La stévia entretient le trouble

09/06/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le terme 'stévia' semble déjà avoir intégré le vocabulaire des consommateurs. Pourtant, le règlement de l'étiquetage des produits est clair : nulle part, il ne peut être question de 'stévia' ou de 'naturellement sucré'.

La stévia entretient le trouble

Approuvée par l'Europe, la stévia s'avère saine et sans danger pour les diabétiques. Tout est donc en ordre de ce côté-là. C'est au niveau de l'étiquetage des produits que le bât blesse. Légalement, il est ainsi interdit de mentionner qu'une denrée alimentaire est sucrée avec de la stévia. Pour tenter de mettre un peu d'ordre dans ce chaos, l'Afsca a dressé une liste des mentions autorisées et interdites..

Il s'agit presque d'un jeu de mots. Pour simplifier : la stévia, en tant que plante, n'est pas autorisée, contrairement aux glycosides de stéviol extraits de la plante. L'emballage des produits peut par exemple mentionner les termes suivants : 'avec glycosides de stéviol', 'avec glycosides de stéviol extraits de stévia', 'avec édulcorant provenant de la stévia', 'avec des extraits de stévial-stéviol glycosides'.

Pas la plante

Le consommateur doit clairement comprendre qu'il s'agit d'un édulcorant ou de glycosides de stéviol (extrait de stévia). Pas question donc de recourir simplement aux termes 'avec de la stévia', 'à la stévia' ou encore 'aux extraits de stévia'. La plante Stevia rebaudiana Bertoni n'est en effet pas autorisée comme un nouvel aliment (novel food) non autorisé. L'emballage ne peut donc jamais faire état d'extraits de stévia sans préciser qu'il s'agit d'un édulcorant ou de glycosides de stéviol. Le cas échéant, les consommateurs risqueraient de penser qu'il est suffisant d'émietter une feuille de stévia pour s'en faire un thé. Dans l'autorisation européenne
de l'édulcorant, le terme 'extrait de stévia' n'est pas autorisé comme synonyme de 'glycosides de stéviol'.

Les règles encadrant l'étiquetage vont encore plus loin. Les termes 'édulcoré naturellement', 'naturellement sucré', 'goût naturellement sucré', 'avec édulcorant naturel' et 'édulcoré avec des ingrédients naturels' n'ont pas non plus droit de cité. Les glycosides de stéviol ne sont pas 'naturels', mais obtenus par un procédé complexe. Par contre, l'étiquette peut tout à fait indiquer
'avec édulcorant d'origine naturelle' et 'avec édulcorant d'origine végétale', parce que les glycosides de stéviol sont naturellement présents dans les feuilles de stévia. Le 'goût naturellement sucré' est autorisé lorsqu'il se rapporte aux glycosides de stéviol euxmêmes et non aux produits.

Le sujet est des plus complexes et de nombreux étiquettes tombent allègrement dans le panneau. L'Afsca entend donc redoubler d'attention pour retirer les erreurs du marché.

Nos partenaires