Le cancer colorectal divisé en sous-catégories pour un traitement personnalisé

03/12/15 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Une récente étude a permis de diviser le cancer colorectal en quatre sous-types entraînant des pronostics différents. Cette découverte va permettre à l'avenir de déterminer le meilleur traitement adapté à chaque patient et de développer de nouvelles thérapies.

Le cancer colorectal divisé en sous-catégories pour un traitement personnalisé

Le Pr Sabine Tejpar, spécialiste du cancer colorectal et de l'estomac à l'hôpital universitaire de Louvain, a dirigé cette étude internationale. " Nous qualifions tout cancer des intestins de cancer colorectal, mais ce terme recouvre différents types de cancer. Vouloir considérer et traiter le cancer colorectal comme un tout est une erreur et nous devons nous débarrasser de cette idée ".

Union de forces scientifiques

"Au cours de ces dernières années, des chercheurs ont voulu identifier et classer des sous-types sur base de l'expression des gènes. Mais ils ont travaillé séparément sur différentes séries et données et ont donc obtenu différents résultats, explique la spécialiste. Le 'désaccord' portant sur la classification du cancer colorectal empêchait toute percée. C'est pourquoi des chercheurs et des médecins ont aujourd'hui uni leurs forces. De cette façon, nous disposions de davantage de données et d'échantillons, mais également d'expertise et d'expérience à partager ".

Quatre sous-types

La plupart des cancers colorectaux sont des adénocarcinomes qui se développent au départ de de la muqueuse de l'intestin. Dans le cas de cette nouvelle étude, les chercheurs internationaux ont repris les données génétiques de cellules cancéreuses prélevées à partir de 4.151 patients atteints de cancer colorectal et les ont rapprochées des données cliniques, d'évolution et de pronostic de la maladie. " Plusieurs groupes de travail ont décrit les échantillons et certains de ceux-ci ont montré une même structure - ce qui signifie qu'ils avaient une expression des gènes identique. Nous avons remarqué que ces groupes de travail décrivaient les mêmes sous-types. Nous sommes donc parvenus à un consensus sur base de ces classifications ", affirme le Dr Sabine Tejpar.
L'équipe a ainsi abouti à quatre sous-types appelés CMS pour 'consensus molecular subtypes' : CMS1, CMS 2, CMS 3 et CMS 4. Chacun possède sa propre formation et ses propres caractéristiques. 87% des échantillons entraient dans l'une de ces sous-catégories. Les 13% restants se différenciaient par un mélange de caractéristiques, pouvant dès lors appartenir à une classe différente.

Poursuivre la recherche

"Nous avons une meilleure vision du cancer colorectal grâce à la description des quatre sous-types. Chacun engendre une autre biologie, un autre pronostic et différentes réponses au traitement, souligne encore le médecin. Il y a bel et bien une percée, mais nous voulons poursuivre la classification. Nous voulons évaluer les effets des traitements existants sur les différents sous-types du cancer. De nouvelles études permettront d'associer de nouvelles thérapies aux sous-types, permettant ainsi de personnaliser chaque traitement à chaque patient. " Ces nouvelles recherches vont être menées à Louvain, en collaboration avec un réseau européen de centres qui luttent contre le cancer.

Nos partenaires