Le surpoids est grandement sous-estimé dans le développement du cancer

19/11/15 à 13:23 - Mise à jour à 13:23

Seulement 12% des Belges savent que le surpoids représente la deuxième cause évitable de cancer, juste après le tabagisme. L'influence de l'alcool et celle des compléments alimentaires sont également sous-estimées.

Le surpoids est grandement sous-estimé dans le développement du cancer

C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Ipsos, à la demande de la Fondation contre le Cancer, et portant sur les 'mythes et réalités concernant l'alimentation et le cancer'.Parmi ces idées fausses,les Belges estiment par exemple que l'hérédité est la deuxième cause de cancer. 67% d'entre eux ignorent aussi qu'avoir " un petit ventre ", même en l'absence de surpoids, constitue déjà un facteur de risque de cancer.

L'alcool

33% des personnes interrogées pensent par ailleurs que boire un verre de vin par jour fait diminuer le risque de cancer, ce qui est faux. Si de faibles quantités (1 à 2 verres) de vin rouge ou autre, semblent avoir un effet positif sur les maladies cardiovasculaires, l'alcool qu'il contient fait bel et bien augmenter le risque de cancer. En consommer plus d'un à deux verres par jour, même de vin rouge, fait augmenter le risque de maladie cardiovasculaire.

29% pensent, à tort, que l'alcool n'est responsable d'aucun cancer. Pourtant, il existe un lien étroit entre sa consommation et le risque lié à 7 cancers, notamment celui du sein. On retrouve les plus grands consommateurs dans la catégorie d'âge 55-70 ans et chez les retraités : un quart d'entre eux boivent plus de deux boissons alcoolisées par jour.

Les compléments alimentaires

De nombreux Belges imaginent, à tort de nouveau, que consommer des compléments alimentaires est une façon idéale de diminuer le risque de cancer. Mais pour la Fondation contre le Cancer, ces compléments ne doivent être utilisés que sur avis médical. En aucun cas, ils ne remplacent un régime sain et équilibré. Certains d'entre eux peuvent même contribuer à l'apparition de certains cancers et augmentent la mortalité. D'autres peuvent par ailleurs interagir avec des médicaments, notamment certains traitements contre le cancer. Sur le site de la fondation, vous trouverez une application listant ces interactions (www.cancer.be/complementsalimentaires).

Les aliments miracles

La recherche a déjà identifié dans certains aliments - surtout les fruits et légumes - des substances offrant une protection potentielle face au cancer. C'est surtout la combinaison de ces substances issues de nombreux aliments différents qui aurait un (puissant) effet protecteur. Il n'existe en revanche aucun " super-aliment " qui, pris individuellement, aurait le même effet. Il est donc préférable d'introduire un maximum de variété dans l'alimentation quotidienne. Pour les fruits et les légumes, le meilleur conseil reste de suivre les saisons et de varier les couleurs !

Nos partenaires