Le petit hic qui survient n'importe où, n'importe quand

21/01/15 à 15:23 - Mise à jour à 15:23

Chacun d'entre nous a déjà été assailli par un petit hic inopiné, disparu aussi mystérieusement que survenu. Savez-vous exactement ce qu'est le hoquet, comment on l'attrape et surtout comment s'en débarrasser ?

Le petit hic qui survient n'importe où, n'importe quand

Voici quelques tentatives de réponse, même s'il faut bien reconnaître que la science a bien du mal à expliquer ce symptôme.

Qu'est-ce que c'est ?

Le hoquet est un réflexe respiratoire, caractérisé par une succession de contractions involontaires et rythmiques du diaphragme, ce grand muscle qui sépare le thorax de l'abdomen. Ces contractions engendrent des expulsions d'air, associées à une fermeture de la glotte, l'espace situé entre les deux cordes vocales, et qui s'accompagne du " hic " caractéristique. En revanche, le hoquet reste un symptôme assez bizarre, dont on ignore la fonction exacte. On sait toutefois que le hoquet peut également être déclenché par une distorsion du tube digestif, notamment au niveau de l'estomac. L'ingestion d'eau gazeuse peut aussi déclencher le phénomène. De même, lorsqu'un obstacle se présente, en cas d'occlusion intestinale par exemple, une hyperpression abdominale est causée, entraînant une contraction du diaphragme.

Comment s'explique-t-il ?

Les spécialistes considèrent le hoquet comme un héritage émanant de nos ancêtres les poissons et de leur ventilation brachiale ou de la respiration des batraciens. Ce réflexe est réutilisé par le cerveau pour défendre l'oesophage. Le hoquet est souvent dû à une acidité de l'oesophage ou un problème au niveau de l'estomac : ulcère, reflux gastriques, oesophagite. Il peut aussi être déclenché par un fou rire, une toux, des chatouillements, un repas trop copieux, trop épicé, ingurgité trop rapidement, voire même à cause du stress. Dans la plupart des cas, le hoquet ne dure que quelques minutes. Il peut néanmoins devenir chronique quand il dure plus de 48 heures. Il provoque alors une très grande fatigue, le diaphragme, le muscle le plus puissant du corps, étant en effet mis à rude épreuve.

Quand consulter?

Dans ces cas les plus rares, il est évidemment conseillé de consulter un médecin qui pourra prescrire des examens supplémentaires pour détecter une éventuelle maladie, telle une oesophagite. Il faut également consulter quand le hoquet s'accompagne de maux de ventre, de vomissements ou de difficultés respiratoires. Lorsque le hoquet est répété et qu'il dure plus longtemps, des médicaments existent pour venir à bout de ce désagrément. Dans le cas d'un hoquet épisodique, on peut essayer de boire de l'eau froide sans respirer, d'inspirer une bouffée d'air et de stopper sa respiration ou encore de modifier son rythme respiratoire (respirer plus lentement par exemple). Pour éviter le hoquet, préférez des repas légers et peu épicés et consommés dans des endroits calmes. Les boissons gazeuses sont également déconseillées.

Nos partenaires