Le froid, nouveau régime à la mode ?

09/01/15 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Si vous détestez l'hiver, cette nouvelle étude devrait vous mettre du baume au coeur et au corps. Menée aux Etats-Unis, elle révèle que le froid ferait brûler plus de graisses et aiderait donc à garder la ligne.

Le froid, nouveau régime à la mode ?

Réalisée par l'université de Californie et relayée par le site américain The Atlantic, cette étude avance que l'organisme est capable de brûler davantage de calories lorsqu'il est exposé à des températures froides, telles que nous en connaissons durant l'hiver. Vivre dans le froid serait donc efficace pour lutter contre l'obésité.

Brune vs blanche

Mais pour le nutritionniste Arnaud Cocaul, interrogé par le site français Atlantico, il faut nuancer l'information.

" Pour se protéger du froid, on prend de la masse graisseuse car le gras est un isolant thermique. On mange plus gras afin de se protéger du froid. Le froid fait donc, indirectement, prendre de la graisse ", explique le spécialiste. Il existe toutefois différents types de graisses. Parmi celles-ci, la graisse brune, dite graisse

" positive ". Elle est développée au cours d'une activité physique pratiquée en plein air et contient une protéine découplant l'énergie. Cette graisse brune, contrairement à la blanche qui est beaucoup plus néfaste pour la santé car elle pousse au stockage des calories, génère de la chaleur et favorise la combustion de celles-ci. "Quand on fait du sport on développe surtout de la graisse brune" c'est-à-dire "qu'on stocke peu d'énergie, mais immédiatement mobilisable pour produire de la chaleur. Cette graisse est très positive, mais on ne connaît pas encore la façon exacte de la développer ", explique Arnaud Cocaul.

Une protéine en cause

Pour les besoins de l'étude, publiée dans la revue Mollecular Cell, l'équipe du Pr Hei Sook Sul a montré que la protéine Zpf516, qui joue un rôle essentiel dans la formation de graisse brune, avait tendance à augmenter chez des souris exposées au froid. Dans ce contexte, la protéine semble également pousser la graisse blanche à ressembler davantage à sa consoeur brune dans sa capacité à brûler des calories. Les scientifiques ont ainsi noté que les souris nourries par un régime riche en matières grasses et ayant des niveaux élevés de la protéine Zpf516 prenaient 30% moins de poids que les autres souris.

Comme souvent, d'autres études seront nécessaires pour confirmer ces observations, mais si vous le désirez, vous pouvez déjà tester les températures polaires sur votre silhouette !


Nos partenaires