Messieurs, retrouvez votre ligne !

11/09/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Beaucoup de femmes se serrent la ceinture et s'imposent un régime draconien pour afficher une jolie silhouette. Les hommes, eux, se soucient moins de leur look et de leur ligne. D'autant plus qu'ils ont tendance à oublier que leur " petit " ventre peut avoir des effets néfastes sur leur santé. La graisse abdominale est, effet, bien plus dangereuse que celle stockée sur les hanches, comme chez les femmes. Messieurs à vos balances !

Table des matières:

Quarante-quatre pourcent des hommes vivant en Belgique n'ont pas un poids idéal. Parmi eux, 24 % sont en surpoids et un sur cinq est carrément obèse ! Seraient-ils les mauvais élèves de la classe ? Nenni ! Les femmes sont, elles, 43 % à afficher des kilos en trop. Alors pourquoi un dossier minceur tout spécialement consacré aux hommes ? Tout d'abord parce que les conseils minceur et les régimes destinés aux femmes font la Une des magazines à longueur d'année. Et que les femmes et les hommes ne maigrissent pas de la même façon. Enfin, last but not least, la graisse des hommes a tendance à s'accumuler au niveau de l'abdomen, ce qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé.

Juste un peu trop enrobé ou carrément en surpoids ?

Lepoids affiché par la balance est-il une valeur absolue ? Pas le moins du monde ! Le poids doit, en effet, toujours être considéré en fonction de la taille. Le statisticien belge Adolphe Quételet l'affirmait déjà en 1853. C'est à lui que nous devons le fameux Index Quételet, internationalement reconnu sous le nom d' Index de Masse Corporelle ou IMC. Il se calcule en divisant le poids exprimé en kilos par la taille exprimée en mètre au carré.

Normalement, le poids idéal d'une personne de 18 à 70 ans correspond à un IMC compris entre 18,5 et 25. Si votre résultat oscille entre 25 et 30, il est temps de tirer la sonnette d'alarme et de prendre les mesures qui s'imposent. Vous êtes en surpoids. Pour un IMC supérieur à 30, le risque est bien réel, car il s'agit d'obésité.

Cependant, si l'IMC donne une indication bien utile sur la masse graisseuse, en revanche, il ne révèle rien sur la localisation des graisses. Or, sur ce point précis, la nature ne place pas les hommes et les femmes sur un pied d'égalité.

Chez l'homme, la graisse s'accumule traditionnellement à hauteur de l'abdomen, donnant ce que l'on appelle la silhouette en pomme, associée à un risque accru de diabète et de maladies cardio-vasculaires. Il est possible d'évaluer ce risque en mesurant le tour de taille (à prendre entre la dernière côte et les hanches). Entre 80 et 93 cm, un seul conseil : tâchez coûte que coûte de maintenir ce tour de taille idéal ! Entre 94 et 102 cm, vous devez perdre du poids pour vous sentir mieux dans votre peau et éviter tout problème de santé.

Au-delà de 102 cm, il y a obésité et risque bien réel : il faut absolument maigrir. Mais évitez de vous lancer dans n'importe quel régime à la mode. En effet, à force de restrictions alimentaires anarchiques, vous risquez de subir le fameux effet yoyo et de reprendre plus de poids que vous n'en avez perdu. En cas de régime trop strict l'organisme à tendance à mettre le métabolisme en veilleuse et dès que l'on remange normalement, on gonfle. Pour bien maigrir, rien ne vaut l'avis d'un professionnel.

Retour à la table des matières

Les kilos superflus pèsent sur votre santé

Tout le monde sait qu'il suffit d'avoir quelques kilos en trop pour se sentir essoufflé au moindre effort. Mais les inconvénients liés au surpoids ne s'arrêtent pas là. Comme nous l'avons dit, il est désormais prouvé que l'accumulation de graisse au niveau du ventre augmente le risque d'affections cardiovasculaires (athérosclérose, hypertension, infarctus, apoplexie...) et de diabète. La charge accrue pour le squelette n'est pas négligeable non plus : le dos, les hanches et les genoux sont les plus concernés. Le risque de cirrhose, de cancer de la prostate et de l'intestin augmente, de même que celui de goutte et de calculs biliaires. La vie sexuelle souffre, elle aussi, du surpoids, tandis que le sommeil est parfois lourdement perturbé par les ronflements et les apnées (courts arrêts respiratoires pendant la nuit).

Retour à la table des matières

De l'avantage d'être un homme...

Ce tableau vous effraie ? Voici de quoi vous remonter le moral ! Lorsque vous décidez de perdre vos kilos superflus, vous bénéficiez, messieurs, d'un avantage certain. Celui de maigrir plus vite que les femmes. Au repos, un hommes brûle quotidiennement 270 kcal de plus qu'une femme Pourquoi ? Parce que sa masse musculaire est plus importante que celle d'une femme... Les muscles consomment, en effet, plus d'énergie que la même masse de tissu graisseux. Autrement dit, les hommes ont un métabolisme basal plus élevé (consommation énergétique au repos). Pour conserver cet avantage, il faut conserver sa masse musculaire pendant le régime. Ce qui est impossible avec les crash diets (ou régimes jockey, c'est-à-dire draconiens).

En outre, l'expérience a démontré que les hommes font preuve de moins de cynisme face aux principes de la diététique (tant pour l'alimentation que pour le sport) et sont plus motivés. Un grand bravo !

Retour à la table des matières

Soyez réaliste

Pour perdre du poids, il faut suivre une règle de trois : modifier son alimentation, modifier son comportement et faire de l'exercice. Il faut avant tout vous fixer un objectif réaliste, soit une perte de 5 à 10 % de votre poids actuel en 6 à 12 mois. Pour comprendre l'intérêt de cette approche progressive.

Il est tout à fait inutile de placer la barre plus haut et de vous imposer un régime intenable à long terme. Vous l'abandonneriez très rapidement et, dès son arrêt, vous reprendrez encore plus de poids, car votre métabolisme tournera au ralenti.

Retour à la table des matières

Les 5 règles d'une alimentation saine

Manger (plus) sain n'a vraiment rien de compliqué.

  • Règle n°1 : ne sautez jamais de repas. Mangez trois repas complets par jour et deux collations. Evitez toute cassure de rythme : mangez à heures fixes.
  • Règle n°2 : mangez selon votre appétit et pas forcément toute la portion servie. Cessez de manger à temps mais ne vous affamez pas non plus.
  • Règle n°3 : buvez de grandes quantités d'eau. L'eau coupe l'appétit et est indispensable pour éliminer les déchets produits par le déstockage des graisses.
  • Règle n°4 : à midi et le soir, remplissez votre assiette à moitié de légumes, au quart de viande ou de poisson, et au dernier quart de riz, de pâtes ou de pommes de terre.
  • Règle n°5 : composez des menus équilibrés en fonction de la pyramide alimentaire, afin de ne souffrir d'aucune carence. Un homme a besoin, en moyenne, de 2.500 calories par jour. La mesure dans laquelle vous réduirez cet apport (de 500 à 800 kcal en moins) pendant votre régime dépend de la vitesse à laquelle vous voulez perdre du poids. Une perte de poids de 0,5 à 1 kg par semaine est suffisante.

Retour à la table des matières

Bougez tant que vous voudrez !

Faire de l'exercice est tout aussi nécessaire que de mieux s'alimenter. Une demi-heure quotidienne est un strict minimum. Mieux vaut trois fois dix minutes par jour qu'une randonnée à vélo par semaine durant 3 h 30. La marche, le vélo et la natation sont parfaits. Mais pensez aussi à emprunter les escaliers, tondre le gazon, laver la voiture vous-même au lieu d'aller au car-wash, promener le chien, garer votre auto sur un parking gratuit et rejoindre le centre-ville à pied... autant de petits efforts au quotidien !

Retour à la table des matières

Que faire si ces mesures ne suffisent pas encore ?

Si vous souffrez d'un surpoids important (donc dangereux) ou si vos efforts n'ont pas donné les résultats escomptés, un médecin peut décider de vous prescrire un traitement. Il n'existe que deux médicaments dont les effets à long terme aient été étudiés scientifiquement et qui se révèlent relativement sûrs dans le traitement de l'obésité, à savoir la sibutramine et l'orlistat. La sibutramine réduit la sensation de faim et l'orlistat limite l'absorption des graisses dans l'intestin. Aucun des deux n'est totalement dénué d'effets secondaires et ils doivent être pris sous strict contrôle médical.

Si cela ne suffit pas, en dernier recours, on peut envisager une intervention chirurgicale. Celle-ci est réservée aux patients dont l'IMC dépasse 40 ou en cas d'IMC de plus de 35 associé à des problèmes cardiovasculaires ou de diabète. Le rétrécissement de l'estomac à l'aide d'un anneau est la méthode la plus utilisée.

Résultat ? Le volume de nourriture absorbé en un repas est nettement réduit. Il existe également d'autres techniques, comme la gastroplastie verticale et le bypass gastrique, qui consiste à prélever un morceau d'estomac pour former une nouvelle poche, plus petite. Mais ce sont deux interventions assez lourdes.

D'autres opérations visent à limiter l'absorption de nourriture (donc de calories) par l'intestin. Exemple, la technique de Scopinaro, ou diversion biliopancréatique : on retire la partie inférieure de l'intestin et on raccorde ce dernier à une partie de l'intestin grêle.

Mais mieux vaut prévenir que guérir. Prenez le taureau par les cornes à temps pour vous débarrasser de votre " bedon."

Retour à la table des matières

Vrai ou faux ?

  • Ok pour le light ? C'est ce qu'on croit ! Un produit light contient 30 % moins de sucre, de graisse ou de sel que sa version classique. Mais les biscuits et les chips allégés n'en appartiennent pas moins à la famille des aliments hautement caloriques. A consommer exceptionnellement !
  • Soyez honnête envers vous-même Nous sommes presque tous convaincus de manger raisonnablement. Pendant une semaine, notez tout ce que vous consommez : repas, collations, boissons..., ainsi que l'heure et la raison qui vous a poussé à manger (faim, stress, émotion...). Vous serez étonné par le nombre de calories absorbées !
  • Tu devrais voir mon père ! Certes, l'hérédité détermine en partie votre propension à prendre du poids. Mais elle n'explique pas le fait que vous consommiez beaucoup plus de calories que nécessaire !
  • L'eau est un bon coupe-faim et permet de limiter la sensation de faim. Un litre et demi par jour est un minimum.
  • Gare à l'alcool ! Il est extrêmement calorique et stimule l'appétit.
  • Saisissez les occasions de bouger. Laissez la voiture et empruntez les escaliers au lieu de l'ascenseur ou les escalators.
  • Les crash diets font perdre de l'eau (et non de la graisse) et fondre le tissu musculaire. Or moins on a de muscle, plus le métabolisme devient paresseux et plus on a de mal à mincir. Ce qu'il faut, c'est perdre de la graisse. Et ce n'est possible qu'en adoptant un régime sain et en faisant du sport.
  • "Je ne veux pas m'isoler". Oubliez cette idée préconçue. On peut très bien suivre un régime sans s'isoler socialement. Avec quelques règles simples, vous pourrez continuer à vivre comme avant en famille, au boulot et avec les amis.
  • Haro sur les pommes ! Non, nous ne parlons pas du fruit mais de la fameuse silhouette en forme de " pomme". Les amas de graisse stockés à hauteur de l'abdomen augmentent le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.
  • Ne vous interdisez rien. Les interdits deviennent très vite irrésistibles ! Ne vous interdisez pas du jour au lendemain la moindre goutte d'alcool. Lors d'une occasion, buvez un verre mais pas plus !


Nos partenaires