Les activités aquatiques peuvent ralentir le vieillissement

10/03/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Connus depuis l'Antiquité, les effets salutaires de l'eau sur l'organisme sont aujourd'hui scientifiquement démontrés. Dan Daly, professeur en sciences de la motricité et de la revalidation (KULeuven), s'intéresse de longue date à l'impact de l'eau sur notre corps. Il nous explique quels en sont les bénéfices.

1. La santé cardiovasculaire

La recherche scientifique a révélé que ceux qui pratiquent régulièrement la natation ou un autre sport aquatique présentent moins de problèmes cardiovasculaires que les autres. D'après le Dr Bruce Becker, spécialiste américain des activités sportives aquatiques, leurs bénéfices pour la santé pourraient être supérieurs à ceux d'exercices " ordinaires " comme la marche ou le jogging. Des recherches chez 40.000 hommes ont, en effet, révélé que, chez ceux qui pratiquaient régulièrement un sport aquatique, le risque de mortalité prématurée était non seulement réduit de plus de 50 % en comparaison avec ceux qui ne s'adonnaient à aucune activité sportive... mais aussi moitié moins élevé que chez des personnes du même âge qui faisaient de la marche ou du jogging !

2. La douleur

Une activité exercée dans de l'eau à minimum 29°C contribue à soulager les douleurs dues aux rhumatismes ou à l'arthrose, même si cet effet n'est évidemment que transitoire, puisqu'on ne s'attaque pas aux causes du mal. L'eau chaude autorise toutefois aussi des exercices et une détente musculaire prolongés, ce qui permet d'accélérer le rythme cardiaque et d'adoucir bien des formes de douleur. Enfin, elle peut également faire le plus grand bien aux personnes moins mobiles ou en chaise roulante.

3. Le métabolisme

Chez ceux pour qui la pratique du sport se limite au maniement de la télécommande depuis le canapé, l'eau a encore un autre effet bénéfique : être plongé jusqu'au cou dans la piscine permet en effet d'accroître le métabolisme (le système qui se charge de brûler les calories) d'environ 10 %, notamment parce que l'organisme doit faire davantage d'efforts pour maintenir sa température à 37°C.

4. La mobilité

Les sports aquatiques permettent au corps de retrouver sa souplesse. Ceux qui marchent à petits pas, parfois par crainte d'une chute, risquent, à terme, d'avoir le bassin complètement bloqué. Dans l'eau, ils osent plus facilement se déplacer à grandes enjambées, ce qui permet à leur bassin de retrouver sa mobilité. Mais, si le risque de blessures est minime dans les sports aquatiques, attention tout de même à ne pas exagérer : si vous remarquez que vous avez du mal à trouver le sommeil après être allé nager, c'est probablement que vous avez forcé.

5. Le vieillissement

La natation et les autres sports aquatiques freinent le vieillissement. Bien sûr, vous n'allez pas rajeunir de dix ans, mais ceux qui pratiquent régulièrement ce genre d'activité restent en forme plus longtemps et leur état se dégrade moins vite que celui des sédentaires ou de ceux qui pratiquent d'autres sports.

Attention après un infarctus

Les personnes qui ont eu une crise cardiaque ou subi un bypass doivent être particulièrement prudentes et consulter un cardiologue avant de reprendre une activité sportive, sous la surveillance d'un accompagnateur spécialement formé, avertit le Pr Daly.

Les sports aquatiques ne sont pas vraiment indiqués dans ce cas de figure, car la pression de l'eau oblige le c£ur à redoubler d'efforts pour faire circuler le sang dans les bras et les jambes... et s'il est déjà affaibli, ce n'est pas l'idéal. Ces patients éviteront également de faire des plongeons, car ceux-ci déclenchent des mécanismes de survie qui ralentissent le pouls. Pour ménager leur c£ur, ils devraient toujours entrer dans l'eau progressivement, en se servant de l'échelle : d'abord jusqu'aux genoux, puis jusqu'aux hanches une minute plus tard, etc.

Nos partenaires