Les Cliniques Saint-Luc vont aider les patients accros à internet

30/09/15 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

L'addiction aux jeux en ligne concernerait 5,5% des adultes, dont 1% assez sérieusement. Face à ce phénomène de société, les Cliniques Saint-Luc ont ouvert une Clinique des troubles liés à internet et au jeu.

Les Cliniques Saint-Luc vont aider les patients accros à internet

Cette Clinique pluridisciplinaire a ouvert ses portes le 1er octobre grâce au travail des Cliniques universitares saint-Luc, en collaboration avec la Faculté de psychologie de l'UCL. Les patients pris en charge entreront dans un circuit de soins où ils rencontreront psychiatres, psychologues et assistants sociaux. Encore peu étudiés, les troubles liés à internet et au jeu peuvent avoir des conséquences importantes pour les personnes qui en souffrent, voire pour leur entourage : situations socio-économiques précaires, problèmes familiaux, décrochage professionnel, etc. Ces habitudes liées à internet concernent les jeux vidéos en ligne, le " chat ", les réseaux sociaux ou encore les paris.

Dans un contexte spécifique, une personne fragilisée va s'adonner à une activité servant d'échappatoire face aux difficultés quotidiennes. " Le comportement devient excessif à partir du moment où la personne désinvestit les autres domaines de sa vie, ressent un mal-être quand elle ne s'adonne pas à ladite activité ou s'isole de plus en plus sur le plan social ", explique le Pr Philippe de Timary, du service de Psychiatrie adulte.

Une prise en charge personnalisée

Lors de la consultation, le thérapeute va réaliser avec le patient un bilan de sa situation et ses motivations à poursuivre et reproduire son comportement addictif. Mais chaque prise en charge sera forcément différente et l'approche sera adaptée à chacun : séances individuelles ou en groupe, psychanalyse, approche cognitivo-comportementale, ... Une attention sera également donnée aux éventuelles addictions associées, comme l'alcool.

Nos partenaires