Les tatouages temporaires peuvent provoquer des allergies

08/08/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le recours aux tatouages temporaires peut provoquer des réactions allergiques "graves" dans la mesure où les produits utilisés peuvent contenir de la paraphénylènediamine (PPD) à l'origine de ces allergies.

Les tatouages temporaires peuvent provoquer des allergies

C'est ce qu'a indiqué lundi le SPF Santé publique, soulignant que son service "Cosmétiques" a mis la main sur des produits de tatouage à base de PPD la semaine dernière à la Côte belge. Si la PPD permet au dessin de sécher plus rapidement et de lui conférer une couleur plus foncée, son usage dans des produits appliqués directement sur la peau est pourtant interdit.

Appliquée directement sur la peau, la PPD engendre "des démangeaisons, rougeurs et boutons, voire des cloques et une érosion cutanée. Il peut en résulter des cicatrices et une dégradation anormale continue de la peau, de sorte que le tatouage 'temporaire' reste visible à vie sur le corps", détaille le SPF Santé publique dans un communiqué.

Une allergie à la PPD peut également provoquer une "hypersensibilité" à certains vêtements, chaussures, produits plastiques, voire à des médicaments.

Le SPF Santé publique recommande dès lors aux personnes désirant se faire poser un tatouage temporaire de vérifier au préalable sur l'emballage les ingrédients du produit utilisé.

Les réactions allergiques aux tatouages au henné ou dessin sur la peau au henné pur sont, quant à elles, rares. Cependant, le risque d'allergie augmente lorsque de la PPD est ajoutée à la pâte de henné.

Nos partenaires