La grippe montre ses premiers signes de faiblesse

29/03/16 à 17:33 - Mise à jour à 17:31

Après neuf semaines de hausse ininterrompue et une stabilisation la semaine dernière, l'Institut scientifique de Santé publique (ISP) a observé un premier signe de faiblesse de l'activité grippale. Cette baisse pourrait être le signal d'une décrue généralisée dans le pays.

La grippe montre ses premiers signes de faiblesse

© iStock

Le nombre de consultations pour un syndrome grippal a diminué avec 559 personnes pour 100.000 habitants qui se sont présentées chez un généraliste. L'activité grippale s'est ainsi stabilisée la semaine dernière, après neuf semaines de hausse. Il est toutefois encore trop tôt pour affirmer que le pic épidémique de la grippe a été atteint durant la semaine du 29 février lorsque les généralistes avaient enregistré 747 consultations pour 100.000 habitants se plaignant de symptômes grippaux. "Nous devons patienter et voir si la diminution de l'activité grippale se confirme durablement au cours des semaines à venir", prévient l'ISP.

Par ailleurs, 65% des échantillons respiratoires analysés par l'ISP se sont avérés positifs pour les virus de la grippe. Parmi les échantillons positifs : 66% sont de souches influenza A et 33% de souches influenza B. Depuis le début de la période de surveillance, les différentes souches des virus Influenza A et B circulent simultanément, avec une prédominance de souches A(H1N1) et B, surtout de la lignée Victoria. Jusqu'à présent, les souches en circulation sont proches des souches vaccinales, mais la souche B de la lignée Victoria est uniquement incluse dans le vaccin quadrivalent. Ce dernier, prescrit par trois-quarts des médecins, protège contre toutes les variantes de la maladie. Le vaccin trivalent est quant à lui efficace dans la moitié des cas.

Nos partenaires