Même malades, sept personnes sur dix vont travailler

18/12/14 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Septante-et-un pour cent des travailleurs souffrant d'un problème de santé se sont présentés à leur poste de travail durant au moins une journée.

Même malades, sept personnes sur dix vont travailler

Selon une enquête menée par Securex, ce sont surtout les jeunes, les universitaires, les employés et les supérieurs hiérarchiques qui continuent à travailler même s'ils sont malades.

Cette étude a été réalisée en mars 2013 auprès de 1.754 travailleurs belges des secteurs privés et publics par le prestataire de services RH Securex. Selon cette enquête, 20% des travailleurs ont travaillé de manière ininterrompue et 51% ont alterné travail et repos.La plupart d'entre eux ont continué à travailler 1 à 10 jours, tandis que 13% ont travaillé 11 à 20 jours. Un petit groupe de 6% a même travaillé plus de 20 jours avec des problèmes de santé.Ces derniers travailleurs sont restés au poste durant 1 à 3 mois, voire pour certains entre 6 mois et 1 an, malgré leurs problèmes de santé. Vingt-neuf pour cent ont arrêté le travail en raison de leur maladie.

Peur de perdre son emploi

Chaque jour, plus de 6 travailleurs sur 100 sont absents pour cause de maladie, un pourcentage en constante augmentation depuis 2001. Mais les travailleurs qui se rendent au boulot en étant malades sont parfois motivés par la peur de perdre leur emploi. La plupart des travailleurs qualifiés et les employés le font parce qu'ils aiment aller travailler ou parce qu'ils ont l'impression que leur employeur les traite avec honnêteté, contrairement aux employés moins qualifiés et aux ouvriers. Les problèmes de santé peuvent aller de la grippe au cancer en passant par une angine ou une fracture de la jambe à la suite d'un accident privé.

Les plus âgés moins souvent absents pour maladie

Cette enquête révèle également que les travailleurs âgés sont moins souvent absents pour cause de maladie, mais lorsqu'ils le sont, c'est pour des périodes plus longues. Cette situation dénote une problématique de santé plus contraignante, qui complique la poursuite du travail en cas de maladie. Par ailleurs, les travailleurs wallons et bruxellois (79%) vont plus facilement travailler quand ils sont malades, entre autres, parce qu'ils se sentent traités de manière plus loyale que les travailleurs en Flandre (66%). Ensuite, le grand nombre d'employés à Bruxelles est également une explication quant au pourcentage élevé de travailleurs qui continuent à travailler tout en étant malades.

Nos partenaires