Le génome complet du chat décrypté, la science pour l'Homme en progrès

10/09/14 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Le génome complet du chat vient d'être décrypté, ouvrant ainsi la voie à une approche plus précise des maladies communes au félin et à l'Homme, tels que la leucémie et le sida, révèle une étude publiée dans la revue GigaScience.

Le génome complet du chat décrypté, la science pour l'Homme en progrès

Trois chats ont été soumis à l'étude menée par 25 chercheurs de nationalités différentes. Deux chats domestiques - un Abyssin de Columbia prénommé Cinnamon, et Boris, un chat venu de Saint-Pétersbourg - ainsi qu'un chat sauvage d'Europe baptisé Sylvester ont prêté leur corps à la science pour permettre le séquençage complet de leur génome.

L'ADN du chat est composé de 21.685 gènes identifiés, dont 217 proviendraient de rétrovirus endogènes (=génome d'un organisme qui se transmet de génération en génération et qui a certaines analogies avec des rétrovirus, dont le génome est absent de celui de l'organisme). Le génome du chat n'a pas beaucoup évolué depuis sa rencontre avec l'Homme il y a quelques 5.000 ans. Les félins possèdent ce que les biologistes nomment " une organisation ancestrale hautement conservée du génome de mammifère ". Etudier son génome permettrait d'en apprendre beaucoup sur l'évolution de tous les mammifères, y compris de l'Homme. Les gènes du chat vont être comparés aux nôtres afin de rechercher des similitudes. Selon les chercheurs, les félins ont l'un des génomes les plus proches de celui de l'Homme, à l'exception de celui des primates.

Comprendre des maladies humaines

Bien sûr, le séquençage des gènes du chat va permettre de mieux comprendre les 250 maladies héréditaires qui touchent les quelque 90 millions de ses congénères domestiques à travers le monde. Mais ce qui est intéressant, c'est que cette découverte va permettre d'approcher certaines de ces maladies qui concernent également l'être humain. C'est notamment le cas de la rétinite pigmentaire, une affection dégénérative qui affecte les deux yeux. Ces animaux pourraient aussi être servir la science qui baserait ses recherches sur certaines maladies infectieuses comme le Sida. Les chats sont en effet aussi sensibles à un virus proche du VIH, le FIV (Feline Immunodefience virus). Il est responsable d'une immunodéficience qui rend le chat vulnérable aux infections. Il n'y a toutefois aucun risque de transmission du chat à l'homme, car les virus sont différents. La maladie ne touche que les chats puisqu'elle n'est pas non plus transmissible aux autres espèces.

Nos partenaires