Mais d'où vient ce petit ventre?

22/03/16 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Dans le numéro du mois d'avril, Plus Magazine passe en revue différents gestes à adopter pour se débarrasser d'un petit ventre. Mais au fait, d'où vient cette vilaine bedaine? Oublions le cliché qui veut que ventre = abus de bière. Il existe bien d'autres raisons!

Mais d'où vient ce petit ventre?

© iStock

Les gènes

Nos gènes déterminent en partie à quel endroit de notre corps vont se stocker les graisses, mais aussi là où elles vont fondre plus facilement. Ainsi, si vous avez la morphologie d'une pomme, vous êtes prédisposé à prendre des kilos au niveau du ventre plutôt que dans les cuisses et les fesses, comme c'est le cas pour les corps en forme de poire! Les hommes sont plutôt pommes et les femmes poires ...

Les hormones

Au moment de la ménopause, les femmes produisent de moins en moins d'hormones. Ce bouleversement hormonal entraîne un stockage de la graisse qui se fixe davantage dans la région du ventre. Les hommes sont également confrontés à une évolution hormonale lorsque la production de testostérone chute.

L'âge

Le métabolisme de base ou au repos diminue avec l'âge, ce qui signifie que le corps a besoin de moins d'énergie (ou de calories) pour fonctionner. Si vous n'adaptez pas votre alimentation et si ne faites pas un minimum d'exercices, vous prendrez rapidement du poids.

Le stress

Dès que nous sommes stressés, nous nous jetons souvent sur la nourriture, souvent grasse et sucrée. Mais le cortisol, l'hormone du stress, jour un rôle très important. En effet, sa production augmente en situation de stress, ce qui entraîne une hausse du glucose dans le sang et prend la forme de graisses localisés sur le ventre.

Les sucres

La bière n'est pas responsable de tout! Dans le cas du petit bedon, ce sont surtout les sucres (glucides rapides) que l'organisme transforme en graisse abdominale. Les aliments trop sucrés obligent l'organisme à produire davantage d'insuline pour assimiler le glucose. Mais des taux élevés d'insuline empêchent les cellules graisseuses d'être traitées comme une source d'énergie. L'insuline fixe donc les graisses.

Les mauvaises graisses

Des études ont établi un lien clair entre la surconsommation de graisses saturées et l'apparition d'un surplus de graisse au niveau du ventre.

Le sommeil

Des nuits trop courtes (de moins de sept heures) nous font prendre du poids. En cause ? Le fait de ne pas dormir assez entraîne une surproduction de cortisol parce que l'organisme doit produire des hormones du stress pour pouvoir rester actif. Conséquence ? Les graisses restent bloquées à hauteur du ventre !

La maladie

Chez les femmes, le syndrome des ovaires polykystiques peut avoir pour effet un stockage des graisses localisées sur le ventre, car la maladie se caractérise par un taux trop élevé de testostérone.

Rien à voir avec les ballonnements

Un ventre gonflé après un repas n'a rien à voir avec la graisse abdominale. Les ballonnements sont par exemple dus à la fermentation de sucres dans les intestins, à une consommation excessive de boissons gazeuses, à un repas consommé trop rapidement, voire même au tabac. L'intolérance au gluten (maladie coeliaque) peut en être la cause, sans qu'il soit pour autant question de stockage de graisses au niveau du ventre.

Nos partenaires