

Bénin ou pas?

Une lèvre peut être simplement irritée par des tics de mordillement, une allergie à un stick à lèvres ou être le siège d'un psoriasis. Il faut traiter mais rien de grave en soi. Idem face à un bouton de fièvre (herpès labial) qui se manifeste régulièrement depuis des années (mais dont les poussées s'atténuent avec l'âge). Une boule bleutée qui apparaît sur la lèvre est quant à elle souvent le signe d'un angiome veineux (dilatation d'une veine), tout à fait bénin. Mais attention si une plaque blanche ou une rougeur s'incruste sur la partie rouge de la lèvre inférieure ou sur la partie blanche qui cercle la lèvre supérieure et finit par se creuser comme un aphte: il peut s'agir d'une kératose actinique, lésion précancéreuse ciblant principalement les zones exposées au soleil, voire un cancer débutant.

Que faire?

Dans le doute, consultez rapidement. Cette manifestation labiale est deux fois plus fréquente qu'il y a 10 ans, notamment chez les accros du tabac et du soleil. Elle s'opère très bien mais plus on réagit vite, moins le geste chirurgical sera large.

Des bleus qui apparaissent sans raison

Bénin ou pas?

Avec l'âge et l'abus de soleil, la peau s'affine et le moindre petit choc, même imperceptible, peut générer des hématomes. Quand ils apparaissent ainsi spontanément sur les zones découvertes (surtout mains et avant-bras, jambes dans une moindre mesure), ils sont généralement bénins. Vers 60 ans, ils deviennent plus fréquents sur les peaux fines; vers 80 ans, sur les peaux plus épaisses. Pas d'affolement. Mais face à de telles manifestations sur les parties du corps cachées du soleil, il faut rechercher des causes hématologiques, vasculaires ou médicamenteuses.

Que faire?

Bien hydrater votre peau et la préserver des UV pour limiter l'atrophie cutanée (amincissement de l'épiderme) à l'origine des bleus se déclenchant sans raisons apparentes sur les parties exposées. Et ne pas hésiter à consulter votre médecin dans les autres cas. Parfois, il peut juste s'agir de rééquilibrer un traitement anticoagulant ou de limiter les prises d'aspirine (fluidifiant sanguin), souvent excessives en automédication...

Un grain de beauté pileux, volumineux ou qui saigne

Bénin ou pas?

Si le grain de beauté est pileux, c'est qu'il existe depuis l'enfance. Il est généralement bénin et en raser les poils ne pose pas de problèmes. Une plaque marron-noire sur le torse ou le bras n'est quant à elle pas forcément un grain de beauté mais souvent une kératose séborrhéique, parfaitement inoffensive. Un grain de beauté qui saigne est plus subtil. Si le saignement se produit après un traumatisme (grattage, écorchure), pas forcément d'inquiétude. En revanche, un grain de beauté saignant spontanément ou se modifiant peu à peu est un signe possible de tumeur maligne.

Que faire? Par sécurité, mieux vaut toujours faire examiner une excroissance pileuse qui grossit (souvent liée à l'évolution d'un poil). D'un point de vue esthétique, il est parfaitement possible de la faire retirer chirurgicalement ou par application d'azote liquide pour une kératose séborrhéique. Un grain de beauté écorché doit juste être désinfecté. S'il cicatrise mal et ne revient pas complètement à la normale, vous pourrez le faire enlever, mais sans urgence et en prenant toutes les précautions. En revanche, urgence à consulter face à tout grain de beauté ou autre lésion saignant spontanément ou apparue ou modifiée récemment.

Un orteil qui vire au noir

Bénin ou pas?

Un ongle noir est souvent consécutif à un traumatisme (chaussure trop étroite, coup contre une table, chute d'objet lourd sur le pied...). Dès lors qu'existe ce préalable, pas d'affolement. Si en revanche apparaît une strie longitudinale noire poussant à la même vitesse que l'ongle du gros orteil, il peut s'agir d'un mélanome. Idem si une tache apparaît et grossit sous la plante du pied (et/ou dans la paume de la main, surtout chez les peaux noires).

Que faire?

Si votre ongle a subi un traumatisme, vire au noir et s'avère douloureux, il faut faire évacuer l'hématome sanguin chez le médecin. En cas de suspicion de mélanome plantaire ou unguéal (surtout après 50 ans), il faut consulter votre dermatologue sans tarder.

Auteur: Magali Quent (NT-F.COM)

Nos partenaires