Ma peau ne supporte plus rien...

04/12/08 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Conseils pour prendre soin de votre peau sensible.

Sensation de cuisson, de brûlure, peau qui tire, qui picote, qui ne supporte plus rien... le syndrome du visage irritable concerne de plus en plus de monde. Surtout des femmes, mais aussi de plus en plus d'hommes. Les problèmes de peau sensible peuvent toucher tous les types de peaux, de la grasse à la sèche, ainsi que tous les phototypes, même s'il semblerait que les femmes à peau claire, translucide et fine soient plus prédisposées.

Les patients arrivent souvent chez le dermatogue en se déclarant allergiques. A tort. " Il ne faut pas confondre peau sensible et peau allergique, précise le Dr Hélène Binet, dermatologue. Une peau allergique a toutes les chances d'être hypersensible et intolérante. A l'inverse, une peau sensible ou hyperréactive ne deviendra pas forcément allergique, heureusement. "

Les facteurs qui contribuent à faire baisser le seuil de tolérance de la peau sont nombreux : environnementaux (pollution, soleil, climatisation, variations brutales de température,...), stress, bien sûr !, émotions, fatigue, tabac, alimentation, facteurs hormonaux,... Sans oublier certaines habitudes inadéquates au niveau de l'hygiène et des soins cosmétiques sur lesquels on peut agir efficacement, comme l'explique le Dr Binet.

Parmi les facteurs déclenchant la sensibilité de la peau, on sait qu'il y a le soleil, dont il est indispensable de la protéger, mais il n'est pas le seul...

Dr Hélène Binet. L'eau calcaire est, selon moi, un des grands responsables. Aujourd'hui, l'eau est de plus en plus calcaire, ce qui agresse la peau. Vous avez peut-être remarqué que votre peau se porte mieux quand vous séjournez à la mer ou à l'étranger, où l'eau est plus douce. Au besoin, on peut s'équiper d'un adoucisseur d'eau. Utiliser du savon, à la fois détergent et alcalin, est mauvais pour la peau. Mieux vaut se servir d'un gel lavant doux ou d'un pain dermatologique. Ou, mieux encore, d'une eau nettoyante micellaire, ma solution préférée. Elle démaquille le visage rapidement, en un seul geste, attirant les saletés comme un aimant, sans devoir ajouter d'eau du robinet.

Autre possibilité : choisir un démaquillant visage et yeux, à la formulation douce et hypoallergénique. La pollution joue également un rôle mais on manque encore un peu de recul pour en juger. Il est certain, cependant, qu'elle atteint plus les voies respiratoires que l'épiderme.

Les cosmétiques ont-ils une part de responsabilité ?

Les problèmes de sensibilité et d'intolérance apparaissent, petit à petit, à force de mettre différents produits pendant des années. Plus on applique de molécules différentes sur sa peau, plus on risque de devenir intolérant à l'une d'entre elles. Crème de jour, crème de nuit, produits nettoyants, masques et gommages, échantillons : nous mettons aujourd'hui sur notre peau un nombre incroyable de produits différents dont certains contiennent des composants qui peuvent se révéler irritants comme les dérivés de vitamine A ou les AHA (acides de fruits), par exemple.

Je conseille de simplifier au maximum sa routine de beauté. Lorsqu'on trouve un produit qui convient, on s'y tient. On peut choisir la version légère d'une crème pour l'été et mettre en hiver la version enrichie.

A côté de cela, il faut éviter tout ce qui affine ou agresse la peau, comme les gommages avec micro-billes ou les exfoliations aux acides de fruits qui agressent la couche cornée et fragilisent les défenses de la peau.

Ceci est valable pour le visage, exposé aux agressions extérieures 365 jours par an, mais aussi pour les mains ou le décolleté...

Je recommande toujours à mes patientes de porter les gants dès qu'il fait froid. Il n'est pas rare, en hiver, de voir des éruptions (type eczéma) ou des réactions sur le dos des mains. En été, les ennemis sont l'eau salée de la mer, le soleil et l'air conditionné.

La sensibilité de la peau augmente-t-elle avec l'âge ?

A la ménopause, le vieillissement cutané s'accélère en raison de la chute brusque du taux d'oestrogènes. On constate un relâchement de la peau, une sécheresse, qui s'accompagnent d'un affinement de l'épiderme et d'une sensation d'inconfort. La peau a tout à coup moins de ciment cellulaire (les céramides), d'où une moins bonne cohésion de la couche cornée. Elle est plus vulnérable qu'une peau épaisse et laissera donc plus facilement passer les composants irritants.

Un grand nombre de patientes consultent pour un problème de couperose, qui peut être héréditaire ou non. Ou pour une rosacée, une sorte d'acné rouge (boutons sans pus) située principalement sur les ailes du nez et autour de la bouche, parfois sur le menton, très rarement sur le front. C'est une forme d'hypersensibilité de la peau due principalement au stress et au soleil, qui excitent les démodex, un germe que nous avons tous au niveau de la peau. La rosacée se soigne avec des antibiotiques. En cas de couperose ou de rosacée, il faut absolument éviter les dérivés de vitamine A, les AHA, le rétinol, etc.

Quoi qu'il en soit, on ne saurait trop conseiller de consulter rapidement, sans attendre qu'un problème d'hypersensibilité s'installe.

Quelle est la meilleure routine de beauté basique pour prendre soin de sa peau sensible ?

Appliquer le matin un bon soin hydratant contenant un filtre solaire ou, s'il n'en contient pas, ajouter une crème avec SPF de 15 ou 20 toute l'année, puisque le soleil est un des grands facteurs d'hypersensibilité de la peau. Certaines personnes développent une intolérance aux filtres chimiques. Je leur conseille alors de se tourner vers les filtres 100 % minéraux. Les peaux atopiques, c'est-à-dire qui ont tendance à faire de l'eczéma, doivent éviter tout facteur d'irritation.

Est-il intéressant de prendre des compléments alimentaires ?

Oui, même si rien ne remplace une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. On peut, par exemple, faire de temps en temps, jamais en continu, une cure d'antioxydants ou de gélules préparant la peau au bronzage.

Attention à la vitamine A, que le corps n'élimine pas de lui-même - contrairement aux vitamines B et C -, et dont un excès peut être nocif pour le foie. Avec le sélénium et les Omega 3 et 6 - excellents pour les peaux sèches et atopiques - il n'y a aucun risque de surdosage, on peut même en prendre toute l'année si on veut. Cela dit, on veillera à ne pas cumuler les cures de compléments alimentaires et à soigneusement lire la notice !

Une des meilleures huiles pour faire le plein d'Omega 3 est l'huile de colza de première pression à froid. Il ne faut pas hésiter à l'utiliser en salade, pour la cuisson ou à en prendre chaque jour une cuillerée. L'huile d'olive, quant à elle, est riche en Omega 6 mais pauvre en Omega 3.

Les bienfaits de l'eau thermale

Pour quelle raison l'eau thermale est-elle recommandée ? Eau d'origine souterraine naturellement chaude à son émergence, cette propriété la rend utilisable à diverses fins, notamment sanitaires ou thérapeutiques. En grec, thermos veut dire chaud. Très pure, l'eau thermale présente un pH quasi neutre.


Et vous ?
  • Les femmes connaissent mal leur peau : 52 % d'entre elles sont incapables de déterminer leur type de peau. Selon les dermatologues, 15 % des femmes ont une peau mixte, 22 % une peau normale 46 % une peau sèche et 17 % une peau grasse.
  • 17 % des femmes estiment avoir la peau très sensible. Selon les dermatologues, elles sont seulement 7 % dans ce cas !
  • 40 % des femmes pensent que leur peau est déshydratée. Ce chiffre monte à 63 % selon les dermatologues !
  • Bien avant les antirides (29 %), l'hydratant s'impose comme le soin n°1 (66 %). S'hydrater la peau est effectivement indispensable, puisque l'eau constitue 55 à 60 % de notre poids, mais les tissus se déshydratent à mesure qu'ils vieillissent
  • 56 % des femmes disent avoir la peau réactive au soleil
  • 53 % mettent en cause les émotions et le stress
  • 49 % pensent au froid
  • 42 % pensent aux variations hormonales

Nos partenaires