Nos conseils pour éviter les fuites urinaires

01/10/12 à 11:34 - Mise à jour à 11:34

Les fuites d'urine involontaires sont un phénomène passablement gênant qui peut sérieusement entamer la confiance en soi. Heureusement, quelques mesures simples permettront souvent déjà d'améliorer la situation.

Surveillez votre alimentation

Certains aliments sont susceptibles d'irriter la vessie et d'aggraver les fuites urinaires : on songe en particulier aux produits à base de tomates ou aux plats très épicés, mais aussi aux (jus d')agrumes, à la caféine, au coca et aux autres boissons gazeuses.

Buvez suffisamment...

De nombreux patients (en particulier masculins) s'imaginent que boire moins est la meilleure manière de maîtriser les fuites urinaires... mais bien à tort, car un apport de liquide d'un litre et demi à deux litres par jour est un must pour préserver la santé de la vessie, les boissons à privilégier étant l'eau, le thé et les tisanes. Boire moins signifie en effet que l'urine sera plus concentrée et risque donc davantage d'irriter la paroi de la vessie et de l'urètre. Soyez attentif à la couleur de vos urines : plus elles sont sombres, plus elles sont concentrées, ce qui devrait vous inciter à boire davantage. Efforcez-vous d'étaler votre consommation de liquides en buvant plus fréquemment, mais en petites quantités.

... mais pas n'importe quand !

Le sommeil favorise l'évacuation de liquide. Sachant qu'en moyenne, nous dormons environ 7 heures par nuit, il est donc important de boire suffisamment le matin, mais aussi le reste de la journée. Etaler ses apports en liquide tout au long de la journée et les limiter après le repas du soir contribuera en outre à éviter les accidents nocturnes.

Mangez des fibres

La constipation nous oblige à " pousser " davantage pour évacuer les selles, ce qui peut nuire aux muscles du plancher pelvien... dont l'affaiblissement est un facteur de risque d'incontinence. Veillez donc à consommer une alimentation suffisamment riche en fibres alimentaires et à boire suffisamment pour éviter les problèmes de constipation.

Surveillez votre poids

Chez ceux et celles qui ont quelques kilos en trop, une réduction du poids corporel de 5 à 10% peut contribuer à limiter la pression qui s'exerce sur la vessie et la tension des muscles environnants, et donc à mieux contrôler les fuites d'urine indésirables.

Exercez-vous !

Le fonctionnement de la vessie peut être amélioré par des exercices vésicaux et un entraînement du plancher pelvien. Les premiers vous apprendront à mieux contrôler l'urgence : ils consistent à attendre quelques minutes avant d'aller aux toilettes lorsque le besoin s'en fait sentir, et donc à s'exercer à se retenir.
Les exercices du plancher pelvien (quelquefois appelés exercices de Kegel) visent à renforcer les muscles et à améliorer le contrôle mictionnel. Idéalement, ils devraient être enseignés par un kinésithérapeute spécialisé et pratiqués de façon régulière par la suite.

Arrêtez de fumer

Beaucoup de gens l'ignorent, mais le tabagisme a un impact incontestable sur la vessie : il augmente le risque d'incontinence urinaire sévère de pas moins de 34%, et ce indépendamment des autres facteurs de risque tels que l'âge, le surpoids, le nombre de grossesses...

Nos partenaires