La gingivite augmente-t-elle ou non le risque d'affections cardiovasculaires ?

25/08/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

" Mon dentiste m'assure que la gingivite dont je souffre me fait courir un risque accru de maladies cardiovasculaires. Est-ce vrai ? "

Depuis environ dix ans, un nombre croissant d'études démontrent que la parodontite (inflammation chronique et bactérienne des gencives) fait courir un risque accru de maladies cardiovasculaires. Il ressort d'une étude de 2003 que les personnes souffrant de parodontite voient le risque de faire un infarctus augmenter de 19%. Une autre étude, menée pendant douze ans auprès de plus de 40.0000 hommes, conclut que le risque d'AVC augmente de 60% chez les personnes atteintes d'une parodontite chronique. L'explication ? D'une part, les bactéries responsables de la parodontite se retrouvent dans le sang et s'accumulent en une plaque athéromateuse. Les réactions inflammatoires vasculaires s'aggravent et accélèrent l'apparition d'une athérosclérose et/ou d'une athérothrombose (déplacement d'un caillot de sang dans l'organisme, ex. vers le coeur ou le cerveau). Par ailleurs, la parodontite stimule la présence des médiateurs inflammatoires (substances responsables des inflammations vasculaires) présents dans la circulation sanguine.

La parodontite n'a donc rien d'anodin et exige un traitement, pour éviter tout déchaussement dentaire mais aussi pour se prémunir d'éventuelles conséquences fâcheuses sur le plan cardiovasculaire.

Nos partenaires