Les atouts nutritionnels des huîtres

15/12/16 à 11:19 - Mise à jour à 11:20

Source: Plusmagazine

Parfois vendues séchées sous forme de complément alimentaire, les huîtres constituent surtout un mets de fête recherché lorsqu'elles sont crues ou cuites. Elles sont très intéressantes sur le plan nutritionnel.

Les atouts nutritionnels des huîtres

© Getty Images/iStockphoto

Ce qu'on en dit

Parfois vendues séchées sous forme de complément alimentaire, les huîtres constituent surtout un mets de fête recherché lorsqu'elles sont crues ou cuites. La tradition veut qu'on ne consomme ces mollusques que les mois en "bre". Excellentes pour la santé, les huîtres seraient en outre, lorsqu'elles sont mangées vivantes, légèrement... aphrodisiaques !

Ce qu'il en est

N'essayez pas de séduire votre moitié grâce à une douzaine d'huîtres, sauf peut-être dans le cadre d'un repas romantique : leur réputation d'aide à l'amour est très surfaite ! Il est par contre vrai qu'elles sont très intéressantes sur le plan nutritionnel. D'ailleurs, contrairement à une idée répandue, elles contiennent très peu de graisses et ne sont absolument pas contre-indiquées pour les personnes souffrant d'un excès de cholestérol !

À retenir

Ne vous fiez pas à sa texture laiteuse, principalement due au glycogène : l'huître consommée crue constitue un aliment particulièrement maigre (70 calories/100g) et pauvre en graisses. Ces dernières sont d'ailleurs principalement composées d'Omega-3 !

Les huîtres sont riches en zinc (favorise la protection immunitaire, la cicatrisation, permet parfois de lutter contre la perte de goût), en fer et en vitamines B12 (six huîtres suffisent pour parvenir aux AJR), en cuivre, en sélénium, en iode et en vitamines D. Elles sont par contre également riches en NaCl et ne conviennent pas à un régime sans sel.

Comme tous les mollusques, elles se nourrissent en filtrant l'eau de mer. Elles peuvent donc éventuellement accumuler des polluants dans leurs chairs, mais aussi des algues toxiques pouvant occasionner des troubles intestinaux. Les huîtres vendues dans le commerce sont contrôlées, mais mieux vaut quand même les éviter (ou au moins les manger cuites) en cas de système immunitaire très affaibli.

A l'achat, une huître fraîche/vivante est lourde (emplie de liquide), dégage une odeur de mer franche et, si elle est entrouverte, se referme dès que vous touchez la chair sur le bord de la coquille. Dans l'assiette, l'huître extra-fraîche se contractera si elle est aspergée de citron. Attention : une huître crue mais morte se dégrade très vite.

Avec la collaboration de Serge Pieters, professeur de diététique à l'Institut Paul Lambin

Par Nicolas Evrard

Nos partenaires