Les sueurs nocturnes expliquées en huit points

24/06/15 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

La transpiration, c'est l'affaire de tous ! Il s'agit d'un phénomène naturel nécessaire pour réguler la température du corps.

Les sueurs nocturnes expliquées en huit points

Mais si vous vous réveillez le matin, le pyjama moite et les draps trempés, vous êtes sujet aux sueurs nocturnes. Que sont-elles et à quoi sont-elles dues ?

En suant, notre corps évacue l'excès de chaleur qu'il produit. La plupart d'entre nous transpirent davantage pendant un effort physique ou lorsque le mercure est en hausse. Certaines personnes transpirent toutefois de manière abondante, sans fournir le moindre effort. C'est ce qu'on appelle l'hyperhydrose. Les sueurs nocturnes se caractérisent quant à elles par une transpiration excession pendant la nuit. Il est tout à fait normal de transpirer en dormant, notamment en été ou si votre linge de lit n'est pas adapté à la saison. Les sueurs nocturnes ne sont cependant pas dues à une température extérieure élevée, mais à toute une série de facteurs de nature médicale. Pour en connaître la cause exacte, le mieux est de consulter un médecin, car il pourra certainement pointer une maladie ou un dysfonctionnement responsable de cette sudation excessive. Nous avons dressé une liste de huit causes pouvant expliquer ce désagrément.

1. Ménopause

La ménopause entraîne des bouffées de chaleur également pendant la nuit. Elles sont l'un des symptômes typiques de la ménopause.

2. Infections

Toutes les infections entraînant de la fièvre peuvent être responsables d'une transpiration excessive pendant la nuit. Celle-ci est également un symptôme d'une infection au virus HIV.

3. Hyperhydrose idiopathique

La cause de cette sudation importante n'est pas connue. Les personnes qui souffrent d'hyperhydrose transpirent plus que nécessaire pour réguler leur température corporelle et la maintenir en équilibre constant. La sueur est surtout excessive sous les aisselles, au niveau des pieds et des mains. Les premiers symptômes apparaissent à la puberté et peuvent perdurer des années durant.

4. Cancer

Les sueurs nocturnes représentent un symptôme précoce de certains types de cancer, dont le lymphome. Si la maladie n'a pas encore été diagnostiquée, les personnes peuvent prêter attention à d'autres symptômes comme une perte de poids et de la fièvre.

5. Médicaments

Certains médicaments, comme les antidépresseurs, ont pour effets indésirables les fameuses suées nocturnes. Entre 8 et 22% des patients traités par antidépresseurs souffrent de ce désagrément. Les antipyrétiques, comme l'aspirine et le paracétamol, sont également responsables de sueurs nocturnes.

6. Hypoglycémie

L'hypoglycémie, une concentration de sucre dans le sang anormalement basse, peut également provoquer une sudation excessive pendant le sommeil. L'hypoglycémie touche princialement les personnes diabétiques qui ressentent également une grande fatigue, sont sujettes à des stroubles de la concentration, des tremblements, des maux de tête et souffrent de vertiges.

7. Dysfonctionnements hormonaux

Les sueurs nocturnes peuvent aussi être dues à un dérèglement hormonal, comme un phéochromocytome, une hyperthyroïdie ou un syndrome carcinoïde.

8. Apnées du sommeil

Une personne qui souffre du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) subit un rétrécissement de son pharynx lié à un relâchement musculaire. L'air circule plus difficilement dans les voies aériennes, entraînant un ronflement à cause des vibrations de l'air. Si les voies aériennes se ferment complètement, la personne s'arrête temporairement de respirer : elle fait une apnée obstructive. Ce phénomène se traduit généralement par d'importantes suées, localisées principalement sur les épaules et la nuque.

Nos partenaires