Les Belges et la grippe: de fausses certitudes

27/10/15 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

La grippe, si elle est bénigne pour certains, peut s'avérer grave pour d'autres. Pourtant, 84% de Belges semblent l'ignorer. C'est en tout cas ce que révèle une enquête indépendante menée à la demande de la firme pharmaceutique Mylan.

Les Belges et la grippe: de fausses certitudes

La très grande majorité des répondants ignorent ainsi que la maladie et ses complications tuent chaque année plusieurs milliers de patients parmi les plus vulnérables. Par ailleurs, 72% des sondés s'inquiètent peu, voire pas du tout par rapport au virus influenza, responsable de la grippe. Les personnes âgées de moins de 45 ans avancent leur jeune âge pour justifier leur préoccupation limitée face à la maladie. Ainsi, il n'est pas rare d'entendre des arguments tels que " je suis trop jeune pour m'inquiéter " ou " je ne suis jamais malade ". Les personnes de plus de 65 ans se montrent en revanche plus préoccupées. Pourtant, l'enquête de Mylan a montré qu'au cours des cinq dernières années, 62% des 25-35 ans ont été malades de la grippe, contre 53% parmi les plus de 65 ans.

Mesures préventives

A peine 36% des répondants avouent adapter leurs habitudes pendant la saison de la grippe, qui court de novembre à mars. Ils précisent se laver les mains et ouvrir leurs fenêtres plus longtemps. " Le manque général de mesures préventives favorisent la propagation de la maladie au sein des familles ", prévient le Pr Yves Van Laethem, du département Maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles.

L'inutilité des antibiotiques

Parmi les patients ayant souffert d'une grippe récemment, 66% pensent que les antibiotiques jouent un rôle dans le processus de guérison de la maladie. " Les antibiotiques ne sont efficaces que pour combatte les bactéries, pas les virus. Ils ne devraient donc pas être utilisés en cas de grippe, souligne le Pr Patrick Lacor, chef de Médecine interne - Service des Maladies infectieuses à l'UZ Bruxelles. Les mesures de prévention et la vaccination (efficace de 6 à 12 mois) sont les seules manières d'éviter la maladie. Pour rester protégé, le vaccin doit être administré chaque année ".

La vaccination

L'enquête révèle encore que 51% des personnes interrogées n'ont jamais été vaccinées, alors que 13% font ce vaccin chaque année. Parmi ces dernières, 70% sont âgées de plus de 55 ans et seulement 8% ont moins de 35 ans. Pour 46% des patients qui ont reçu l'injection au moins une fois, l'avis de leur médecin a joué un rôle déterminant dans leur décision. Il a également été démontré que les vaccins qui étaient offerts par des employeurs à leurs employés permettaient de protéger davantage de personnes contre la maladie.L'enquête a été menée en juillet 2015 auprès de 1.051 Belges habitant dans les sept villes suivantes : Anvers, Bruxelles, Gand, Louvain, Louvain-la-Neuve, Liège et Namur. Lors de ce sondage, différents paramètres ont été pris en compte : langue, âge, sexe, nombre d'enfants afin de rendre l'échantillon le plus représentatif possible.

Nos partenaires